5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

Créer un élevage équin : le guide complet

Comment créer un élevage de chevaux rentable ?
Avec plus de 30 disciplines équestres et un tourisme en plein boom, l’élevage de chevaux attire de plus en plus d’entrepreneurs. Si vous faites partie de ceux qui s’intéressent à ce métier, vous devez sans doute vous poser une multitude de questions.

Que fait un éleveur de chevaux ? Quelles sont ses compétences ? Quelles formations faut-il suivre pour devenir éleveur ? Comment financer votre projet ?
Nous apportons des éléments de réponse à ces questions dans cet article.

Quelles sont les tâches d'un éleveur de chevaux ?

En tant qu’éleveur de chevaux, vous devez apprendre à :
- nourrir les chevaux
- contrôler leur état de santé
- trouver les bons étalons
- entretenir l’équipement et le matériel utilisé
- nettoyer les boxes fréquemment
- faire des comptes rendus

Quelles compétences pour devenir éleveur de chevaux ?

Pour réussir dans leur mission, les éleveurs de chevaux doivent avoir des compétences spécifiques. Les meilleurs d’entre eux se distinguent par :
- la disponibilité et la patience
- des notions en zootechnie
- des connaissances scientifiques approfondies sur les équidés
- des connaissances dans le domaine de la production végétale
- des notions de base en comptabilité
- une bonne condition physique

Faut-il un diplôme pour créer un élevage de chevaux ?

Même s’il n’est techniquement pas nécessaire d’avoir un diplôme pour devenir éleveur équin, certaines attestations et autres brevets peuvent vous aider. Par ailleurs, avoir un diplôme de niveau 4 (Bac Pro, BTA et BTSA) vous permet d’accéder à des aides à l’installation.

À la suite d’un bac professionnel CGEA, vous pouvez obtenir le BTSA. L’obtention de ce diplôme vous permettra de vous lancer le plus rapidement dans votre activité, puisque son cursus est le plus court. En effet, vous avez la possibilité de finir vos études en seulement quelques années :
- 3ème et 4ème en spécialité agricole
- 2ème professionnelle élevage
- Bac Pro CGEA
- BTSA (production animale)

Existe-t-il des formations pour créer un élevage de chevaux ?

Ici, vous trouverez toutes les formations approuvées :

- Premièrement, vous pouvez intégrer une formation qui débouche sur un brevet appelé BPREH (BP Responsable d’entreprise Hippique). Il s’agit d’une formation diplômante de niveau 4, qui permet de travailler de faire carrière dans le domaine hippique.

- Ensuite, il est également envisageable de suivre un programme débouchant sur le BTSA PA. En plus de vous permettre de devenir éleveur équin, cette formation vous donne la possibilité de poursuivre vos études et obtenir des certificats de spécialisation, des licences professionnelles, d’accéder aux écoles d’ingénieurs.

- En outre, il y a aussi un autre cursus, qui à son issue offre le BTSA ACSE. Cette formation vous permet de gérer parfaitement votre exploitation sur le niveau économique, juridique et social.

- Enfin la formation qui permet d’obtenir le diplôme de MGEFC. Il s’agit d’une licence professionnelle en management et gestion des entreprises.

Quelle est la réglementation pour un élevage de chevaux ?

Procéder à l’identification des chevaux :

Adressez-vous aux Haras Nationaux afin de procéder à l’identification de vos chevaux. En temps normal, cette opération se fait par puçage électronique.

En accord avec ce qui est stipulé dans l’article 2 du décret n° 2010-865 du 23 juillet 2010, qui fixe les conditions de déclaration des détenteurs d’équidés et des lieux de stationnement, les propriétaires d’équidés domestiques sont dans l’obligation de se déclarer et d’appliquer les conditions de l’article premier. Vous pouvez le faire sur le SIRE (système d’information relatif aux équidés), qui constitue le fichier central de tous les chevaux en France. Notez que, quelle que soit votre activité, vous êtes dans l’obligation d’identifier vos équidés.

Suivre la réglementation de l’environnement :

Le Règlement Sanitaire Départemental – RSD impose des conditions précises que vous devez suivre. Ces dernières concernent essentiellement les distances minimales qui doivent séparer les différentes zones du département, comme le bâtiment d’élevage des chevaux et le lieu de stockage des déjections. Les réglementations relatives à l’environnement peuvent varier en fonction du département où se trouve l’élevage.

Respecter la réglementation générale du transport de chevaux :

Comme pour tous les animaux vertébrés vivants, le transport des chevaux doit se faire en respectant le règlement (CE) n°1/2005 - 22 décembre 2004 relatif à la protection des animaux lors des transports. Ce dernier est entré en vigueur en 2007, sur tout le territoire UE.

le marché de l'élevage de cheveaux

Quelles assurances pour un élevage de chevaux ?

Un projet d’élevage de chevaux peut rapidement gagner en valeur. Le prix d’un bon cheval peut même dépasser les 100 000 euros, parfois même les 150 000 euros. D’autre part, il faut prendre en compte le fait que vous êtes responsable des dégâts que vos chevaux peuvent occasionner. Par ailleurs, assurer uniquement les chevaux ne suffit pas. Vous devez également assurer vos biens ainsi que les différents bâtiments de votre établissement.

Voici la liste des assurances les plus importantes à avoir pour votre élevage de chevaux :

Assurance des chevaux d’élevage :

Cette assurance vous permet de couvrir toutes sortes de dépenses liées à vos chevaux. Elle est généralement utilisée pour couvrir les frais de soin, mais elle peut aussi être extrêmement utile en cas de mort de l’animal. Prenez le temps d’ajuster votre assurance à vos besoins.

Assurance des biens :

Cette assurance concerne tous les biens que vous pouvez utiliser dans votre activité d’élevage. Ainsi, vous pouvez, par exemple, assurer vos véhicules aménagés au transport de chevaux. En fonction des biens que vous avez en votre possession, cette assurance peut devenir prioritaire.

Faut-il faire un business plan pour ouvrir un élevage de chevaux ?

Le business plan pour votre élevage de chevaux joue un rôle primordial dans la création de votre élevage de chevaux. En effet, grâce à un bon plan d’affaires, vous serez en mesure de :
- mettre au point une excellente stratégie de développement
- adopter une stratégie marketing efficace, pour un meilleur chiffre d’affaires
- définir clairement le budget idéal pour le lancement du projet, dépenses comprises
- anticiper correctement le chiffre d’affaires et les bénéfices
- accéder plus facilement aux financements en convainquant les partenaires financiers

Faut-il faire une étude de marché pour ouvrir un élevage de chevaux ?

L’étude de marché est au moins aussi importante que le business plan. Avec une bonne étude de marché, il est possible de :
- étudier le marché au niveau de la demande et commencer par élever les races de chevaux qui présentent la meilleure rentabilité
- analyser les élevages des concurrents et détecter leurs points forts ainsi que leurs points faibles
- analyser le marché dans son intégralité et mieux assimiler ses différentes nuances et sa dynamique
- détecter rapidement les tendances du marché de l’élevage et en tirer profit

Quel budget prévisionnel pour un élevage de chevaux ?

En fonction de vos ambitions et de vos moyens financiers, vous devez préparer le budget adéquat pour votre projet d’élevage de chevaux. Pour cela, il est indispensable de faire des estimations précises de l’ensemble des dépenses liées aux besoins humains et matériels. Pour avoir de bons repères, il est intéressant de noter qu’un projet d’élevage de chevaux coûte au moins 95 000 euros et que son coût peut facilement dépasser la barre des 200 000 euros.

Un tel budget sert à couvrir des dépenses essentielles, comme :
- le foncier
- le bâtiment (sellerie, boxes, paddocks, manège, carrière, etc.)
- l'équipement
- le software (marketing, stockage de données, gestion des réseaux sociaux, etc.)
- le matériel de nettoyage
- les véhicules (transport de chevaux ou exploitation)
- l’alimentation
- le cheptel
- le salaire du personnel
- la location d’un bureau (optionnelle)

Notez que le terrain dont vous devez disposer afin de lancer un tel projet doit faire une superficie de plusieurs hectares. Vous devez également choisir les races de chevaux en fonction de votre budget. Certains chevaux peuvent coûter extrêmement cher et les acquérir dès le début n’est pas forcément une bonne idée.

De plus, ces chevaux nécessitent forcément un entretien particulier. Même si vous pouvez les acheter, vous devez aussi prendre en compte les salaires des employés qui vont s’en occuper.

Retrouvez le budget prévisionnel dans le prévisionnel financier pour un élevage de chevaux.

Comment financer un élevage de chevaux ?

Vous pouvez financer votre élevage de chevaux de plusieurs façons. Ici, nous vous présentons toutes les options susceptibles de vous intéresser.

Avant tout, commencez par sécuriser vos fonds propres. Certes, ces derniers risquent d’être insignifiants en comparaison du budget total du projet. Cela dit, ils sont importants dans le sens où ils constituent un gage de confiance massif qui peut jouer en votre faveur.

En effet, lorsque vous contribuez avec une somme conséquente (à votre échelle), les investisseurs seront plus à même de vous apporter le soutien financier dont vous avez besoin. Vous pouvez désormais faire le tour des banques et tenter de contracter un prêt afin de compléter le financement de votre projet. Pour convaincre ces institutions, il vous faudra un solide business plan pour votre élevage de chevaux.

En fonction des réponses que vous obtenez, vous n’avez plus qu’à choisir la banque qui offre les meilleurs avantages. Pour finir, n’oubliez pas de vous tourner vers l’État et bénéficier des différentes aides accessibles. Vous pouvez avoir toutes les informations importantes en vous adressant à la Chambre d’Agriculture et au Conseil Régional. Les prêts bonifiés ainsi que la dotation jeune agriculteur – DJA peuvent vous aider au début du projet.

Quel est l'emplacement idéal pour un élevage de chevaux ?

L’emplacement de votre élevage de chevaux fait sans doute partie de vos premières priorités. Un mauvais choix d’emplacement peut considérablement limiter la rentabilité de votre projet. Un tel problème est difficile, voire impossible à fixer, puisque la solution implique une relocalisation totale de l’élevage. Voici comment il faut faire pour trouver le terrain idéal :

Poser la question à des gens de votre communauté :

Cette méthode est sans doute la plus ancienne, mais elle reste efficace. Qui peut mieux connaître les nouveaux terrains à vendre dans votre région que les membres de votre communauté ? Afin de mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à joindre les événements locaux, où il est possible d’entrer en contact avec le maximum de personnes.

Faire appel à un agent immobilier expérimenté dans le secteur agricole :

Même si vous avez déjà trouvé un bon emplacement pour votre élevage de chevaux, pensez à engager un agent immobilier de la région. Ce dernier a de fortes chances de vous trouver un meilleur endroit, vous permettant ainsi de générer plus de bénéfices.

Chercher un terrain suffisamment large pour accueillir votre ferme :

La superficie du terrain dont vous avez besoin doit être déterminée sur la base de vos moyens financiers et des besoins de vos chevaux. Le terrain doit donc être assez large pour :
- permettre à vos chevaux de galoper sur de longues distances
- isoler les étalons qui ne doivent pas s’accoupler durant des périodes spécifiques
- séparer certains chevaux qui ne s’entendent pas

Pour avoir une meilleure idée sur la superficie idéale de votre terrain, voici quelques informations utiles :
- En moyenne, chaque cheval a besoin de 95 m² (sans compter la zone de pâturage). Pour une nutrition quasi-parfaite, comptez une acre de plus pour chaque cheval, en moyenne.

- Par ailleurs, votre terrain doit être divisé en deux parties. La première est réservée aux étalons et la seconde, aux juments. Si vous avez plusieurs étalons, vous devez les séparer à leur tour, puisqu’ils ne s’entendent généralement pas et peuvent finir par se blesser mutuellement.

- Enfin, lorsque vous définissez la superficie de votre terrain, n’oubliez pas que la taille de votre pâturage doit comprendre des zones de rotation que les chevaux ne doivent pas entrer pendant un certain temps. Les rotations permettent aux zones vertes de se reconstituer afin d’offrir aux chevaux une meilleure nutrition.

Privilégier un terrain qui a déjà des bâtiments et où il est possible d’en bâtir de nouveaux :

Même si le lancement d’un élevage de chevaux n’est pas particulièrement coûteux. Vous devez toujours saisir les opportunités qui vous permettent de minimiser vos dépenses. Acquérir un terrain des bâtiments existants est un des moyens les plus faciles pour faire de bonnes économies.

budget pour ouvrir un centre d'élevage de cheveaux

Vérifier les régulations avant d’acquérir un nouveau terrain :

Cette simple opération peut vous éviter le pire. En effet, imaginez acheter un excellent terrain à bon prix pour finalement vous rendre compte que vous ne pouvez pas en faire un élevage de chevaux. Il est donc important, avant de signer le contrat d’achat, de vérifier que le terrain est bel et bien éligible pour votre activité.

Vérifier la qualité et la fertilité du sol :

Si un élevage de chevaux a besoin d’une si grande superficie, c’est surtout pour permettre à vos chevaux de profiter du pâturage dont ils ont besoin. Il serait donc contre productif d’avoir un terrain peu fertile, qui offre une nutrition de basse qualité à vos chevaux.

Si vous voulez profiter au maximum de la superficie de votre terrain, vous devez également vous assurer de la qualité de son sol. Un terrain fertile vous garantit une excellente qualité d’herbe, riche en vitamines et en minéraux. En plus, il permet à la végétation de pousser plus rapidement, offrant ainsi plus de nourriture à vos chevaux.

N’hésitez pas à vous tourner vers des spécialistes pour analyser la qualité du sol de votre terrain.

S’informer au sujet de l’accessibilité à l’eau :

Accéder à l’eau est une condition essentielle pour tout projet d’élevage, y compris celui des chevaux. Même si vous aurez probablement besoin d’un raccordement à l’eau pour votre usage personnel, votre élevage aura besoin d’une quantité massive d’eau, que vous ne pouvez obtenir qu’en accédant à certaines sources, comme :
- les puits
- les ruisseaux
- les barrages

Bien entendu, si le terrain n’est pas déjà équipé, pensez à inclure les dépenses d’aménagement dans votre budget.

Comment choisir les chevaux pour son élevage équin ?

Votre choix des chevaux doit être basé sur plusieurs critères, comme la race, les besoins, et la rentabilité. Pour bien choisir vos chevaux, vous devez commencer par étendre vos connaissances sur le marché des équidés. Cela vous permettra de déceler facilement les nouvelles tendances et en tirer un maximum de profit.

Voici quelques conseils importants à suivre :
Premièrement, n’hésitez pas à faire des recherches poussées sur les différentes races de chevaux. En choisissant les bons équidés, vous pouvez décupler vos bénéfices en peu de temps.

Aussi, si vous manquez d’expérience, ne prenez pas de risques en choisissant des chevaux rares. Ces derniers requièrent souvent des soins particuliers et des compétences assez difficiles à acquérir.

Par ailleurs, les chevaux les plus populaires ne garantissent pas les gains non plus. Toutefois, si vous élevez d’excellents chevaux (en bonne santé, forts et bien entretenus), vous devriez pouvoir les vendre avec une bonne marge de bénéfices.

Enfin, évitez de viser le marché des chevaux de course dès le début (sauf si vous avez déjà une expertise sur ce secteur). L’élevage de ces derniers nécessitent une grande expérience, des connaissances approfondies des equidés et des moyens financiers relativement importants.

Combien gagne un éleveur de chevaux ?

En moyenne, un éleveur de chevaux indépendant gagne entre 48 000 et 60 000 euros brut par an. Les bénéfices qu’il génère peuvent varier significativement en fonction des races qu’il élève, de la qualité des chevaux et de la demande sur le marché (ainsi que de l’intensité concurrentielle sur la zone de chalandise).

Estimez le chiffre d’affaires et la rentabilité de votre futur élevage avec le prévisionnel financier pour un élevage de chevaux.

Élever des chevaux : est-ce une activité profitable ?

Lorsqu’on jette un œil sur les prix de certains étalons, on peut facilement croire que l’activité d’élevage de chevaux est ridiculement lucrative. Or, même si elle peut être exceptionnellement profitable, il est important de prendre en compte certaines dépenses qui peuvent considérablement limiter les bénéfices.

Le marché des chevaux vous permet de gagner de l’argent de plusieurs façons. Le moyen le plus évident est naturellement l’élevage. Pour ce faire, vous devez d’abord choisir la race de chevaux qui vous intéresse. En ce moment, ce sont le Pur-sang, le KWPN et le Selle Français qui sont les plus chers du marché. Notez que pour élever des chevaux de course, vous devez également avoir des connaissances approfondies sur les différentes disciplines.

Vous n’êtes pas dans l’obligation de viser les chevaux les plus chers. En effet, vous pouvez générer d’excellents gains en choisissant des races moins chères mais qui sont populaires. De cette façon, vous serez en mesure de mettre de l’argent de côté, afin de couvrir aisément vos dépenses, surtout, durant les trois années minimums qu’il faut attendre pour que le cheval puisse commencer ses entraînements.

Bien entendu, vous devez aussi faire une estimation des coûts d’entretien des reproducteurs de chaque race, puisque certains coûtent plus cher à élever dès la naissance qu’à acheter à un âge parfait pour la reproduction. Tout dépend également de la discipline à laquelle vous voulez les faire participer (si vous voulez multiplier vos sources de revenus). En effet, les chevaux d’endurance, de dressage et de saut ne peuvent commencer leurs entraînements qu’à partir de l’âge de quatre ans.

Comme vous pouvez le constater, l’élevage de chevaux de compétition nécessite beaucoup de temps et un investissement financier conséquent. Pensez donc à limiter les coûts en produisant, par exemple, la nourriture de vos équidés par vous-même. Cela dit, même en ce faisant, il faut faire une estimation réaliste des coûts d’alimentation.

En plus de l’alimentation, vous devez prendre en compte d’autres frais liés à l’élevage de chevaux. Parmi ces derniers, il y a :
- les frais de transport liés à vos activités
- l’entretien et l’aménagement des structures
- les frais du maréchal-ferrant
- les visites chez le vétérinaire
- les vaccinations (une condition souvent exigée par les organisateurs de différentes compétitions)
- la création d’un passeport (peut être aussi une condition exigée par les organisateurs des compétitions)

Estimez la rentabilité et les bénéfices de votre futur élevage avec le prévisionnel financier pour un élevage de chevaux.

Comment trouver des clients pour son élevage de chevaux ?

Il ne suffit pas d’élever de bons chevaux et d’attendre. Même si certains clients peuvent frapper à votre porte par hasard, la majorité d’entre eux risquent de se tourner vers la concurrence. Pour cette raison, il est essentiel de suivre les étapes indiquées plus bas :

Trouver un nom pour votre élevage :

En bref, le nom de votre élevage doit être facile à retenir, mais il doit également contenir les informations les plus importantes sur la nature de votre projet. Laissez libre cours à votre imagination et essayez de trouver un nom à la fois aussi accrocheur que mémorable.

Créer un site web :

Même si le site web en question ne constitue souvent pas votre premier contact avec les clients, il reste extrêmement important. Pensez à votre site comme à une enseigne lumineuse digitale. En effet, la première impression qu’un client se fait de votre établissement se base essentiellement sur la qualité de votre site web. Il est donc important que ce dernier soit intuitif et comporte une bonne expérience utilisateur. Également, pensez à son référencement auprès des moteurs de recherche.

Faire la promotion de votre établissement :

Même les élevages de chevaux ont besoin de publicité. Heureusement, cette dernière est devenue plus accessible, grâce à internet. N’hésitez donc pas à utiliser Google Ads ainsi que les réseaux sociaux, comme Facebook ou encore YouTube, pour faire la promotion de votre élevage.

Ne vous limitez pas aux technologies modernes. Certaines méthodes, qui peuvent sembler archaïques, sont encore assez pratiques. En voici quelques exemples :
- installez une grande enseigne au-dessus de votre porte principale
- accrochez des affiches dans les commerces, les cafés et les restaurants de votre région
- placez périodiquement des annonces sur les journaux locaux
- faites participer vos chevaux aux différents événements épiques

Offrir un service client de qualité :

En général, un bon service client ne porte ses fruits qu’au bout de quelques années. Cela dit, il permet à l’éleveur de gagner une excellente réputation et de facilement fidéliser ses clients.

À lire également

- Guide pour rédiger le business plan d'un élevage équin