5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

Ouvrir un cabinet de kinésithérapie : le guide complet

Ouvrir un cabinet de kinésithérapeute

Le kinésithérapeute est un professionnel qui peut intervenir dans différents domaines.

Il peut s'agir du domaine sportif, de la rééducation des patients ou encore de la petite enfance. Selon ses ambitions, le praticien peut travailler à son propre compte en créant un cabinet spécialisé en kinésithérapie.

Il n'est pas toujours facile de passer de la phase d'idée d'entreprise au lancement d'un cabinet de soin en kinésithérapie.

Entre les étapes à suivre et par où commencer, vous pouvez être très rapidement déboussolé.

Si vous souhaitez ouvrir votre propre cabinet de kinésithérapie, pas de panique : cet article est fait pour vous.

Vous y découvrirez les tenants et aboutissants du métier. Dans un style agréable et facile à lire, nous avons répondu à toutes les questions qu'il faut se poser pour réussir l'ouverture d'un cabinet de kinésithérapie.

Qu'est-ce qu'un kinésithérapeute ?

Le kinésithérapeute est un professionnel de la santé qui aide ses patients à rétablir ou à maintenir leurs capacités fonctionnelles.

Ces interventions font généralement suite à un examen clinique. Le travail de kinésithérapeute peut aussi faire suite à une prescription médicale.

De façon pratique, le kinésithérapeute utilise plusieurs techniques afin d'atteindre ses objectifs. Il s'agit entre autres du massage, des étirements ou encore l'utilisation de matériel adapté au besoin du patient.

Par ailleurs, il faut noter que le kinésithérapeute travaille dans le but de prévenir des maladies liées à la capacité fonctionnelle de ces patients.

Par exemple, il peut être amené à donner des formations dans une entreprise dont le personnel manipule des charges importantes. De même, le kinésithérapeute peut aussi aider un professionnel à avoir un poste de travail confortable. Ceci dans le but de prévenir des maladies liées à l’activité professionnelle.

Faut-il un diplôme pour ouvrir un cabinet de kinésithérapie ?

Pour devenir kinésithérapeute, il est obligatoire d'avoir le diplôme d'Etat de masseur kinésithérapeute (DE).

Pour obtenir cette qualification professionnelle, vous devez suivre un programme de 5 ans.

La première année est consacrée à la formation. Plusieurs options sont disponibles à cette étape. Il s'agit de :
- 1ère année de licence STAPS
- 1ère année de licence Sciences et Vie de la Terre
- une licence avec option « Accès Santé »
- le parcours spécifique « Accès Santé » (PASS)

Les 4 dernières années sont consacrées à la préparation au diplôme d'État.

Quelles sont les démarches et étapes pour ouvrir un cabinet de kinésithérapie ?

L'ouverture d'un cabinet de kinésithérapie nécessite plusieurs démarches administratives.

Inscription au conseil de l’ordre

Dans un premier temps, vous devez vous inscrire au tableau du conseil de l'ordre du département dont dépend votre activité.

Pour cela, il faut réunir plusieurs pièces justificatives. Le dossier peut être déposé directement à la direction du conseil départemental concerné ou envoyé par courrier ou lettre recommandée avec accusé de réception (LRAR).

Carte de Professionnel de Santé (CPS)

Si la demande d'inscription est validée, le conseil enregistre votre diplôme et vous délivre une attestation d'inscription.

Votre numéro RPPS (Répertoire Partagé des Professionnels de Santé) est mentionné sur l'attestation d'inscription.

Après l'inscription, vous recevrez votre Carte de Professionnel de Santé (CPS) envoyée de façon automatique par l'ASIP Santé (Agence des Systèmes d'Informations Partagés de Santé).

Inscription auprès de l’Assurance Maladie

Ensuite, il faut enregistrer votre activité de kinésithérapeute auprès de l'Assurance Maladie.

Pour ce faire, vous devez constituer un dossier avec les pièces requises et prendre rendez-vous avec un conseiller.

Au cours de votre rencontre, ce dernier vous fera connaître les divers services de l'assurance maladie, les conditions d'utilisation de la CPS, la convention des kinésithérapeutes, etc.

Lorsque votre dossier est enregistré, des feuilles de soins pré-identifiées seront commandées au nom de votre cabinet.

Le conseiller pourra également vous assister pour remplir d'autres formalités nécessaires. Notamment, l'immatriculation à l'URSSAF et l'affiliation à un régime d'assurance maladie des praticiens et auxiliaires médicaux conventionnés au besoin.

Enregistrement du cabinet

Enfin, la dernière étape consiste à enregistrer légalement votre cabinet de kinésithérapie.

Pour cela, vous devez choisir une forme juridique. Vous avez le choix entre plusieurs statuts juridiques pour l'enregistrement de votre cabinet de kinésithérapie. Tenez compte des avantages et inconvénients de chaque forme juridique avant de choisir.

Enfin, il faut savoir que les démarches administratives varient en fonction de la forme juridique choisie.

Quelle est la réglementation autour du métier de kinésithérapeute ?

Le métier de kinésithérapeute est très encadré par la loi.

Vous devez obéir à plusieurs réglementations dans l'exercice de votre activité, comme :
- obéir à la réglementation en ce qui concerne les conventionnements (tarifs, nombre d'actes, etc.)
- respecter le code la santé publique
- se conformer aux normes de sécurité et d'accessibilité relatives aux ERP (Établissement Recevant du Public)
- respecter le code de déontologie des masseurs-kinésithérapeutes
- payer régulièrement vos charges sociales et impôts divers

En outre, il est essentiel de remplir les formalités présentées à la section précédente.

Il faut également savoir que le kinésithérapeute est tenu de se mettre en posture de formation continue pour mieux rendre service à ces patients.

Quelles assurances pour ouvrir un cabinet de kinésithérapie ?

Les assurances sont essentielles pour protéger votre établissement quant à la survenance d'un risque.

Par exemple, un sinistre, un dégât des eaux qui envahit votre local, des dommages causés à de tierces personnes dans l'exercice de vos activités et bien plus.

En tant que kinésithérapeute, voici les assurances auxquelles vous devez souscrire.

Assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RC Pro)

Elle protège votre responsabilité en cas de dommage causé à autrui durant l'exercice de votre métier.

Il peut s'agir d'un dommage résultant d'une faute, de l'utilisation d'un matériel défaillant, d'une mauvaise manipulation de vos outils ou encore d'un accident sur votre lieu de travail.

Multirisque professionnelle

Cette protection permet de couvrir vos locaux professionnels et les risques tels que l'incendie, le cambriolage, les dégâts des eaux, les catastrophes naturelles...

Assurance Auto Professionnelle

Elle est obligatoire aussi bien pour les voitures que pour les utilisateurs que vous exploitez dans le cadre de votre activité de kinésithérapeute.

Cette garantie couvre votre responsabilité civile et indemnise les victimes en cas de dommages (matériels ou corporels).

D'autres garanties facultatives peuvent être incluses selon l'assureur (indemnisation en cas de vol, incendie, etc.).

Mutuelle santé

Elle est obligatoire si vous avez des employés qui travaillent pour le compte de votre cabinet.

Dans le cas de l'exercice de l'activité en tant que professionnel libéral, il suffira de trouver une mutuelle TNS pour vous-même.

Faut-il faire un business plan pour s’installer comme kinésithérapeute ?

Il est bienvenu de réaliser un business plan pour ouvrir un cabinet de kinésithérapie.

En réalité, le business plan est un précieux document qui est quasi indispensable pour vous en tant qu'entrepreneur. Il servira aussi bien dans la phase de préparation qu'après le lancement de l'activité.

Concrètement, la rédaction du business plan vous aide à approfondir votre connaissance du marché de la kinésithérapie en France.

De même, cette phase vous permet de mettre en place une feuille de conduite à suivre pour le développement de votre cabinet. Il en est de même pour la mise en place d'une stratégie de promotion efficace pour gagner des parts de marché et augmenter vos revenus.

Par ailleurs, le prévisionnel financier de votre cabinet de kiné comporte une section dédiée à vos prévisions financières. Il renseigne donc sur le chiffre d'affaires prévisionnel ainsi que le seuil de rentabilité. Toutes ces informations sont utiles pour vos partenaires financiers.

Concrètement, vos partenaires financiers (investisseurs, banquiers, associés) se baseront sur les données contenues dans le plan d'affaires pour juger la viabilité et le réalisme de votre projet de cabinet spécialisé en kinésithérapie.

C'est le support de communication par excellence que vous allez utiliser pour rechercher du financement pour l’ouverture de votre cabinet de kinésithérapie.

Faut-il faire une étude de marché pour s’installer comme kinésithérapeute ?

Une étude de marché bien réalisée augmente les chances de réussite de votre cabinet de kinésithérapie.

C'est une phase qui permet de tester votre offre. Il s'agit également d'une phase de collecte de données sur les tendances et les dynamiques du marché.

Il faut aussi noter que l'étude de marché permet d'identifier les motivations, frustrations et attentes de vos futurs clients. Il en est de même pour les forces et les faibles de vos concurrents. En conséquence, vous êtes à même d'ajuster votre offre et de proposer un concept original.

Par ailleurs, l'étude de marché vous donne l'occasion de vérifier l'existence de votre clientèle cible. Cela est indispensable pour ne pas subir les lois impitoyables du marché : investir dans un projet qui ne répond pas aux besoins de votre cible par exemple.

Quel budget investir pour ouvrir son cabinet de kinésithérapie ?

Généralement, le budget de démarrage d'un cabinet de kinésithérapie oscille entre 30 000 et 150 000 euros.

En revanche, il faut noter que le budget initial peut connaître une grande variation d'un cabinet à un autre.

Aussi, plusieurs facteurs sont susceptibles d'induire une variation importante sur l'investissement initial nécessaire, comme :
- l’achat ou la location du bien immobilier qui abritera le cabinet
- la taille de votre équipe au démarrage (recrutement, premiers salaires...)
- l’investissement en équipements en fonction des services que vous allez offrir
- le choix de la zone d'implantation (par exemple, un local en pleine ville coûtera plus cher que dans une zone reculée)

Pour une estimation précise et personnalisée, utilisez le prévisionnel financier pour un cabinet de kinésithérapie.

Quelles sont les dépenses du budget prévisionnel d'un cabinet de kinésithérapie ?

Dans le prévisionnel financier de votre cabinet de kinésithérapie, vous devez prévoir plusieurs catégories de dépenses.

Les dépenses liées à l'installation du cabinet

- achat ou location du bien immobilier qui abritera le cabinet
- coût des travaux de rénovation et de mise en conformité
- budget pour le loyer (si vous louez le bien immobilier)

L’achat d'équipements et fournitures de kinésithérapie

- table et chaises de massage
- paravents
- tabouret médical
- équipement de rééducation (tapis de course, vélo, arthromoteur, espalier)
- appareils de physiothérapie (électrostimulateurs TENS, ultrasons, pressothérapie, lampes infrarouges)
- outils de proprioception et de motricité (ballons, compresses, balles de rééducation, bandes élastiques, coussins de stabilité, plateaux d’équilibre, rouleaux de massage)
- divers consommables (gants, crèmes de massage, draps, etc.).

Les équipements de kinésithérapeutes nécessitent un investissement important. Toutefois, il est préférable d'acquérir des équipements et outils de très bonne qualité dès le démarrage.

Vous pouvez commencer tout simplement par les fournitures qui sont indispensables pour votre cabinet. Après le lancement, vous pouvez acheter continuellement les autres outils qui sont utiles dans la réalisation de vos missions.

Les coûts de la création de l'entreprise

- rédaction des statuts de la société
- frais de greffe
- honoraire de comptable
- coût de la réalisation d'une étude de marché
- rédaction d'un business plan
- souscription aux assurances nécessaires

La masse salariale

- frais de prestation des agences de recrutement
- frais de publication des annonces de recrutement
- premiers salaires
- cotisations patronales

Les autres dépenses

En ouvrant votre cabinet de kinésithérapie, il est préférable de prévoir un budget suffisant pour exercer l'activité pendant 6 à 9 mois sans générer de revenu.

Aussi, vous devez prévoir un montant suffisant pour les mensualités de remboursement dans le cas où vous auriez bénéficié d'un emprunt au démarrage.

Il en est de même pour les frais de franchise (si vous ouvrez en franchise).

Quel est l'emplacement idéal pour un cabinet de kinésithérapie ?

L'emplacement géographique est un choix déterminant pour la réussite de votre cabinet de kinésithérapie.

Pour faire un choix gagnant, il faut prendre plusieurs paramètres en considération.

D'abord, assurez-vous d'avoir une population active dans la région de votre choix.

Il faut également tenir compte de la tranche d'âge de la population ainsi que de leurs occupations professionnelles. Toutes ces caractéristiques vont déterminer le nombre de patients qui visiteront votre cabinet dans une année.

Il faut également analyser la concurrence. Idéalement, une zone trop concurrentielle ne favoriserait pas le lancement de votre cabinet de kinésithérapeute.

Étudiez également la présence d'autres corps médical ou paramédical dans la région que vous envisagez. En réalité, une diversité de spécialistes dans la zone représente un très grand atout en termes d'attractivité des patients.

Par ailleurs, vous devez prendre connaissance du dispositif de régulation démographique élaboré au plan national. A travers ce dispositif, la valeur attribuée à chaque zone du territoire français est différente. Il y a les zones qualifiées de “sous-dotée”, “dotée” et “sur-dotée” en praticien.

Notez qu'en optant pour une zone “sous-dotée” par exemple, votre installation sera plus aisée. Vous pourrez même peut-être bénéficier d'une aide pour le lancement.

Par contre, l'installation dans une zone “sur-dotée” n'est pas une mince affaire.

En effet, l'Etat met généralement en place des mesures restrictives en ce qui concerne l'implantation de nouveaux cabinets dans ces régions. Par exemple, vous pourrez vous installer dans une zone “sur-dotée” à condition qu'un autre cabinet ferme.

Comment choisir le local de son cabinet de kinésithérapie ?

La recherche d'un local pour votre cabinet de kinésithérapie peut nécessiter un peu de temps.

En effet, il faut un bâtiment spacieux pour aménager les différents compartiments nécessaires pour votre cabinet : salle de consultations, plateaux techniques, espace d'attente, etc.

Notez que le loyer ou l'achat du bien immobilier sera plus ou moins élevé en fonction des villes.

Par ailleurs, assurez-vous de choisir un local en bon état afin d'économiser sur les frais de rénovation. De même, veillez à l'isolation phonique et acoustique de l'immeuble. Ce sont deux facteurs importants pour mieux gérer l'ambiance au sein de votre cabinet de kinésithérapie.

Il est également judicieux d'avoir un parking à proximité de votre local. Le parking facilite le stationnement des patients et représente un atout certain sur le plan marketing.

Quel concept pour réussir l'ouverture de son cabinet de kinésithérapie ?

Grâce aux résultats de votre étude de marché, vous serez à même d'élaborer un concept original pour votre cabinet.

Pour réussir, il faut un concept qui répond au besoin et attentes de la clientèle.

Faites travailler votre esprit de créativité et d'innovation afin de proposer un concept pertinent avec plein de nouveautés sur le marché.

Pour un cabinet de kinésithérapie, voici quelques pistes qui vous aideront dans la mise en place de votre concept :
- proposer des soins à domicile
- adopter une politique de prix compétitif
- permettre à vos patients de prendre rendez-vous en ligne
- développer un service client de qualité
- être à l'écoute des patients
- mettre en place un centre de rééducation sportive
- créer du contenu éducatif sur le net (blog, chaîne YouTube, podcast)
- nouer des partenariats avec d'autres professionnels du secteur qui offrent des prestations complémentaires au vôtre
- avoir un personnel qualifié pour prendre en charge les patients de façon rapide

Retrouvez la stratégie de développement complète en téléchargeant le business plan pour un cabinet de kinésithérapeute.

Quelle stratégie marketing pour un cabinet de kinésithérapie ?

Vous avez réussi l'ouverture de votre cabinet de kinésithérapie ? Bravo !

Cependant, ce n'est pas terminé. Il faudra mettre en place une stratégie efficace pour développer votre patientèle.

Notez que la rentabilité de votre cabinet de kinésithérapie dépend du nombre de patients qui consultent et souscrivent à des soins chez vous.

Les actions de promotion à mettre en œuvre doivent être adaptées à la réalité de votre cabinet de kinésithérapie.

Pour cela, il faut définir clairement les objectifs à atteindre ainsi que la cible de votre cabinet. En fonction de ces paramètres, vous êtes à même de déployer des actions de promotion pertinentes qui vous apportent un meilleur retour sur investissement.

Voici une liste non exhaustive de stratégies que vous pouvez employer pour accroître votre patientèle :
- collaborer avec des médecins généralistes et des pharmaciens afin que ces derniers recommandent votre cabinet à leurs patients
- faire connaître votre cabinet à travers une présence active sur les réseaux sociaux
- communiquer sur vos spécialités et les membres de votre équipe
- montrer la bonne ambiance et l'accueil réservé aux patients dans votre cabinet de soins kinésithérapeutiques
- offrir des séances de consultation gratuites pour attirer de nouveaux patients
- créer un site internet avec une fonctionnalité de réservation en ligne
- investir dans la publicité en ligne (Google Ads, Facebook Ads, Instagram Ads, etc.)
- mettre en place une stratégie de contenu pour éduquer vos patients et les internautes (vidéos, articles de blog, podcasts, livres blancs, etc.)
- proposer des offres BtoB avec des séances en entreprise

Retrouvez la stratégie marketing complète grâce à notre business plan pour un cabinet de kinésithérapeute.

Combien gagne un kinésithérapeute indépendant ?

En considérant les projets de cabinet de kinésithérapie sur lesquels nous avons travaillé, on estime qu'un kiné indépendant peut générer un revenu compris entre 150 000 et 300 000 euros.

Bien évidemment, d'autres cabinets peuvent générer un chiffre d'affaires nettement inférieur ou supérieur à cette tranche.

En fait, le chiffre d'affaires dépend de plusieurs facteurs dont principalement :
- la zone d'installation
- le nombre de jours et les horaires d'ouvertures du cabinet de kinésithérapie
- les différentes prestations proposées par le cabinet en kinésithérapie
- le nombre de patients qui prend des soins auprès du cabinet

Le prévisionnel financier pour un cabinet de kiné vous aidera à obtenir des prévisions pertinentes et complètes pour votre projet d’entreprise.

Quelles sont les dépenses récurrentes d'un cabinet de kinésithérapie ?

En tant que kinésithérapeute, voici les charges que vous devez gérer de façon récurrente :
- dépenses liées au local (entretien, travaux de rénovation, factures d'eau et d'électricité, etc.)
- paiement des impôts et taxes diverses
- dépenses du personnel (salaires, cotisations patronales...)
- honoraire des prestataires externes (avocat, comptable, consultant en communication et marketing, graphiste)
- frais de la gestion administrative au quotidien
- mensualité de remboursement (si vous avez bénéficié d'un prêt au démarrage)

Téléchargez le prévisionnel financier pour un cabinet de kiné afin de connaître l’ensemble des charges courantes.

Ouvrir un cabinet de kinésithérapie : est-ce profitable ?

Un cabinet de kinésithérapie est une entreprise de prestation de services. Pour une telle activité, le coût humain tourne généralement autour de 35 % à 65 % du chiffre d’affaires.

Pour générer du profit, vous devez dans un premier temps, avoir une équipe compétente et qualifiée. Ainsi, vous pouvez prendre en charge un nombre de patients plus conséquent et rapidement.

En réalité, votre rentabilité dépend du nombre de patients auxquels vous administrez des soins. Pour ce fait, il convient d'automatiser les tâches répétitives et donc de gagner en productivité.

Par ailleurs, il est important de fidéliser votre patientèle. En travaillant régulièrement avec les mêmes clients, vous augmentez votre profitabilité (car vous passez moins de temps à faire de la prospection).

Notez qu'obtenir un nouveau patient nécessite plus d'énergie et de ressources : il faut du temps pour le mettre en confiance et le convaincre. Pour faciliter la fidélisation de votre patientèle, assurez-vous de proposer des prestations irréprochables.

Pour finir, notez qu'il est possible de développer des offres premium pour augmenter votre rentabilité. Vous pourrez aussi augmenter le prix de vos prestations en kinésithérapie selon votre notoriété.

Enfin, en vous positionnant sur une niche bien définie, vous aurez la possibilité de fixer des tarifs plus élevés et avoir une marge bénéficiaire plus intéressante.

Le prévisionnel financier pour un cabinet de kinésithérapeute vous permet de réaliser une étude détaillée et poussée de la future rentabilité de votre entreprise.

Comment financer l’ouverture d’un cabinet de kinésithérapie ?

Il existe plusieurs dispositifs d'aides auxquels vous pouvez avoir recours pour financer l'ouverture de votre cabinet de kinésithérapie.

Il s'agit principalement :
- du Contrat Incitatif Masseur-Kinésithérapeute ou CIMK
- du Contrat d’Aide à la Création de Cabinets de Masseurs-Kinésithérapeutes ou CACCMK
- du Contrat d’Aide à l’Installation des Masseurs-Kinésithérapeutes ou CAIMK
- du Contrat d’Aide au Maintien d’activité des Masseurs Kinésithérapeutes ou CAMMK

Notez qu'il est primordial d'évaluer les tenants et aboutissants de chaque dispositif avant de vous engager.

À lire également

Le business plan d'un cabinet de kinésithérapeute
Le budget prévisionnel d'un cabinet de kinésithérapie
Ouvrir un cabinet de kinésithérapie : quelle rentabilité espérer ?