Les chiffres à connaître sur la gestion locative en 2023

les chiffres sur la gestion locative
La gestion locative représentait en 2022, près de 35 % du chiffre d’affaires des professionnels du marché de l’immobilier. C’est un secteur porteur et porté par la dynamique du marché de l’immobilier. Sa bonne santé devrait perdurer en 2023 de la même manière que le boom du marché devrait doper les investissements immobiliers.

Comment se lancer dans la gestion locative ? Est-ce intéressant de s’y lancer actuellement ? Comment se porte le secteur de l’immobilier locatif ?

Notez enfin que notre équipe étudie régulièrement ce marché. Profitez de son travail en téléchargeant le business plan pour la gestion locative.

45 % des locations sont des biens meublés

Selon les résultats de l’étude du marché locatif privé en France réalisé par LocService et publié en janvier 2021, 45 % des locations en 2020 étaient des logements meublés. Plus concrètement, 5 biens sur 10 proposés à la location étaient meublés.

La location meublée est proposée 10 à 30 % plus chère par rapport aux biens non meublés. Les studios et les appartements T1 sont aussi très appréciés et représentent 32 % du marché, soit un tiers des locations. Les appartements T2 en représentent 26 % tandis que les appartements comptant plus de deux chambres en représentent 22 %. En 2020, les maisons représentaient par ailleurs 8 % des biens loués.

Source : e-gerance

Un loyer mensuel moyen de 695 €

En 2021, le loyer moyen mensuel en France est de 695 €, charges comprises. Par rapport aux chiffres de 2020, cela représente une hausse de 3,4 %. La surface moyenne des locations réalisées est de 41,9 m², soit un loyer au mètre carré de 16,57 €. Cela représente une hausse de 13,3 % par rapport à l’année précédente.

On retrouve cependant quelques disparités. Les loyers en île de France sont deux fois plus chers par rapport à ceux pratiqués en province. Paris est par exemple 2,7 % plus cher en termes de loyer au mètre carré. Pour un T1 par exemple, il faut compter dans les 564 € et le loyer passe à 732 € pour un T2, à 851 € pour un T3 et dans les 995 € charges comprises pour un appartement de 4 pièces. Quant aux maisons, celles situées en zones peu tendues sont proposées avec un loyer mensuel d’environ 921 €.

Source : Locservice

Une hausse de la demande en logement locatif de 9 %

En 2022, la demande en logement locatif a enregistré une hausse de 9 % alors que l’offre est en baisse de 5 % comparée aux chiffres de 2019. D’après les résultats de l’étude menée par Pap.fr, 74,6 % des candidats à la location ont du mal dans leurs recherches de logement.

Dans le détail, 21,2 % des sondés affirment qu’ils ont effectivement eu du mal à trouver un logement locatif tandis que 4,4 % ont déclaré n’avoir pas eu trop de peine à trouver un nouveau logement. 73 % des profils tels que les salariés dans le privé en CDI affirment avoir eu du mal lors de leurs recherches. 75,6 % des salariés dans le public font état du même constat.

Source : La Dauphine

Une offre en logements locatifs en baisse de 13 % entre 2021 et 2022

En 2020, un bien locatif sur trois était proposé sur le marché. Entre 2021 et 2022, l’offre a relativement diminué de 13 % selon Bien’Ici. Cela se remarque surtout sur les petites surfaces. Les locataires ont du mal à trouver par exemple des biens de type T1 alors que l’offre est en baisse de 17,5 %. L’offre est également en baisse de 13,5 % sur les T3 alors que pour les T5, l’offre est relativement stable avec +0,5 % de biens proposés à la location.

Rappelons qu’au mois d’avril 2021, les studios et T1 de type F et G (diagnostic de performance énergétique) affichaient respectivement un ratio de 83,2 % pour la location et de 16,8 % pour la vente. En 2022, les chiffres sont respectivement passés à 61 % et 39 %.

Source : Medicis Patrimoine

30 % du budget des Français vont au logement

Le logement est l’un des principaux postes de dépenses des Français puisqu’il représente plus de 30 % de leur budget. Pour comparaison, ils consacrent 17,1 % de leur budget à l’alimentation et 14,2 % aux transports. D’après les résultats d’une enquête menée par Meilleurs Agents, 58 % des Français sont propriétaires. Dans le détail, 50 % des Français sont propriétaires dans les grandes villes et les chiffres passent à 80 % dans les zones rurales.

56 % des Français occupent une maison. Cela représente 6 Français sur 10. A spécifier que la plupart d’entre eux vivent en zone rurale (9 Français sur 10) et seulement un faible nombre occupent une maison en centre-ville (1 %). Il convient par ailleurs de noter que 38 % des propriétaires ont déjà réussi à payer l’intégralité de leur crédit immobilier.

Source : Medicis Patrimoine

32 % des locataires sont des couples

En ce qui concerne le profil type des locataires, 39 % sont des célibataires avec un budget moyen de 658 € pour les femmes et de 640 € pour les hommes (28 %). 32 % sont des couples recherchant un logement avec un loyer qui ne dépasse pas les 857 € charges comprises. On retrouve ainsi une moyenne de 718 € pour le budget moyen, soit 60 € plus élevé par rapport au loyer moyen.

29 % des recherches de location en 2020 concernent les étudiants. La demande a été surtout dopée par les cours à distance et les problèmes de déplacement. Enfin, pour ce qui est des zones les plus recherchées, les grandes villes tiennent toujours les premières places même si le loyer moyen y est généralement deux fois plus cher.

Source : Monimmeuble

27 % des recherches de location se font en île de France

En 2020, l’activité locative s’est surtout concentrée sur 6 départements à savoir le Rhône (7 %) ; Paris (6,85 %) ; la Gironde (4,9 %) ; les Bouches-du-Rhône (3,9 %) les Hauts-de-Seine (3,7 %) et la Loire-Atlantique (3,4 %). Cela représente près de 30 % de l’activité locative en France. 27 % des recherches ont été par ailleurs menées en Île-de-France et elles ne concernent que 7 % pour la capitale.

Les recherches pour une location ont été surtout menées à Paris (6,85 %) ; à Lyon (4,31 %) ; à Toulouse (2,13 %) ; à Bordeaux (1,97 %) et à Nantes (1,91 %). Certes, les statistiques sont à la baisse, mais d’autres villes rentrent également dans ce classement à savoir Marseille (1,85 %) ; Montpellier (1,71 %) ; Lille (1,47 %) ; Angers (1,46 %) et Rennes (1,42 %).

Source : e-gerance

Plus de 1 177 000 transactions immobilières en 2022

Le marché immobilier a enregistré près de 1 024 000 transactions en 2020. Selon le baromètre LPI-SeLoger, l’activité immobilière a enregistré une progression de plus de 460 % entre les mois d’avril et de juillet 2020. Au mois de septembre 2021, on enregistrait un peu moins de 1 200 000 ventes immobilières en France et les chiffres passent à 1 177 000 transactions à fin janvier 2022.

D’après les données partagées par le Baromètre, l’achat d’un logement en 2020 représentait en moyenne 4,6 années de revenus. Pour les acquisitions immobilières en Île-de-France, il faut compter avec 5,8 années de revenus.

Sources : Medicis Patrimoine, Le Mag, FNAIM

Une croissance de +3 % attendue en 2023

Selon les analystes, le marché de l’immobilier devrait enregistrer une croissance à hauteur de 3 % par rapport aux deux dernières années. Dans le détail, une progression de 1 % est attendue sur les prix des biens situés dans les grandes villes. On peut par ailleurs s’attendre à une hausse plus soutenue, de l’ordre de 3 et 5 % pour les villes moyennes et les zones rurales.

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers devraient aussi repartir à la hausse, mais cela ne devrait pas trop peser sur les demandes de crédit. En effet, la pression sur le taux d’effort moyen des Français serait mesurée.

Source : Nexity

À lire également

Faire le plan financier pour une agence de gestion locative
Construire un business plan pour une agence de gestion locative
Mener une étude de marché pour une agence de gestion locative