Ouvrir une herboristerie : le guide complet

Ouvrir une herboristerie : le guide complet
Estimé à plusieurs milliards d’euros, le marché des plantes médicinales connaît une forte expansion.

Cette croissance est accentuée par la perte de confiance dans la médecine moderne. Ce phénomène conduit de plus en plus de personnes à se laisser tenter par l’usage des plantes à des fins médicinales.

Le marché de l’herboristerie permet donc d’offrir une alternative à la médecine classique.

C’est pourquoi il est intéressant de vouloir exploiter des parts de ce marché en constante croissance.

Cependant, l’ouverture d’une herboristerie doit bien se préparer. Il faut donc se poser les bonnes questions avant de se lancer.

Quelles sont les compétences et qualités requises pour ouvrir une herboristerie ?

Faut-il obligatoirement un diplôme pour ouvrir une herboristerie ?

Quelles assurances prévoir pour l’ouverture d’une herboristerie ?

Quelle est la réglementation pour une herboristerie ?

Faut-il rédiger une étude de marché pour ouvrir une herboristerie ? Et un business plan ?

Et bien d’autres interrogations.

Dans ce guide, nous avons compilé toutes les informations essentielles nécessaires à l’ouverture de votre herboristerie. Chaque étape est détaillée afin de vous apporter le maximum d’éléments requis.

Quelles sont les compétences et qualités requises pour ouvrir une herboristerie ?

Des compétences et des qualités particulières sont nécessaires afin de pouvoir exercer en tant qu’herboriste.

Pour commencer, il est essentiel d’être passionné et de posséder des connaissances concernant les propriétés préventives et curatives des plantes. Cela vous permettra d’orienter vos clients vers les produits qui leurs seront les plus adaptés.

Avant de se lancer dans l’herboristerie, il est recommandé d’avoir une expérience préalable dans le domaine de la culture, récolte et conservation des plantes.

Il est également conseillé d’avoir la fibre commerciale et de savoir exposer clairement une argumentation de vente solide. Être aimable, souriant, et s'exprimer avec aisance sont des atouts indéniables.

L’organisation et la rigueur ne doivent pas être négligées.Effectivement il faut être à l'aise avec les chiffres, que ce soit pour les commandes, ou pour les inventaires de vos plantes.

Enfin, en tant qu’entrepreneur, vous devez disposer de certaines compétences en gestion, marketing et comptabilité. En effet, cela assurera la réussite de votre herboristerie.

Faut-il obligatoirement un diplôme pour ouvrir une herboristerie ?

Non, il n’est pas nécessaire de détenir un diplôme pour ouvrir une herboristerie, car cette profession n’est pas officiellement reconnue par l’État.

Cependant il faut savoir que certains diplômes et formations préparent au métier d’herboriste comme :
- la formation Plantes et Santé dispensé par l’École des Plantes de Paris
- les formations Herbaliste, Produits Naturels et Nutrition, Ethnobotanique dispensées par l’École Lyonnaise de Plantes Médicinales et des Savoirs Naturels
- la formation Connaissance et Usages des Plantes Aromatiques et Médicinales dispensé par l’École Bretonne d’Herboristerie
- le Diplôme d’État de Docteur en Pharmacie
- le Diplôme d’Université en Phytothérapie et Aromathérapie

À noter qu’une expérience professionnelle, dans le domaine de l’herboristerie, vous permettra de débuter cette activité avec plus d’aisance.

Quelles assurances pour couvrir une herboristerie ?

Afin de protéger votre herboristerie, il est fortement recommandé de souscrire à différentes assurances.

Tout d’abord, il existe l’Assurance Auto Pro qui vous permet d’assurer les véhicules appartenant à l’herboristerie. Cela permettra par exemple, de couvrir les véhicules de livraison (si vous effectuez cette prestation).

En tant que vendeur professionnel, il serait judicieux de souscrire à une Assurance Responsabilité Professionnelle (RC PRO). Cette protection vous couvrira en cas de dommages liés à votre herboristerie causé à un tiers. Par exemple, vous serez protégé en cas de chute d’un récipient de plante, depuis une étagère sur un client.

Il y a également l’Assurance Multirisque Entreprise, qui vous couvrira contre les aléas tels que l’incendie, le vol, les dégâts des eaux ou tout autre acte de vandalisme. Elle contribuera également à la protection de votre équipement, de votre boutique ainsi que de vos stocks d’huiles essentielles, d’épices, etc.

N’oublions pas la souscription à une Assurance Défense et Recours qui peut être judicieuse. Cette dernière garantira les frais juridiques en cas de litiges avec un client ou un fournisseur.

Enfin, vous pouvez vous protéger contre les préjudices liés à un sinistre causant l’interruption totale ou partielle de votre activité.

Quelle est la réglementation pour une herboristerie ?

L’ouverture d’une herboristerie implique de se conformer à une réglementation particulière.

Tout d’abord il est important de connaître le décret européen n° 2006-352 du 20 mars 2006. Cet article définit les conditions d’autorisations de vente de compléments alimentaires. Or la vente de plantes peut être considérée comme de la commercialisation de compléments alimentaires.

Ensuite, il faut se familiariser avec les décrets n° 2008-841 du 22 août et l’article D 4211-12 du Code de la Santé publique, car il y figure la liste des plantes « libérées » autorisée à la vente au public.

N'omettons pas, le décret n° 2008-839 qui prévoit que les plantes médicinales inscrites à la pharmacopée peuvent être vendues en tant que compléments alimentaires. Le mélange de celles-ci, ainsi que la vente par dose ou pré-dosée en sachets ou sacs avec dosette est autorisée.

Enfin, concernant les huiles essentielles, il est important d’être au point, concernant le décret n° 2007-1221 du 3 août 2007, qui fixe la liste des huiles essentielles dont la vente est réservée aux pharmaciens.

Faut-il rédiger une étude de marché pour ouvrir une herboristerie ?

Oui, il est nécessaire de rédiger une étude de marché pour ouvrir une herboristerie.

Lors de cette étape vous allez étudier la demande d’une telle activité dans votre région. Cette étude va rassembler les informations clefs qui vont vous permettre d’établir votre stratégie en fonction des résultats obtenus. Quel est le type d’épices et de plantes médicinales le plus consommé dans la région ? Y a-t-il une demande spécifique en phytothérapie dans cette zone géographique ?

L’élaboration de l’étude du marché va par ailleurs vous permettre de mieux vous équiper face à la concurrence. Quels sont les points forts des herboristeries concurrentes dans cette zone de chalandise ? Quelles sont leurs faiblesses ? Comment allez-vous en tirer parti pour développer des avantages concurrentiels ?

Faut-il rédiger un business plan pour ouvrir une herboristerie ?

Oui, il est fortement recommandé de rédiger un business plan pour ouvrir une herboristerie.

Le plan d’affaires vous permet de mieux appréhender le marché de l’herboristerie. Une fois votre stratégie définie, vous serez équipé pour préparer l’expansion de votre herboristerie.

De plus, ce document vous aidera à définir votre stratégie de communication afin d'accroître votre visibilité et donc d’augmenter votre chiffre d’affaires. Comment se porte le marché de l’herboristerie dans votre région ? Quelles stratégies mettre en place pour augmenter la rentabilité de votre herboristerie?

Le business plan aide à prévoir la rentabilité future de votre herboristerie. Cela vous permettra d’estimer votre budget de départ. Au bout de combien de temps votre herboristerie atteindra-t-elle son seuil de rentabilité ? Quelle marge pouvez-vous prévoir pour votre activité d’herboristerie ?

Pour finir, ce document sera essentiel pour recevoir des subventions de la part des établissements bancaires. En vous appuyant sur votre plan d’affaires, les partenaires financiers tels que les banques seront plus susceptibles de vous proposer un prêt.

Quel est le montant à investir pour l'ouverture d'une herboristerie ?

D’après nos recherches, l’investissement initial pour l’ouverture d’une herboristerie se trouve généralement aux alentours de 110 000 euros.

Bien évidemment, ce budget peut être différent pour chaque herboristerie, sachant qu’aucune boutique n’est identique.

Voici une liste non exhaustive d’éléments qui peuvent impacter votre apport initial pour l’ouverture de votre herboristerie :
- la taille de votre équipe de départ pour l’herboristerie
- le coût des équipements choisis lors de la création de votre boutique de plantes médicinales
- l’emplacement géographique de votre commerce
- la superficie de votre magasin
- les dépenses en communication utilisés afin de promouvoir l’ouverture de votre herboristerie
- les éventuels véhicules de livraison
- la capacité de votre stock (plantes, épices, teintures, etc.)
- la mise en conformité de la boutique

Quelles dépenses prévoir pour l'ouverture d'une herboristerie ?

Pour concrétiser l’ouverture de votre herboristerie, vous allez devoir répertorier toutes les dépenses indispensables à la réalisation de votre projet.

L’équipement de l’herboristerie

Afin de pouvoir exercer votre profession d’herboriste, il est fortement recommandé d’investir dans des équipements de qualité. Parmi ceux-ci, nous pouvons citer :

- les vitrines (pour présenter vos produits : plantes médicinales, épices, etc.)
- les signalétiques de votre boutique (pour délimiter différentes zones en fonction des catégories des plantes)
- le mobilier de votre boutique d’herboristerie
les présentoirs (afin de mettre en avant les plantes qui se placent en tête des ventes)
- le nécessaire de rayonnage
- les meubles de rangement pour votre stock
- les caisses de paiement
- la presse à teintures
- les filtres pour les plantes de différents diamètres
- le gélulier
- le moulin professionnel
- le matériel de coupe (ciseaux, couteaux, serpette, etc.)
- le déshumidificateur
- le filtre à eau Berkey
- les bocaux hermétiques et autres récipients de différentes tailles
- les mortiers
- les pilons
- les flacons

Les charges liées à la création d’une entreprise

Votre herboristerie étant une entreprise, il est impératif de prendre en compte les frais connexes. Parmi les dépenses que l’on retrouve le plus souvent, on peut citer :

- les frais de constitution de dossiers
- la rédaction d’une étude de marché
- la création d’un business plan par un professionnel
- les honoraires du comptable de votre herboristerie
- le montant alloué au Centre de Formalités des Entreprises (CFE)

Les employés de l’herboristerie

En fonction de la taille de votre herboristerie, il sera nécessaire d’employer du personnel (vendeurs spécialisés, caissiers, etc.).

Ainsi, n’oubliez pas de calculer un budget pour les frais de recrutement, les premiers salaires, les formations, le matériel de sécurité, etc.

Le budget marketing de d’une herboristerie

Afin d’optimiser le revenu de votre herboristerie, il est nécessaire d’élaborer une stratégie marketing efficace. Vous trouverez ci-dessous une liste des moyens que vous pouvez mettre en place dans votre magasin de plantes :

- l’organisation d’événements dans votre herboristerie (rencontre avec des médecins phytothérapeutes, nutritionnistes, etc.)
- les partenariats avec d’autres commerçants
- le lancement d’un site internet professionnel pour votre herboristerie (voir d’une boutique en ligne)
- l’optimisation du référencement de votre site web
- l’investissement dans des campagnes publicitaires avec Facebook Ads ou / et Google Ads par exemple
- le recrutement d’un community manager pour gérer et optimiser vos pages sur - - les réseaux sociaux
- la création d’atelier présentant les fondamentaux nécessaires aux préparations à base de plantes

Les frais divers d’une herboristerie

Dans votre investissement initial, n’oubliez pas d'allouer un montant concernant l’achat de fournitures diverses nécessaires au bon fonctionnement de votre herboristerie.

Il est également fortement recommandé de constituer une trésorerie. Cette dernière, vous permettra de faire face aux imprévus lors des premiers mois de lancement. Ce montant représente généralement environ un semestre d’activité.

Quel est l'emplacement idéal pour une herboristerie ?

À l’aide de votre étude de marché, vous pouvez désormais établir l’emplacement géographique le plus stratégique pour l’ouverture de votre herboristerie.

Idéalement, il est judicieux de s’installer dans des zones à fort trafic. On peut citer par exemple les surfaces commerciales, les zones piétonnes en ville, etc.
Privilégiez les emplacements avec pas ou peu de concurrence. Effectivement, la proximité de concurrents directs peut vous soustraire des parts de marchés non négligeables.

Il est également important d’installer sa boutique prêt des grands axes routiers afin d’avoir une bonne visibilité et d’être accessible. La présence d’un parking ou de transports en commun à proximité sont à prendre en compte.

Vaut-il mieux ouvrir une herboristerie en indépendant ou avec une franchise ?

Deux choix se présentent à vous lors du lancement de votre herboristerie, vous pouvez opter pour l’ouverture en indépendant ou en franchise.

C’est une décision qui vous revient, il est nécessaire de sélectionner la structure la plus avantageuse pour votre herboristerie.

En optant pour la franchise, vous allez être assisté et conseillé lors des différentes étapes de votre projet d’herboristerie. Avec l’aide de votre franchiseur, l’ouverture de votre herboristerie aura l’avantage d’être moins stressante. Il y a également des avantages financiers à être franchisé. Effectivement, un soutien monétaire peut être proposé au démarrage de votre activité. De plus, vous pouvez également bénéficier de l’image de la franchise pour pouvoir bénéficier de subventions.

Cependant, si vous souhaitez ouvrir votre herboristerie en indépendant, vous aurez plus d’autonomie. Libéré du poids des règles imposées par l’entité mère, vous pouvez appliquer votre propre politique de prix et stratégie marketing. Ainsi, vous serez libre de définir vos propres marges et d’instaurer vos propres promotions. Par conséquent, vous évitez tous risques de conflits avec votre franchiseur.

L'ouverture d'une herboristerie : est-ce une idée rentable ?

Oui, ouvrir une herboristerie est une idée rentable.

Bien entendu, pour être rentable, il faut que vos revenus soient supérieurs au montant de vos dépenses courantes.

En général, le taux de marge nette d'une herboristerie se trouve aux alentours de 19% du revenu généré.

Ainsi, prenons l’exemple suivant, supposons que votre herboristerie génère la coquette somme de 453 000 euros et que son taux de marge nette est de 19%.

Votre boutique réalisera donc un bénéfice annuel de 19% x 453 000 = 86 070 euros.

Bien évidemment, les chiffres présentés dans l’exemple ci-dessus sont donnés à titre indicatif.

Chaque herboristerie étant unique, les chiffres obtenus pour la vôtre seront probablement différents de ceux énoncés dans l’exemple.

Ouvrir une herboristerie en ligne : est-ce une bonne idée ?

Oui, l’ouverture d’une herboristerie en ligne est une bonne idée.

Effectivement, votre site d’e-commerce vous permettra de toucher un plus vaste public, et donc d’augmenter la visibilité de votre commerce.

On peut noter qu’avec un site web bien pensé, vous pouvez faciliter la recherche des tisanes, teintures, préparations médicinales en fonction du but recherché.Cela, dans l’optique de favoriser l’expérience du client sur votre herboristerie en ligne.

Vous pouvez également offrir un plus vaste choix de produits en ligne si votre boutique physique à une surface restreinte.

En outre, vous pouvez également étoffer votre boutique en ligne en incluant différentes informations concernant la culture des plantes commercialisées. Il est aussi judicieux de présenter leurs bienfaits et les différents partenaires associés à la culture des plantes.

De plus, avec un commerce physique en complément vous pouvez proposer le click and collect, qui permet de gagner du temps au client.

Enfin, l’un des plus grands atouts de la vente en ligne est le fait qu’il n’y a aucune restriction calendaire ou horaire, votre business reste fonctionnel 24h/24.

Comment financer l’ouverture d’une herboristerie ?

Concernant le financement de l’ouverture d’une herboristerie, vous avez plusieurs solutions qui se présentent à vous.

Tout d’abord, vous pouvez recourir à vos fonds personnels. Si ces derniers ne sont pas suffisants, vous pouvez demander à votre entourage et présenter votre projet à votre cercle familial et vos amis.

Si cette solution ne vous permet pas de collecter les fonds nécessaires, vous pouvez avoir recours à un prêt avec une banque. Afin de faciliter l’accord de l'institut financier, appuyez-vous sur votre business plan. Aussi, en cas de demande de prêt, un apport de 10% à 20% du montant total de votre budget prévisionnel peut vous être demandé.

Une autre option consiste à solliciter des investisseurs privés afin de compléter votre apport initial. Vous pouvez également avoir recours à des subventions régionales disponibles sous forme de micro-crédit.

Enfin, il existe l’Aide à la Reprise et la Création d’Entreprise pour venir compléter votre apport personnel.

À lire également

Faire le plan financier pour une herboristerie
Construire un business plan pour une herboristerie
Mener une étude de marché pour une herboristerie