Quel statut juridique sélectionner pour ouvrir un magasin d'électroménager ?

magasin d

Nos experts ont réalisé un business plan pour un magasin d'électroménager, modifiable.

Vous désirez vous lancer, vous avez des ambitions d'entrepreneur et vous voulez ouvrir votre boutique d’électroménager ?

La sélection du statut qui confèrera une existence légale à votre boutique d'électroménager demeure une étape compliquée dans le processus de création de votre entreprise.

L'établissement de la structure juridique devra être effectué en prenant en compte plusieurs critères, comme le régime fiscal choisi, le statut du dirigeant, le partage entre associés ou encore le plan sur le long-terme.

Il existe un nombre important de critères et de paramètres à considérer et les termes et notions sont quelquefois difficiles à comprendre.

Dans les lignes ci-dessous. notre équipe va simplifier autant que possible afin que vous puissiez avoir la totalité des éléments pour prendre une bonne décision. Nous avons estimé que le meilleur choix était de ne pas exposer tous les détails afin de vous aider à saisir l'essentiel. De cette façon, vous pourrez obtenir une idée claire du statut convenant le mieux à votre magasin d'électroménager.

Vous devrez, par la suite, faire approuver votre décision grâce à l'expertise d'un conseiller juridique.

Pour tous les autres aspects stratégiques de votre entreprise, et pour optimiser vos chances de réussite, vous pouvez télécharger notre business plan pour un magasin d'électroménager.

magasin d

Ouvrir un magasin d'électroménager seul(e) : les statuts juridiques potentiels

Si vous souhaitez ouvrir un magasin d'électroménager seul(e), il est conseillé d'opter pour l'un de ces statuts juridiques : l'Entreprise Individuelle (EI), l'Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) ou la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU). On vous en dit plus.

Avantages et inconvénients de l'Entreprise Individuelle pour un magasin d'électroménager

Clairement, l'avantage numéro un de l'Entreprise Individuelle pour un magasin d'électroménager réside dans la simplicité qui en ressort.

En effet, les procédures de création et son exploitation demeurent largement plus simples que celles des autres statuts. Également, ce choix comprend moins de frais. Le fonctionnement de la comptabilité est également plus intuitive.

Un autre atout : depuis l'année 2022, le statut juridique de l'EI prodigue des sécurités supplémentaires aux entrepreneurs.

Un dernier avantage : sa fiscalité est relativement souple et fait preuve de flexibilité. En effet, elle comprend trois différents régimes : le régime réel normal, le régime réel simplifié ou encore le régime de la micro-entreprise.

Du côté des inconvénients, premièrement : vous ne pourrez pas recourir à des fonds externes.

Par ailleurs, la pression fiscale reste significativement elévée. Cela s'explique par le fait que l'impôt des personnes est généralement plus pesant que celui des sociétés.

En bref, choisissez l'EI pour votre magasin d'électroménager si vous préférez la simplicité et aussi ne pas vous perdre avec les formalités administratives.

Avantages et inconvénients de l'EURL pour un magasin d'électroménager

L'Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (ou "EURL") est, enfaite, un statut juridique proche de celui de la SASU. En conséquence, on peut s'interroger et hésiter entre ces deux-là pour son magasin d'électroménager.

Un avantage considérable : les charges à payer pour une EURL demeurent considérablement moins fortes que pour une SASU. En échange, la protection sociale dont bénéficie le gérant de la boutique d’électroménager est moindre.

Une force en plus : pour notre EURL : le capital de base peut se limiter à un euro et votre responsabilité est limitée à la hauteur des apports. Il s'agit d'un argument plaisant. Toutefois, si vous avez besoin d'un crédit pour votre magasin d'électroménager, l'établissement bancaire pourra demander une caution en contrepartie.

En ce qui concerne les points faiblesses, la comptabilité et son fonctionnement sont moins aisés que dans le cas d'une Entreprise Individuelle. Embaucher un comptable pour ce statut vous coûtera environ 1 000 euros chaque année. De plus, il convient de rédiger des statuts.

Sachez que, en tant que gérant de votre magasin d'électroménager, vous intégrerez le régime TNS, cela veut dire pas d'indemnités de congés payés et d'assurance chômage. C'était également le cas pour l'EI (vue plus haut).

Enfin, l'EURL pour un magasin d'électroménager représente un choix de société parfois trop "rigide" quant aux changements et perspectives à long-terme. En effet, transformer son EURL en SARL (ou autre forme de société) demande des procédures fastidieuses.

En conclusion, l'EURL vous offrira une gestion simple, de faibles charges et cotisations sociales. Toutefois, ce statut est parfois contraignant et offre une protection sociale moindre.

Avantages et inconvénients d'une SASU pour un magasin d'électroménager

Comme pour l'EURL, la SASU de votre magasin d'électroménager n'a pas de seuil minimal de capital. La responsabilité reste limitée à hauteur des apports financiers.

Une différence notable avec l'EURL et l'EI : le gérant est affilié au au régime général de la sécurité sociale. Cela veut dire des cotisations plus élevées qui viennent cependant avec une protection sociale plus rassurante. C'est le seul statut qui permet à un créateur d'entreprise, qui voudrait ouvrir un magasin d'électroménager tout seul, d'être affilié au régime général de la sécurité sociale.

Un point à noter si vous sélectionnez le régime de la SASU pour votre magasin d'électroménager : le fonctionnement reste largement flexible. En effet, la législation est peu restrictive quant au mode opératoire des SASU et le gérant rédige assez librement les statuts de la société qui vont régir son magasin d'électroménager.

Pour terminer, si vous choisissez la SASU pour votre magasin d'électroménager, vous n'aurez pas à payer de cotisations quant aux dividendes.

Pour ce qui est des lacunes, on a parlé des cotisations importantes. Aussi, si vous voulez ouvrir votre boutique d’électroménager avec une SASU, alors il faut rédiger des statuts.

Pour finir, notez que les démarches à faire pour terminer sa SASU sont fastidieuses et coûteuses. En effet, une procédure de dissolution anticipée, accompagnée d'une liquidation sera nécessaire.

Pour résumer, la SASU sera adaptée à votre magasin d'électroménager si vous souhaitez un statut plus flexible que l'EURL et qui permettra de profiter d'une protection sociale plus confortable.

magasin d

Ouvrir un magasin d'électroménager avec des associés : les choix de statut qui s'offrent à vous

Si vous souhaitez ouvrir votre boutique d’électroménager avec un ou plusieurs associés, il est peut-être préférable d'opter pour l'un des statuts suivants : la Société à Responsabilité Limitée (SARL) ou la Société par Actions Simplifiée (SAS). On explique.

Avantages et inconvénients de la SARL pour un magasin d'électroménager

En deux mots, une Société à Responsabilité Limitée (SARL) est une EURL ... avec des associés.

On reprend maintenant les différents forces : aucune limite basse du capital de départ, la responsabilité de chacun se limite à à celle des apports et elle est réglementée par la loi française (ce qui est rassurant mais présente aussi quelques limites).

Un avantage de la SARL pour votre magasin d'électroménager : le statut flexible du ou des gérant(s). En effet, les associés qui ont une contribution inférieure à 0.5 des parts sociales sont affiliés au régime social des salariés. Pour simplifier, cela implique davantage de couverture sociale (mais des cotisations plus importantes). Les gérants qui détiennent plus de 50% restent, eux, considérés comme des non-salariés : un régime qui offre moins de couverture mais est également plus abordable en termes de contisations du gérant.

Du côté des faiblesses, il est vrai que la SARL constitue parfois un choix de statut lourd en formalités et trop encadré dans son fonctionnement pour certains projets d'entreprise. Comme nous l'avons expliqué précédemment, ce statut est régi par les lois françaises, ce qui peut souvent créer des verrous pour le fonctionnement de votre magasin d'électroménager.

Une autre limite : avec une SARL, le gérant est forcément une personne physique et ne peut être une personne morale.

Enfin, si vous prenez le statut de la SARL, vous êtes tenu de savoir qu'il peut exister quelques restrictions à l'entrée d'un autre associé pour la gestion de votre magasin d'électroménager.

Pour finir, on peut dire que la SARL demeure un choix qui conviendra aux structures familiales ou de tailles moyennes. Est-ce le cas de votre magasin d'électroménager ?

Avantages et inconvénients d'une SAS pour un magasin d'électroménager

Un point d'avance indiscutable d'une SAS (Société par Actions Simplifiée) réside dans la facilité de sa gestion.

On notera aussi un régime social robuste et confortable pour le président de la SAS.

Vous avez envie de faire entrer, à l'avenir, davantage d'associés dans la société ? La SAS reste le choix idéal.

Comme pour la SARL, la reponsabilité qui incombe aux associés de votre magasin d'électroménager se limite aux montant des investissements.

Finalement, vous bénéficiez d'une importante souplesse pour le choix du régime de votre société mais aussi des dividendes.

En retour, l'étape de rédaction des statuts de votre magasin d'électroménager reste relativement plus longue.

Notez également que les charges seront, elles, légèrement plus élevées.

Également, on notera que la SAS est souvent négligée par les créateurs d'entreprise qui souhaitent ouvrir un magasin d'électroménager avec leurs proches. Ces derniers choisissent plutôt la SARL, qui donnera un environnement plus protecteur.

En résumé, le choix de la SAS convient pour ouvrir un magasin d'électroménager lorsqu'on veut quelque chose de flexible et malléable, spécifiquement pour l'actionnariat.

magasin d

Peut-on ouvrir un magasin d'électroménager avec une micro-entreprise ?

Sans aucun doute, vous pouvez ouvrir votre boutique d’électroménager avec le régime auto-entrepreneur. Toutefois, sachez qu'il y a plusieurs critères à évaluer.

En premier lieu, comprenez que, contrairement aux croyances communes, le régime auto-entrepreneur n'est tout simplement pas un statut juridique. En réalité, il s'agit d'un régime pour lequel les créateurs d'entreprise peuvent opter.

Ce régime simplifié s'accorde avec uniquement 2 statuts juridiques : l'EI et l'EURL (vus plus haut).

Une contrainte majeure : avec ce régime, le revenu de votre magasin d'électroménager est limité à un montant pré-défini, ce qui n'est pas le cas avec les autres régimes.

À côté de cela, et c'est certainement pénible dans le cadre d'un magasin d'électroménager, on ne peut tout simplement pas comptabiliser ses charges et dépenses mensuelles. Gardez aussi à l'esprit que la TVA prélevée sur les frais de votre magasin d'électroménager ne sera jamais récupérée. Pour finir, la protection sociale est limitée et le régime des retraites est opaque.

C'est pour cela que le régime de l'auto-entrepreneur pour un magasin d'électroménager sera (très) rare.

magasin d