5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

​​​​Ouvrir une entreprise d’aide à la personne

Ouvrir une entreprise d'aide à la personne

Qu'est-ce qu'une entreprise d’aide à la personne ?

Une entreprise de service à la personne fournit diverses prestations visant à améliorer le bien-être de ses clients, à domicile et au quotidien. Ces services répondent souvent à des besoins qui revêtent un caractère social. Aussi, du fait de la nature sociale des services fournis, ce sont surtout les personnes les plus « fragiles » qui font appel à ce type d’entreprise. Par exemple, les parents d’enfants en bas âge, les personnes âgées, les personnes en situation de handicap.

Quelles sont les missions d’une entreprise d’aide à la personne ?

Les missions d’une société de service à la personne sont divisées en deux catégories bien distinctes : les activités soumises à déclaration et celles nécessitant un agrément.

1) Les activités soumises à déclaration sont :

- assistance administrative à domicile
- accompagnement d’enfants de plus de 3 ans
- entretien de maison
- soins et promenades d’animaux domestiques
- assistance informatique et internet à domicile
- jardinage et petits travaux de bricolage
- course, préparation de repas, livraison de repas

2) Les activités soumises à agrément sont quant à elles :

- assistance aux personnes en situation de handicap
- assistance aux personnes âgées
- conduite de véhicule de personnes dépendantes
- aide à la mobilité et transport de personnes confrontées à la perte d’autonomie
- garde de malade

Quel futur pour le marché de l’aide à la personne ?

Selon les chiffres avancés par Toute la Franchise, le marché des services à la personne pèse plus de 15 milliards d’euros sur l’économie française. Par ailleurs, Salon des services à la personne et de l’emploi à domicile et Aladom annoncent que 2 millions de personnes sollicitent les services des entreprises d’aide à la personne en France. Un autre chiffre plus intéressant, 6 millions de foyers seraient intéressés par les services d’aide à domicile. Les personnes âgées de 70 ans et plus restent celles qui sollicitent le plus les entreprises d’aide à la personne.

Par ailleurs, selon une enquête menée par la Fédération du Service aux Particuliers, 88 % de la population considèrent le service à la personne comme étant essentiel à la société ainsi qu’à l’économie française.

Par conséquent, le marché de l’aide à la personne dispose d’un avenir très prometteur. Outre le fait d’avoir une bonne image, le service est à la fois apprécié et jugé comme important par la majorité des Français.

Faut-il un diplôme pour créer une société d’aide à la personne ?

Non, aucun diplôme n’est exigé pour ouvrir une entreprise de service à la personne. Suivre une formation spécifique n’est pas demandé également. Toutefois, disposer d’une certification reste fortement recommandé dans le secteur.

Cette certification atteste que les prestations proposées par l’établissement sont en adéquation avec le cahier des charges. Un cahier des charges, qui pour rappel, ayant été validé en amont par les autorités publiques, les autres professionnels du secteur ainsi que les utilisateurs.

Bien que cette certification ne soit pas obligatoire, le fait d’en posséder une procure également à l’établissement un avantage concurrentiel majeur, au même titre que l’agrément. 3 types de certifications sont actuellement disponibles sur le marché français. À savoir :
- la norme NF Service pour les services aux personnes à domicile délivrée par l’Afnor
- la certification de services à la personne délivrée par Qualicert
- la certification Qualisap délivrée par le Bureau Veritas Certification

Pour obtenir l’agrément, il faut en faire la demande au préfet du département. Considéré comme étant une autorisation administrative, il représente un atout commercial de taille. Pour les clients potentiels, un tel document est perçu comme un gage de qualité. À noter que la validité d’un agrément est de 5 ans renouvelables.

Quel cadre règlementaire pour créer une société d’aide à la personne ?

Dans le cadre de l’exercice d’une activité d’aide à la personne en toute légalité, l’entreprise doit suivre les démarches suivantes :

Faire une déclaration d’activité auprès de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE). Certes, elle ne revêt pas un caractère obligatoire, mais permet de bénéficier des avantages sociaux et fiscaux relatifs aux activités de services à la personne.

Obtenir un agrément, le cas échéant. Cette autorisation administrative n’est pas obligatoire pour les entreprises qui n’interviennent pas auprès d’un public classé comme « fragile ». Néanmoins, le fait d’en détenir un est perçu par la clientèle comme un gage de qualité en ce qui concerne les prestations proposées.

Par contre, cet agrément constitue une obligation légale pour les entreprises qui interviennent auprès des personnes fragiles telles que les personnes en situation de handicap, les personnes âgées et les enfants de moins de 3 ans, les personnes malades, etc.

À noter que pour obtenir cet agrément, l’entreprise doit exercer exclusivement une activité de service d’aide à la personne au domicile des clients.

Enfin de recruter du personnel qualifié. En effet, les employés qui s’occupent des personnes fragiles doivent être titulaire d’un diplôme ou certificat reconnu pour travailler dans ce domaine. Par exemple, un CAP en petite enfance, décerné par un organisme de formation reconnu et dédié.

Aide à la personne : quelle est la différence entre une entreprise prestataire et une mandataire ?

La grande différence entre ces deux statuts réside dans leur mode opératoire. Une entreprise prestataire réalise elle-même, par le biais de ses employés, les prestations de service à la personne. Elle est, par conséquent, en relation directe avec les clients. À l’opposé, une entreprise mandataire a pour rôle de mettre en relation les prestataires compétents et les clients. En tant que mandataire, l’entreprise n’entre pas en relation avec les clients, et se rémunère à travers des commissions facturées aux prestataires.

Quelles assurances pour une société d’aide à la personne ?

L’activité d’aide à la personne implique des responsabilités auprès des clients. En effet, en exerçant une telle activité, il n’est pas rare que le prestataire soit présent dans le domicile des clients en leur absence, qu’il garde leurs enfants en bas âge, etc. Or, ces situations peuvent constituer de réelles sources de conflit avec certains clients. D’où la nécessité de toujours souscrire à une assurance Responsabilité civile professionnelle dédiée au service à la personne ou le RC Pro Prestation de service.

Cette assurance couvre à la fois les éventuelles fautes professionnelles commises par le prestataire dans le cadre de son activité, mais également ses omissions et négligences. C’est le cas par exemple, si sous la garde du prestataire, l’enfant se blesse accidentellement. Si un tel cas se produisait, le RC Pro Prestation de service couvrira les frais et indemnités qui incombent au prestataire.

Faut-il faire un business plan pour créer une société d’aide à la personne ?

Oui, le business plan pour une société d’aide à la personne constitue un document incontournable pour plusieurs raisons.

En effet, un document pour une société d’aide à la personne permet de :
- définir en amont la feuille de route que l’entreprise doit suivre
- définir au préalable une stratégie de développement réaliste
- élaborer son marketing pour augmenter le chiffre d’affaires
- fixer un budget de démarrage, avec la liste des dépenses
- établir des prévisions de chiffre d’affaires et de rentabilité
- convaincre les potentiels investisseurs et banques à investir dans le projet

Faut-il faire une étude de marché pour créer une société d’aide à la personne ?

Oui, il est nécessaire de réaliser une étude de marché, car elle permet de :
- connaître la faisabilité de son projet d’entreprise d’aide à la personne
- analyser la demande réelle du marché et comprendre les besoins exacts des clients
- identifier et d’étudier les concurrents, ainsi que leurs forces et leurs faiblesses
- comprendre en profondeur l’évolution du marché dans sa globalité
- être à l’affût des tendances du secteur et d’adapter ses stratégies en conséquence

Vaut-il mieux créer une société d’aide à la personne en indépendant ou en franchise ?

Les deux modèles d’exploitations constituent des options envisageables pour le créateur d’entreprise d’aide à domicile. Toutefois, chacun offre ses propres avantages.

1) Avantages d’intégrer une franchise

En intégrant une franchise, les frais de démarrage sont souvent moins élevés qu’en indépendant. En effet, après le paiement d’un droit d’entrée, l’enseigne aide l’entreprise franchisée sur le plan matériel. Par conséquent, l’exploitant n’a pas besoin d’engager des dépenses trop importantes pour équiper son entreprise.

Le démarrage de l’entreprise est plus rapide. Cela est dû au fait que le franchisé bénéficie d’emblée de la notoriété commerciale de l’enseigne. Par ailleurs, elle bénéficie également d’accompagnements personnalisés de la part de la franchise, la faisant gagner ainsi en compétitivité et en crédibilité dans un délai plus court.

Par ailleurs, en tant que franchisé, le risque d’échec de l’entreprise est considérablement réduit. En effet, en plus de l’aide matérielle apportée par l’enseigne, celle-ci soutient également leurs affiliés à travers des conseils, en plus de mettre à leur disposition des ressources pédagogiques. Ces ressources sont dans la majorité des cas issues des propres données de marché de la franchise ainsi que de ses propres expériences dans le secteur.

En sus, l’exploitant bénéficie d’une formation au métier de gérant d’entreprise. Une telle formation, certes facultative, constitue un élément clé dans la future réussite de l‘entreprise.

Le fait d’intégrer une franchise, il est plus facile d’obtenir un financement auprès des potentiels investisseurs. En effet, la solidité financière de l’enseigne confère au franchisé la crédibilité nécessaire pour convaincre les banques et les autres investisseurs.

Enfin, intégrer une franchise implique à l’exploitant moins de stress, car il a le sentiment d’être encadré. En plus, en s’affiliant à une franchise, le gérant peut échanger facilement avec d’autres propriétaires d’entreprises. Par conséquent, il évite l’isolement, ce qui lui permet de rester motivé tout au long de son périple entrepreneurial.

2) Avantages d’être indépendant

Bien que l’investissement soit plus conséquent qu’en franchise, l’atout indéniable du modèle d’exploitation en indépendant est la totale liberté dans la gestion de l’entreprise. Par ailleurs, aucune redevance n’est à verser à une enseigne au départ, contrairement à l’entrée chez une de franchise.

On ne partage pas également les revenus avec les franchiseurs. En effet, en franchise, l’entreprise affiliée paye des royalties à hauteur de 5% à 20% de son chiffre d’affaires.

Du fait de la totale indépendance dans la gestion de l’entreprise, le risque de conflit avec une entité mère reste quasi inexistant. En outre, l’entreprise n’est aucunement liée à une enseigne par un quelconque contrat. Par conséquent, elle ne subit aucune contrainte et ne suit pas les règles imposées par une enseigne.

En tant qu’indépendant, il est plus facile de revendre l’entreprise, contrairement à une entreprise franchisée.

Le secteur du service d'aide à la personne en France

Comment trouver des clients lors de la création d’une société d’aide à la personne ?

Pour recruter des clients, une entreprise de service à la personne peut s’appuyer sur plusieurs techniques. Les voici :

Nouer des partenariats avec des professionnels qui offrent des services connexes ou des prestations complémentaires : médecins, professionnels de la santé en profession libérale, des associations humanitaires, des micro crèches, des cliniques et hôpitaux.

Offrir des prestations de qualité aux clients existants, afin d’actionner et développer le levier bouche-à-oreille.

Créer une marque forte et communiquer avec les potentiels clients : flyer, presses écrites et radios locales.

Accroître la visibilité de l’établissement : création de pages pour la société sur les réseaux sociaux, développement et référencement d’un site internet.

Quelle stratégie marketing pour une société d’aide à la personne ?

Pour une stratégie marketing efficace, une entreprise d’aide à la personne doit :

Premièrement, choisir le bon créneau et la bonne cible. Si les services à la personne constituent un vaste domaine, il faut se démarquer de la concurrence en se spécialisant dans une niche définie au préalable. Par exemple, au lieu de proposer à la fois des services de garde, réparation informatique, et nettoyage en même temps, il est plus facile de ne proposer que l’un des trois. Cela évite de s’éparpiller sur le plan marketing. Par ailleurs, une telle stratégie permet de cibler un segment de marché bien précis.

Ensuite, il faut miser sur une qualité de service irréprochable. En plus de permettre à l’entreprise de développer sa notoriété, cela lui permet d'avoir des recommandations commerciales auprès des clients potentiels. En outre, une qualité de service impeccable permet de créer une relation de confiance avec les clients, ce qui est un élément essentiel dans le domaine des services à la personne. En effet, avoir la confiance des clients offre à l’entreprise l’opportunité de les fidéliser pour le long terme.

Aussi, pour avoir de la crédibilité aux yeux des clients, l’obtention des agréments et certifications (facultatifs et obligatoires) demeure une étape essentielle. En effet, en disposant des qualifications reconnues dans le domaine, il est plus facile de convaincre les clients de faire appel à l’entreprise.

En outre, il est primordial de communiquer avec les clients et leurs proches à travers les canaux qu’ils utilisent au quotidien. Par exemple, pour viser les jeunes parents, les réseaux sociaux et les supports de communication digitale semblent plus propices. À l’opposé, pour atteindre les personnes, il faut privilégier la presse écrite ou la communication par radio.

Enfin, le domaine d’aide à la personne n’est pas réputé comme étant le secteur le plus lucratif. Ainsi, il est primordial d’aligner ses tarifs à ceux pratiqués sur le marché. Une tarification peu réaliste pourrait être fatale, car la majorité de clients qui font recours aux aides à la personne dispose souvent de modestes revenus. La seule et unique option pour dégager une marge assez conséquente est de fidéliser les clients sur le long terme.

Comment choisir les prix et les tarifs quand on crée une société d’aide à la personne ?

Le tarif moyen horaire pratiqué en France pour des services à la personne varie entre 16 et 22 euros en France. Bien évidemment, ce tarif varie d’une ville à l’autre.

Par ailleurs, la nature des prestations demandées influe également sur le prix des services. Par exemple, une aide à domicile classique (ménage, repassage, etc.) demeure moins chère qu’une aide à l’autonomie (toilettage, lever-coucher, etc.).

Enfin, les jours d’interventions influent également sur le tarif. Par exemple, le prix pratiqué un jour férié ou un week-end ne peut être le même que celui appliqué en semaine.

Ainsi, pour déterminer ses prix, l’entreprise doit prendre en compte les paramètres suivants :
- nature des besoins du client
- le jour d’intervention
- le prix pratiqué par la concurrence

Quel est le chiffre d'affaires d’une société d’aide à la personne ?

Pour une telle entreprise, son chiffre d’affaires se situe généralement entre 60 000 et 250 000 euros.

Néanmoins, plusieurs facteurs peuvent influer sur le chiffre d’affaires réalisé. Ces facteurs sont :
- la taille de l’équipe
- le positionnement et donc les tarifs pour les prestations d’aide à domicile
- l’intensité de la concurrence dans la zone de chalandise

Pour estimer le chiffre d’affaires, vous pouvez utiliser le prévisionnel financier pour une société d’aide à la personne.

Quel budget pour créer une société d’aide à la personne ?

Pour démarrer une entreprise de services à la personne, il faut généralement prévoir un montant compris entre 5 000 et 60 000 euros.

Les conditions qui pourraient faire varier ce budget sont :
- si l’on loue un local pour son activité (ou bien si l’on décide d’être entièrement en ligne, dans ce cas-là, les frais de démarrage sont bien moindres)
- si l’on recrute du personnel dès le démarrage

Retrouvez le budget prévisionnel complet dans le prévisionnel financier pour une société d’aide à la personne.

Créer une société d’aide à la personne : est-ce rentable ?

Oui, une société d’aide à la personne peut être rentable en quelques mois après son ouverture.

En effet, les aides à domicile bénéficient d’une très belle cote auprès des Français. Par ailleurs, du fait du vieillissement généralisé de la population dans l’Hexagone, le besoin en la matière ne cesse de croître. Cependant, pour y arriver, il faut jouer la carte qualité et offrir de la valeur ajoutée à la clientèle.

À lire également

- Guide pour réussir le business plan pour du service à la personne
- Tout ce qu'il faut savoir sur le marché des services à la personne