Les chiffres à connaître sur les vétérinaires (2023)

Les chiffres à connaître sur les vétérinaires
Les Français sont de plus en plus soucieux de la santé et du bien-être de leur animal de compagnie. Mais même avec 20 197 vétérinaires en France, il semble que cela ne suffise pas toujours. En effet, la demande est en hausse constante et le marché connaît, depuis ces dernières années, une belle croissance.

Est-il intéressant de s’installer en tant que vétérinaire, aussi bien dans les grandes villes que dans les capitales ? Le secteur enregistre-t-il de bons chiffres d’affaires et quelles sont les perspectives sur le long terme ? Notre équipe étudie régulièrement ce marché. Profitez de son travail en téléchargeant le business plan pour une clinique vétérinaire.

900 millions de chiffre d’affaires en 2020

La France campe le haut du classement européen en termes de recherche et de fabrication de médicaments, mais aussi d’examens vétérinaires. Elle possède également la plus grande ressource thérapeutique d’Europe et compte 3 000 Autorisation de Mise sur le Marché (AMM).

En 2020, le marché a enregistré un chiffre d’affaires de près de 900 millions d’euros et deux médicaments pour animaux français sur trois se destinent à l’exportation. Si le marché des produits vétérinaires connaît un boom sans pareil ces dernières années, c’est que les Français sont devenus plus soucieux de leurs animaux de compagnie.

Source : IPAC

Une croissance annuelle du CA de 8 à 12 %

Le marché des animaux de compagnie enregistre un chiffre d’affaires qui croît chaque année de 8 à 12 %. Les Français sont de plus en plus nombreux à adopter des animaux de compagnie et n’hésitent pas à dépenser pour leur santé et leur bien-être. Cependant, le nombre de vétérinaires en France n’arrive pas à suivre la demande.

Selon Pôle Emploi, le métier de vétérinaire a été classé comme étant la 5e profession où le recrutement est difficile en 2021. La même année, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a mis en place un plan de développement et de soutien aux principales écoles nationales vétérinaires françaises. Élaboré sur 10 ans, ce plan vise à augmenter la capacité des écoles à 3 500 étudiants. À terme, cela devrait booster le nombre de nouveaux diplômés.

Sources : TemaVet, Interfimo

Un marché qui pèse dans les 3 milliards d’euros

Si la filière des vétérinaires connaît une belle croissance, c’est parce que les Français continuent d’adopter des animaux de compagnie. Un foyer français sur 3 a en effet adopté un animal de compagnie. Dans le détail, la France compte 15,1 millions de chats et 7,5 millions de chiens. Ce n’est pas tout, dans le secteur agricole, on recense plus de 18 millions de bovins, un million de chevaux, un million de caprins et près d’un million de porcs. Le monde agricole représente d’ailleurs la plus grande part de l’activité vétérinaire et on estime le marché à près de 3 milliards d’euros en 2022.

Les cliniques vétérinaires ont également le vent en poupe. Le marché est dominé par plusieurs grands groupes, à ne citer que Sevetys qui vient de lever des fonds pour la construction de 100 nouvelles cliniques vétérinaires dans le secteur.

Source : Ellisphère

20 197 vétérinaires en France

D’après une étude de Kantar pour la Facco en 2020, la France comptait près de 19 530 vétérinaires pour plus de 75 millions d’animaux domestiques. Avec 15,1 millions de chats, 7,5 millions de chiens et plus de 40 millions d’animaux d’élevage, le nombre de vétérinaires actifs est relativement insuffisant.

En décembre 2021, 20 197 vétérinaires étaient inscrits au tableau de l’Ordre des vétérinaires. On note ainsi une belle progression du nombre d’inscrits de 667 en un an selon le CNOV. D’ici les prochaines années, les analystes s’attendent à ce que ce nombre soit doublé vu la demande toujours en hausse dans le secteur.

Sources : Ouest France, La Médicale

55,6 % des vétérinaires sont des femmes

Le métier de vétérinaire a bien évolué ces dernières années et la profession compte désormais de plus en plus de femmes (55,6 %). En ce qui concerne la tranche d’âge, 72,4 % ont moins de 40 ans. +15,7 % d’entre elles aspirent par ailleurs au salariat sur 5 ans et 52,5 % des nouveaux inscrits à l’Ordre des vétérinaires ont obtenu leur diplôme hors de l’Union Européenne. Chaque année, des vétérinaires quittent l’Ordre des vétérinaires et 41,5 % d’entre eux, sont âgés de moins de 40 ans.

Il convient par ailleurs de noter que 37 % des inscrits à l’Ordre en 2021 exercent dans le secteur libéral en tant que salariés. Les chiffres sont d’ailleurs en hausse de 6,6 % par rapport à ceux de 2020. On remarque notamment une hausse annuelle moyenne de près de 4,3 %, soit 263 vétérinaires supplémentaires en un an.

Sources : La Médicale, Ouest France

46 % des parts de marché dédié au bien-être des animaux de compagnie

Les Français sont soucieux du bien-être de leurs animaux de compagnie et d’ailleurs, ce segment représente 46 % des parts de marché. Ensuite, les chiffres passent à 50 % pour les animaux de rente et à 4 % pour les chevaux. En 2020, la France se posait comme étant le deuxième marché de santé animale au niveau mondial.

En ce qui concerne la répartition du marché des médicaments vétérinaires sur le sol français, les vaccins sont les plus utilisés (26 %). Les antiparasites internes (18 %) et externes (15 %), les antibiotiques (10 %) et les produits topiques (8 %) viennent clore le classement des modes de traitement les plus préconisés par les vétérinaires.

Source : IPAC

7.985 établissements vétérinaires en France

À la fin des années 2020, la France comptait près de 7 985 établissements vétérinaires, dont 5 500 cliniques ouvertes aux animaux de compagnie. 10 % de ces établissements seraient gérés par de grands groupes. Le taux de consolidation était alors de 3 % et d’ici 2025, il devrait passer à 30 %, selon Daniel Einhorn, de Sevetys.

Rappelons que la France compte parmi les leaders dans sur le marché vétérinaire en Europe, en coude à coude avec l’Allemagne. Cependant, par rapport aux pays scandinaves ainsi qu’au Royaume-Uni, l’hexagone a bien des années de retard puisque le taux de consolidation y est de 55 à 75 %.

Source : Capital Finance

840 vétérinaires seront diplômés à l’horizon 2030

Près de 840 nouveaux vétérinaires devraient être diplômés par an d’ici 2030 avec l’augmentation des promotions. Cela représente une hausse de près de 75 % par rapport aux chiffres de 2017. L’ouverture d’une nouvelle école vétérinaire privée à Rouen en 2022 a notamment permis d’arriver à cette estimation puisqu’elle pourra diplômer près de 120 vétérinaires par an.

Près d’un vétérinaire sur deux en France choisit de suivre ses études dans un autre pays de l’Union Européenne ou à l’étranger, cela devrait aider à redonner une certaine dynamique au secteur et ainsi, à inciter les élèves à poursuivre leur cursus en France.

Source : L’Etudiant

40 % des vétérinaires abandonnent après 5 ans

Les vétérinaires sont de plus en nombreux à s’écrouler sous le poids de la pression et du travail. Des semaines de travail de plus de 80 heures, des menaces physiques et verbales, les professionnels subissent les attaques de partout. D’ailleurs, le métier n’attire plus autant qu’avant. De nouvelles statistiques affirment par ailleurs que 40 % des vétérinaires abandonnent 5 ans après avoir bouclé leur cursus scolaire.

Dans la capitale, les vétérinaires déclarent qu’ils sont la cible de deux agressions au minimum par semaine, parfois verbales et parfois physiques. Chez les vétérinaires qui opèrent en zone rurale, le constat est tout aussi rude et surtout, la campagne semble ne plus attirer les professionnels de santé des animaux. En effet, seuls 10 % des jeunes vétérinaires choisissent de s’y installer et doivent ensuite faire face à une charge de travail monstrueuse.

Source : Radio Classique

À lire également

Faire le plan financier pour un vétérinaire
Construire un business plan pour un vétérinaire
Mener une étude de marché pour un vétérinaire