Devenir chauffeur VTC : le guide complet

Devenir un chauffeur VTC

Le métier de chauffeur de VTC constitue un secteur en plein essor. En effet, ce dernier offre de belles perspectives, notamment avec le développement de plateformes comme Uber, LeCab ou encore AlloCab.

Quelles sont les conditions requises pour devenir conducteur de VTC ?
Quelle formation suivre pour ce type d'activité ?
Quelles sont les conditions à respecter pour un VTC ?
Comment financer une activité de chauffeur de VTC ?

Lisez notre guide pour découvrir la réglementation à suivre, les démarches à effectuer et les différentes étapes à respecter pour réussir le lancement de votre activité de chauffeur VTC.

Qu’est-ce qu’un VTC ?

Un VTC est un moyen de transport de personnes offrant des prestations de qualité et une meilleure prise en charge. L'acronyme VTC est utilisé pour désigner un "Véhicule de Transport avec Chauffeur". On peut aussi parler de "Voiture de Transport avec Chauffeur".

À la différence d'un Taxi, un VTC offre certaines commodités telles que :
- la propreté du véhicule
- la discrétion du chauffeur
- une bouteille d'eau à bord
- la possibilité de réserver
- des services personnalisés
- un accueil avec pancarte

À noter que le nombre de places d'un VTC est limité à 9. Au-delà, il est classé dans la catégorie des “transports lourds".

Quelles sont les conditions pour devenir chauffeur VTC ?

Pour devenir chauffeur VTC, les conditions varient en fonction de votre statut. En d'autres termes, cela dépend de si vous avez été conducteur professionnel auparavant ou non.

Si vous avez déjà été conducteur professionnel, vous devez :
- justifier d'au moins un an d'expérience au cours des 10 dernières années
- disposer d'un permis de conduire datant d'au moins 3 ans
- effectuer un contrôle médical attestant de votre habilité à exercer le métier de chauffeur VTC

Si vous n'avez jamais été chauffeur, vous devez remplir les conditions suivantes :
- être titulaire d'un permis de conduire catégorie B depuis au moins 3 ans
- disposer d'un casier judiciaire vierge
- effectuer un examen médical attestant de votre aptitude à exercer la profession
- détenir un brevet de secourisme datant de moins de 2 ans

Suivre une formation VTC : est-ce une bonne idée ?

Bien qu'elle soit facultative, la formation pour devenir chauffeur VTC vous permet de mieux vous préparer pour réussir votre examen. Elle dure généralement entre 50 et 300 heures.

Par ailleurs, une telle formation vous permet d'apprendre la réglementation en vigueur ainsi que les pratiques de conduite. Elle vous permet également de développer les qualités et les réflexes nécessaires au métier de chauffeur VTC.

Pour trouver un centre de formation agréé, vous pouvez consulter la liste disponible sur le site de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat (CMA) de votre département.

Comment se passe l’examen pour devenir chauffeur VTC ?

Pour devenir chauffeur VTC, il est nécessaire de passer l'examen. L'inscription à ce dernier se fait en ligne sur le site web de la CMA de votre département. Quant aux frais d'inscription, ils s'élèvent à environ 200 euros.

En ce qui concerne le déroulement de l'examen, il est divisé en 2 phases.

Une série de tests de connaissances

Lors de cette phase, vous serez évalué sur vos connaissances en matière de gestion d'entreprise, de comptabilité, de négociation commerciale, de réglementation relative aux VTC, de règles de sécurité routière et de compétences linguistiques (français et anglais).

Le test pratique

Il s'agit d'un parcours de conduite de 20 minutes à effectuer.

Vous serez également chargé de la préparation et de la sécurisation du parcours. Lors de cet exercice, vous serez noté en fonction de vos connaissances du secteur parcouru et de votre capacité à accueillir les clients.

Faut-il absolument créer une société pour devenir chauffeur VTC ?

Pour exercer le métier de chauffeur VTC, votre activité doit avoir une existence légale. À cet effet, vous avez le choix entre la création d'une société ou d'une entreprise individuelle.

Dans le cas d'une entreprise individuelle, vous pouvez opter pour le statut de micro-entrepreneur. Ce dernier présente plusieurs avantages, notamment la simplification des démarches administratives. De plus, il y a très peu, voire pas, de cotisations sociales à payer.

Cependant, il faut savoir que le statut de micro-entrepreneur présente une limite de chiffre d'affaires de 72 600 euros. Si vos revenus excèdent ce montant pendant 2 ans, vous ne bénéficierez plus du statut de micro-entrepreneur.

Aussi, la protection sociale en micro-entreprise est très mince. Ainsi, vous êtes exposé à la maladie, à la retraite, au chômage et bien plus encore.

Par ailleurs, il est possible de créer une société pour devenir chauffeur VTC. En fonction du nombre d'associés, vous avez le choix entre :
- une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL)
- une Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU)
- une Société par Actions Simplifiée (SAS)
- une Société à Responsabilité Limitée (SARL)

Comme dans le cas d'une micro-entreprise, chaque forme juridique comporte des avantages et des inconvénients. Veillez à vous renseigner au préalable afin de faire le choix le plus adapté à vos besoins.

Comment s’inscrire au registre des VTC ?

L'inscription au registre des VTC se fait directement sur le site web du Ministère des Transports. Les frais d'inscription sont de 170 euros. Pour ce qui est du délai, il faut compter environ un mois pour obtenir l'attestation VTC.

Le dossier d'inscription au registre des VTC doit comprendre les documents suivants :
- une copie de la carte grise de votre véhicule
- une copie de votre carte professionnelle
- un extrait Kbis ou le répertoire SIREN pour attester que votre entreprise est immatriculée au RCS
- une attestation d'assurance Responsabilité Civile Professionnelle, de garantie financière du véhicule, de propriété ou de location du véhicule depuis plus de 6 mois

Comment obtenir la carte VTC ?

Pour exercer le métier de chauffeur VTC, vous devez obtenir une carte professionnelle VTC. La demande de cette dernière se fait auprès de la préfecture de votre département si vous êtes en dehors de Paris.

Si vous résidez à Paris, vous devez vous adresser au Bureau des Taxis et des Transports Publics de la Préfecture de Police.

La carte VTC coûte environ 60 euros et est valable cinq (5) ans. Il faut donc la renouveler obligatoirement tous les 5 ans.

Pour faire la demande de votre carte VTC, vous devez fournir les documents suivants :
- une pièce d'identité (carte d'identité nationale ou passeport)
- un permis de conduire en cours de validité
- une attestation de réussite à l'examen VTC
- un avis médical positif pour l'exercice de la profession de chauffeur VTC
- un brevet de secourisme
- 2 photos récentes

À noter qu'en cas de perte ou de vol de la carte VTC, il faut refaire la même démarche afin d'obtenir une nouvelle carte.

Par ailleurs, il est essentiel de vous inscrire au portail d'authentification Cerbère, une plateforme de contrôle des cartes VTC. Elle permet aux clients de s'assurer que vous disposez d'une carte professionnelle valide.

Il faut savoir que la détention d'une carte VTC non valide est passible d'une amende de 1 500 euros.

Comment renouveler sa carte VTC ?

Pour obtenir une nouvelle carte VTC, vous devez en faire la demande auprès de la préfecture de votre région. Ce renouvellement nécessite le suivi d'une formation d'une durée de 14 heures.

Par la suite, vous devez faire la demande d'un nouveau macaron VTC. Cette demande se fait auprès du service où vous vous êtes inscrit au registre des VTC.

Par ailleurs, les documents nécessaires au renouvellement de la carte VTC varient d'un professionnel à l'autre. Toutefois, l'attestation de formation continue reste indispensable, quelle que soit la préfecture.

La capacité de transport est-elle suffisante pour devenir chauffeur VTC ?
Non, la capacité de transport ne vous permet pas d'exercer la profession de chauffeur VTC.

En effet, la réglementation autour de l'activité VTC impose l'inscription au registre des VTC et la détention de la carte professionnelle.

Depuis le 1er janvier 2018, la loi Grandguillaume est venue clarifier le doute qui subsistait à ce niveau. Celle-ci interdit aux personnes ayant la capacité de transport d'effectuer des courses dans un véhicule de moins de 10 places dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants.

Quelles sont les conditions à respecter pour un véhicule VTC ?

Pour travailler en tant que chauffeur VTC, votre véhicule doit répondre à certains critères :
- le nombre de places doit être compris entre 4 et 9, conducteur compris
- le véhicule doit avoir au moins 4 portes
- l'ancienneté du véhicule ne doit pas dépasser 7 ans (sauf s'il s'agit d'une voiture de collection)
- la puissance nette du moteur doit être supérieure ou égale à 84 kW
- les dimensions minimales du véhicule VTC sont de 4,50 m x 1,70 m

Veuillez noter que ces conditions ne s'appliquent pas aux véhicules hybrides et électriques.

Quelles assurances pour couvrir une activité de VTC ?

Comme vous avez pu le constater, la profession de chauffeur VTC est très réglementée. Il est donc indispensable de souscrire certaines assurances pour mener à bien votre activité.

Tout d'abord, il est obligatoire de souscrire une assurance Responsabilité Civile Professionnelle. Cette dernière vous permet de bénéficier d'une couverture en cas de dommages causés à autrui ou en cas de risque lié à votre activité de chauffeur VTC.

Outre la RC pro, vous devez souscrire une assurance auto professionnelle. Celle-ci vous sera très utile en cas de survenance de sinistre, comme un accident de la route ou un acte de vandalisme par exemple.

Faut-il faire un business plan pour devenir chauffeur VTC ?

Oui, il est primordial de rédiger un business plan pour réussir le lancement de votre activité de chauffeur VTC. À la fois concis et exhaustif, le business plan vous permet de bien structurer votre projet et de réfléchir à tous ses contours.

En pratique, le business plan vous permet de présenter :
- les services que vous souhaitez proposer sur le marché
- le modèle économique de votre activité
- les zones que vous allez couvrir en tant que chauffeur VTC
- la stratégie de communication à mettre en œuvre pour vous faire connaître
- les projections financières de votre projet (chiffre d'affaires, seuil de rentabilité, etc.)
- la liste des investissements à réaliser au démarrage

Grâce à ces informations, vous serez en mesure d'évaluer la faisabilité de votre projet d'un point de vue économique.

Pour finir, de par sa pertinence, le business plan sert d'outil pour convaincre vos potentiels partenaires financiers de faire affaire avec vous.

Faut-il rédiger une étude de marché pour devenir chauffeur VTC ?

Effectivement, il est nécessaire de réaliser une étude de marché approfondie pour devenir chauffeur VTC. C'est une phase qui vous permet d'analyser le marché des VTC en France et plus particulièrement dans votre région.

L'étude de marché vous donne l'opportunité de :
- tester votre concept face aux réalités du secteur
- identifier vos principaux concurrents et analyser leurs forces ainsi que leurs faiblesses
- mieux comprendre les besoins et les attentes de vos futurs clients
- déterminer les tendances du marché français des VTC
- étudier la stratégie de communication de vos concurrents
- identifier les opportunités d'affaires présentes sur le marché

À noter que l'étude de marché précède la rédaction du business plan. Elle vous permet d'avoir plus d'informations pour rédiger un document solide et convaincant.

Grâce aux informations récoltées lors de l'étude de marché, vous serez en mesure d'ajuster votre concept pour augmenter vos chances de réussite. Cette démarche vous aidera également à définir votre positionnement commercial.

Quel est le budget pour le démarrage d'une activité de VTC ?

En règle générale, il faut prévoir un budget de départ compris entre 15 000 et 65 000 euros pour lancer une activité de chauffeur VTC.

Bien entendu, il s'agit d'une estimation qui varie d'un projet à l'autre.

D'après nos analyses, certains paramètres ont un impact significatif sur le budget initial d'une activité VTC :
- la marque et la gamme des véhicules choisis
- le recrutement (ou non) de chauffeurs supplémentaires
- le nombre de véhicules nécessaires au lancement de l'activité
- le budget alloué au marketing et à la communication

Estimez votre propre budget grâce au prévisionnel financier pour un chauffeur de VTC.

Quelle est la liste des dépenses pour le démarrage d'une activité de VTC ?

Avant de lancer une activité de chauffeur de VTC, il est essentiel d'établir la liste des dépenses nécessaires au démarrage.

Vous retrouverez l’ensemble des dépenses, chiffrées, dans le prévisionnel financier pour un chauffeur VTC.

Achat d'équipements

Les équipements peuvent varier d'un projet à l'autre en fonction du concept.

Voici quelques exemples d'équipement nécessaire pour un chauffeur VTC :
- véhicule de transport
- application GPS mobile
- aspirateur de voiture
- trousse de premiers secours
- chargeur de téléphone
- kit de crevaison

Frais de création de l'entreprise

Comme vous le savez, il est nécessaire de créer une entreprise légalement pour travailler en tant que chauffeur VTC.

Cette démarche implique des frais comme :
- frais liés aux démarches auprès de votre CFE
- droits d'inscription au registre des VTC
- coût de la carte professionnelle VTC
- dépenses liées à la formation (si vous devez en suivre une)
- frais de rédaction de documents stratégiques pour votre activité (statut juridique, business plan, etc.)
- honoraires d'un expert-comptable

Charges du personnel

Si vous envisagez de constituer une équipe, vous devez ajouter certaines lignes de dépenses à votre budget :
- frais de publication d'offres d'emploi
- commissions des cabinets de recrutement
- budget consacré à la formation des nouveaux employés
- salaires initiaux et cotisations sociales

Budget marketing et communication

Il est important de ne pas négliger le volet communication et marketing dans la liste des dépenses de votre projet.

Dans cette catégorie, on trouve entre autres :
- frais de création d'un site web
- budget alloué à la publicité en ligne payante
- coûts de community management
- dépenses liées à la conception de supports publicitaires

Quel est le revenu moyen d'un chauffeur VTC ?

Selon nos estimations, un chauffeur VTC peut générer un revenu compris entre 2 000 et 9 000 euros par mois.

Cependant, il faut savoir que ce revenu peut varier fortement d'un chauffeur à l'autre. Plusieurs paramètres sont à l'origine de cette variation. Il s'agit principalement du nombre d'heures travaillées par le chauffeur et du montant perçu pour chaque heure au volant.

Par exemple, si vous êtes chauffeur VTC à temps partiel, effectuant 10 heures de conduite par semaine, votre revenu mensuel sera certainement compris entre 1 000 et 1 500 euros.

En revanche, un chauffeur VTC qui travaille à temps plein, soit environ 45 heures de conduite par semaine, peut générer un revenu qui avoisine les 9 000 euros, voire plus.

En effet, il faut environ 45 H/semaine à raison de 45 €/heure de conduite pour atteindre approximativement ce montant.

Outre les deux paramètres mentionnés ci-dessus, voici d'autres facteurs qui peuvent influencer votre revenu :
- si vous travaillez (ou non) pendant les heures de pointe
- votre zone d'intervention
- les plateformes VTC sur lesquels vous êtes inscrit

Estimez vos futurs revenus grâce au prévisionnel financier pour un chauffeur VTC.

Quelle stratégie marketing pour une activité de VTC ?

En tant que chauffeur VTC, il est important de mettre en place une véritable stratégie marketing pour développer votre clientèle, comme celle que nous avons développée dans le business plan pour un chauffeur VTC.

Voici quelques actions que vous pouvez mettre en place pour faire connaître votre activité :
- créer un site internet vitrine pour présenter vos services
- optimiser le référencement de votre site web sur les moteurs de recherche
- travailler votre présence sur les réseaux sociaux
- proposer des prestations de qualité à vos clients
- être référencé sur plusieurs plateformes VTC
- collaborer avec des cliniques pour le transport de leurs patients
- proposer des offres B2B
- mettre en place un programme de fidélisation des clients

Quelles sont les dépenses et charges pour un chauffeur VTC ?

L'activité de chauffeur VTC implique des charges à gérer de manière régulière. Ces dernières figurent dans le compte de résultat. Il s'agit de :
- les divers impôts et taxes
- les frais liés au carburant
- les dépenses pour l'entretien et la maintenance de votre véhicule
- les charges sociales
- le budget consacré au marketing et à la communication
- les éventuelles mensualités de remboursement
- la rémunération de votre personnel (si vous ne travaillez pas seul)

Retrouvez l’ensemble de ces charges, avec leurs montants, dans le prévisionnel financier pour un chauffeur VTC.

Comment financer une activité de VTC ?

La recherche de financement constitue un des obstacles qui empêchent de nombreux entrepreneurs de réaliser leurs rêves. Sachez qu'il existe plusieurs solutions auxquelles vous pouvez recourir pour financer le lancement de votre activité de chauffeur VTC.

Parmi la liste des investissements de départ, on trouve la formation de préparation à l'examen de VTC. En fonction de votre statut (salarié ou chômeur), vous pouvez financer cette formation grâce à :
- l'Aide de Retour à l'Emploi Formation (AREF)
- le Compte Personnel de Formation (CPF)
- le Droit Individuel à la Formation (DIF)
- l'Aide Individuelle à la Formation (AIF)
- le Congé Individuel de Formation (CIF)
- les dispositifs d'aide proposés par les collectivités locales

Pour rassembler le reste du capital de départ, vous pouvez vous tourner vers les établissements bancaires. Bien que cette démarche ne soit pas toujours facile, il faut savoir que les banques sont généralement favorables à un investissement dans le secteur des VTC.

En effet, il s'agit d'une activité de niche qui présente de nombreuses opportunités.

Par ailleurs, il existe d'autres moyens de financer votre projet. Par exemple, vous pouvez solliciter des organismes, tels que la NEF, afin d'obtenir un microcrédit. Vous pouvez également collecter des fonds auprès de votre entourage.

Pour finir, notez qu'il est possible de créer une société avec d'autres partenaires qui vous aideront dans la constitution du capital de départ.

À lire également

Devenir VTC : coûts, équipements et rentabilité
Comment réussir le business plan d'un chauffeur VTC ?
Les revenus et profits d'un VTC indépendant
Rédiger une étude de marché pour un VTC
Quelle est la réglementation actuelle pour les VTC ?