5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

Ouvrir une épicerie : le guide complet

Les étapes pour ouvrir une épicerie

Les commerces de proximité ont la faveur des français. Avec le besoin de proximité et de revenir à une consommation plus « locale », cet indicateur est à la hausse.

On observe aussi une tendance haussière pour les épiceries bios et les magasins sans emballages (il y en a plus de 400 en France, et c’est la niche qui affiche le plus fort taux de croissance).

Vous souhaitez vous lancer sur ce marché ? Lisez notre guide !

Faut-il un diplôme pour ouvrir une épicerie ?

Il est tout à fait possible d’ouvrir une épicerie sans être titulaire d’un diplôme.

Toutefois, en l’absence de diplôme, vous devrez justifier d’une expérience en tant que chef d’entreprise ou entrepreneur indépendant. Les démarches sont également simplifiées lorsque vous avez déjà travaillé en tant qu’épicier salarié.

Bien que ce ne soit pas obligatoire, il est fortement recommandé de suivre une formation afin de faire prospérer votre affaire.

Parmi les formations possibles, on trouve le Bac professionnel commerce et le Bac professionnel vente et conseil qualité en produits alimentaires. Il y a également le CAP vente de produits spécialisés option produits alimentaires, le CAP employé de commerce et le CAP primeur.

Quelle est la réglementation pour créer une épicerie ?

Pour ouvrir une épicerie généraliste ou une épicerie fine, vous êtes tenu de respecter un certain nombre de normes et d’obligations :
- les mesures d’hygiène alimentaire
- la réglementation imposée à un Établissement Recevant du Public (ERP)
- les normes d’accessibilité au public
- l’affichage des prix
- la licence pour la vente d’alcool

Une fois votre épicerie créée, il faudra impérativement ouvrir un compte bancaire professionnel et souscrire aux assurances obligatoires.

Faut-il faire un business plan pour ouvrir une épicerie ?

Oui, il est impératif d’établir un business plan avant d’ouvrir votre épicerie.

Ce document vous permet de vous assurer de la viabilité de votre projet. Il vous permet également de :
- évaluer le marché sur lequel vous souhaitez vous implanter
- identifier les dernières tendances et innovations du secteur
- mettre en place une véritable stratégie de développement
- déterminer le budget nécessaire à l’ouverture de votre épicerie
- établir une solide stratégie marketing afin de faire connaître votre épicerie
- trouver le financement nécessaire à la création de votre commerce

Faut-il faire une étude de marché pour ouvrir une épicerie ?

Pour ouvrir une épicerie, il est primordial de réaliser une bonne étude de marché. En effet, cette dernière permet de :
- connaître les grands chiffres et les tendances du secteur de l’épicerie
- comprendre les habitudes de consommation de vos clients potentiels ainsi que leurs attentes
- analyser vos concurrents, leurs offres, leurs points forts et leurs points faibles
- trouver des partenaires, à savoir des producteurs locaux, des grossistes et des fournisseurs

Quel budget investir pour ouvrir son épicerie ?

Afin d’ouvrir une épicerie, il faut généralement prévoir un budget initial compris entre 60 000 et 150 000 euros.

Toutefois, il convient de noter que de nombreux facteurs peuvent faire varier ce montant.

Il s’agit notamment de l’emplacement de l’épicerie, de sa surface de vente (et par conséquent de la quantité de mobilier et d’équipements à acheter) ainsi que du nombre de références de produits proposés à la vente.

Notre prévisionnel financier pour une épicerie vous aidera à établir un budget de départ cohérent et complet.

Quelles sont les dépenses du budget prévisionnel d’une épicerie ?

L’ouverture d’une épicerie implique de nombreux investissements de départ, en particulier :
- l’achat ou la location d’un local et le dépôt de garantie
- la réalisation de travaux d’aménagement et de mise en conformité
- l’acquisition de mobilier et de fournitures (étagères, rayons, présentoirs, réfrigérateurs, etc.)
- les frais d’établissement habituels (rédaction des statuts, frais de greffe, honoraires du comptable, etc.)
- les investissements en marketing (panneaux, affiches, conception d’une épicerie en ligne, etc.)
- les charges de personnel (salaires des premiers mois, cotisations patronales, publication d’offres d’emploi, etc.)
- l’achat du premier stock de produits
- le remboursement d’un éventuel emprunt
Pour une vue chiffrée des dépenses de départ, téléchargez notre prévisionnel financier pour une épicerie.

Comment choisir le local et l’emplacement de son épicerie ?

Afin de bien démarrer votre activité, il est primordial de bien choisir l’emplacement et le local de votre épicerie.

Pour cela, vous devez trouver un emplacement stratégique qui garantit le développement de votre commerce sur le long terme.

Idéalement, vous devez trouver un local situé dans une zone très fréquentée par les clients potentiels.

En outre, il doit bénéficier d’une grande visibilité et être facilement accessible. Il faut également prendre en considération l’espace d’exploitation ainsi que le prix du loyer.

Pour finir, n’oubliez pas de prendre en compte la présence de concurrents (directs et indirects) dans le secteur.

Vaut-il mieux ouvrir une épicerie en indépendant ou en franchise ?

Lorsque vous ouvrez votre épicerie, vous avez le choix entre devenir franchisé ou vous lancer en tant qu’indépendant.

Les avantages d’une épicerie franchisée

En optant pour une épicerie franchisée, le budget de démarrage sera nettement moins conséquent, puisque le franchiseur vous apportera son aide.

Ce dernier vous accompagnera également dans la mise en place et la promotion de votre commerce. Ceci est particulièrement intéressant lorsque vous n’avez pas de connaissances dans ce domaine.

Par ailleurs, le risque de faillite est considérablement réduit, puisque vous bénéficierez d’une assistance permanente. Vous recevrez également une formation gratuite en matière de gestion d’entreprise.

Enfin, il vous sera plus facile d’obtenir les financements nécessaires à l’ouverture de votre épicerie.

Les avantages d’une épicerie indépendante

Bien que l’ouverture d’une épicerie indépendante implique un investissement important, vous n’aurez pas à verser de redevances de franchise.

Vous serez également en mesure de profiter de la totalité de vos revenus, sans devoir les partager avec un franchiseur.

De plus, vous bénéficierez d’une plus grande flexibilité et autonomie dans la gestion de votre entreprise, puisque vous n’êtes pas tenu de suivre les règles d’un franchiseur. Vous aurez également la liberté de choisir vos propres tarifs et donc vos marges bénéficiaires.

Pour finir, en ouvrant une épicerie indépendante, vous éviterez tout risque de conflit avec une entité mère. Il vous sera également plus facile de revendre votre commerce en tant qu’indépendant.

Quels sont les produits les plus demandés dans une épicerie ?

De nombreux produits peuvent être vendus dans une épicerie.

Il s’agit essentiellement de produits alimentaires de base nécessaires à la vie quotidienne. Ainsi, les clients peuvent acheter des pâtes, des légumineuses, des céréales, des légumes, des fruits et des produits laitiers.

Par ailleurs, une épicerie peut vendre des aliments transformés et des boissons. Elle peut également vendre des produits de charcuterie et divers pains.

Depuis quelques années, les épiceries commencent également à vendre des produits pour animaux de compagnie, des produits de nettoyage et d’hygiène, etc.

Quel concept pour réussir l’ouverture de son épicerie ?

Afin d’assurer le succès de votre épicerie, vous pouvez adopter un concept particulier.

Cela vous permettra également de mieux vous distinguer de la concurrence.

Vous pouvez, par exemple, ouvrir une épicerie fine. Pour cela, vous devez proposer des denrées alimentaires de qualité, comme des produits originaux, locaux ou encore bios. Vous pouvez également opter pour des produits bien déterminés, comme les produits sans gluten, asiatiques, végétariens, etc.

Il est également possible d’ouvrir une épicerie vrac. En choisissant ce type d’épicerie, vous vous concentrez davantage sur une démarche éco-responsable. Toutefois, il est important de se conformer à une réglementation stricte.

Pour finir, vous pouvez développer une épicerie en ligne, avec un service de livraison et/ou de Click-and-Collect. Cela vous permettra de gagner en visibilité, mais aussi d’élargir votre clientèle.

Quelle stratégie marketing pour une épicerie ?

Afin d’attirer davantage de clients dans votre épicerie, il est essentiel de mettre en place une véritable stratégie marketing.

Voici quelques exemples d’actions à mettre en œuvre :
- conception d’une boutique en ligne pour votre épicerie
- lancement d’une offre de produits haut de gamme avec des tarifs plus élevés
- collaboration avec des commerces locaux qui ciblent le même public
- extension des horaires d’ouverture de votre commerce
- conception d’une offre à destination des entreprises et leurs employés
- conquête de nouveaux marchés, comme les produits bios
- mise en place d’un programme de fidélité
- développement d’une communauté sur les réseaux sociaux
- ouverture d’une seconde épicerie et développement d’un concept de franchise

Pour la stratégie marketing complète, consultez le business plan pour une épicerie.

Quel chiffre d’affaires pour une épicerie ?

En règle générale, une épicerie génère un chiffre d’affaires compris entre 60 000 et 150 000 euros par an.

Nombreux sont les facteurs qui peuvent faire varier ce montant. Parmi ces derniers, on retrouve notamment l’emplacement de l’épicerie, le nombre de produits proposés et les horaires d’ouverture.

À noter que vos efforts pour fidéliser vos clients seront d’une grande importance dans le développement de votre activité. En effet, plus vous compterez de clients fidèles, plus vous augmenterez les revenus de votre épicerie.

Estimez maintenant vos futurs revenus, sans avoir à faire de calculs, grâce au modèle financier que nous avons construit pour un commerce de proximité.

Quelles sont les dépenses récurrentes d’une épicerie ?

Dès l’ouverture de votre épicerie, vous devrez spéculer sur les dépenses courantes à couvrir.

Ces dernières apparaîtront dans votre compte de résultat.

Tout d’abord, il y aura les dépenses liées à la location du local et à ses charges. Dans le cas où vous avez contracté un prêt bancaire pour l’achat du local, il faudra prendre en compte le remboursement de ce dernier.

Vous devrez également prendre en compte l’achat et le réapprovisionnement du stock. En outre, il faudra s’attendre à ce qu’il y ait des produits invendus qui seront considérés comme des ventes à perte.

Par ailleurs, il y aura des frais de personnel, qui représentent généralement 20 à 40 % des revenus de votre épicerie.

Il faudra également compter les dépenses liées au marketing (conception d’une boutique en ligne, conception de sacs en papier ou d’emballages, etc.) Ces dépenses représentent généralement environ 5 % de vos ventes.

Pour finir, il y aura les frais administratifs classiques (0 à 5 % des ventes) ainsi que les diverses taxes (environ 10 % des recettes totales).

Téléchargez le prévisionnel financier d’une épicerie afin de consulter tous les chiffres concernant les charges courantes des commerces de proximité.

Ouvrir une épicerie : est-ce profitable ?

L’ouverture d’une épicerie peut constituer un investissement rentable si le total des dépenses ne dépasse pas les revenus générés.

En règle générale, la marge nette d’une épicerie est comprise entre 5 % et 20 % du chiffre d’affaires.

Pour simplifier les paramètres, si on considère que votre épicerie génère un chiffre d’affaires de 100 000 euros et que votre marge nette est de 10 %, il vous restera 10 000 euros une fois que vous aurez réglé toutes vos dépenses.

Le prévisionnel financier d’une épiceriepermet d’obtenir des estimations de rentabilité fiables et adaptées à votre projet.

Comment financer une épicerie ?

De nombreuses possibilités de financement sont accessibles pour concrétiser votre projet d’ouverture d’une épicerie.

Si vous disposez d’un apport personnel, vous pouvez contracter un prêt auprès d’une banque. Le plus souvent, le montant de l’apport doit être compris entre 15 et 25 % de l’investissement total nécessaire à la création de l’épicerie.

Outre les prêts bancaires, vous pouvez trouver un financement par le biais du crowdfunding. Ce dernier consiste à collecter la somme nécessaire auprès d’une communauté de clients potentiels. Ces derniers pourront recevoir des bons d’achat et en bénéficier dès l’ouverture de l’épicerie.

Il est également possible de choisir des fonds d’investissement pour financer votre nouvelle activité. Dans ce cas, vous devez comprendre que vous n’aurez aucune dette. Le financement deviendra le capital de votre nouvelle entreprise. Ainsi, les investisseurs auront des fonds dans votre entreprise.

Enfin, vous pouvez choisir le financement participatif « crowdlending », vous tourner vers des investisseurs privés ou encore opter pour le crédit-bail.

À lire également

Comment rédiger le business plan d'une épicerie ?
Épicerie : budget requis, dépenses et rentabilité
Guide pour réaliser l'étude de marché d'une épicerie