5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

Les chiffres sur le marché du dropshipping en France

Le dropshipping en France : chiffres du marché

L’e-commerce connaît un essor sans précédent en France et surtout pendant ces deux dernières années. La vente en ligne se révèle ainsi être une véritable opportunité pour les investisseurs, notamment le dropshipping qui est une pratique facile permettant d’engranger des milliers d’euros en quelques clics.

Le concept est simple : une boutique en ligne propose à la vente des produits qu’elle aura achetés auprès de grossistes tels qu’Aliexpress et les fait livrer directement à leurs clients situés aux quatre coins du monde. Des milliers de boutiques de ce genre sont ainsi apparues sur le net.

Comment réussir grâce au dropshipping ? Est-ce que l’activité est bien légale ? Comment se lancer ? Découvrez les réponses dans notre article.

100 milliards d’euros en 2020

La Fevad prévoyait un CA de 100 milliards d’euros pour l’e-commerce en 2020 et la réalité n’en était pas loin. En effet, rien qu’en 2019, les ventes en ligne en France ont généré un CA de près de 92,6 milliards d’euros. Il existe par ailleurs près de 180 000 sites de vente en ligne et parmi eux, il y a bien évidemment des milliers de sites de dropshipping.

Source : GPO Magazine

50 % de bénéfices

Une récente étude menée par un fournisseur de logiciels en dropshipping a révélé que la pratique permettait de booster les activités des grossistes de 50 %. En vendant à des tiers et en bénéficiant de portails de vente externes, ils maximisent leurs bénéfices. De son côté, le dropshipper peut également faire de beaux chiffres d’affaires s’il arrive à trouver les bons produits de niche.

Source :Mecalux

Un salaire de 2 000 à 4 000 € par mois

La plupart des dropshippers gagnent un salaire entre 2 000 et 2 500 € net et en tant qu’auto-entrepreneur, vous pourrez gagner entre 2 000 et 4 000 €. D’autres peuvent en gagner jusqu’à 12 000 € net par an. Dans le détail, on peut dire que 5 % auront un complément de salaire de 200 à 1 500 € par mois net tandis que 4 % pourront gagner un salaire de 2 500 € net et 1 % auront un salaire dépassant les 5 chiffres, tout dépend de la gestion de votre business.

Source : Business Dynamite

Une marge entre 40 et 50 %

Si les markeplaces ont une marge commerciale de 8 à 15 %, le dropshipping quant à lui, assure une marge allant de 40 à 50 %. Il convient néanmoins de rappeler que si les modèles économiques diffèrent, c’est parce que l’offre est différente. En effet, elle est plus étoffée sur une marketplace par rapport à un site de dropshipping et les stratégies d’acquisition employées ne sont définitivement pas les mêmes.

Source : Bpifrance Création

Une commission de 7 à 15 %

Les plateformes de vente telles qu’Amazon prennent généralement une commission de 7 à 15 % et les vendeurs doivent s’abonner à un prix de 40 € par mois. Sur le long terme, ce n’est pas du tout pratique et pour réussir dans le dropshipping, il faut ainsi trouver une alternative moins chère et heureusement, ce ne sont pas les offres qui manquent.

Source : Le Parisien

Un abonnement de 27 € par mois

Les coûts sont relativement réduits en dropshipping. Il faut cependant tenir compte de l’abonnement auprès d’hébergeurs tels que Shopify ou Dropizi qui est proposé à partir de 27 € par mois. À cela s’ajoutent les frais de transaction sur les ventes qui vont de 0,5 à 2 %, mais il y a d’autres plateformes qui ne prélèvent aucune commission (Wiz par exemple).

Source : Pressecitron

98 % des vendeurs ne sont pas immatriculés

Les vendeurs font des profits, mais ne paient pas toujours les taxes. En 2020, un rapport de l’inspection des finances a révélé que plus de 98 % des vendeurs des marketplaces n’étaient pas immatriculés. Sur 25 459 e-commerçants, seuls 538 étaient en règle. Selon la Commission européenne, la fraude s’est élevée à plus de 7 milliards d’euros pour toute l’Union européenne.

Source : Forbes

Le marché de l'ecommerce et du dropshipping

Un délai de livraison de 7 à 21 jours

Les délais des fournisseurs dropshipping sont généralement longs et varient entre 7 et 21 jours. On est bien de la livraison en 2 à 3 jours ouvrés, mais ce qu’il faut savoir, c’est que si les acheteurs ont réellement besoin de votre produit et qu’il fait suffisamment confiance à votre site alors le délai de livraison ne sera pas un obstacle.

Source : Oberlo

Un numéro obligatoire à partir de 10 000 € d’achats

Pour se lancer dans le dropshipping, il est intéressant de prendre le statut d’auto-entrepreneur. Vous n’aurez pas à payer de taxes et de cotisations sociales si vous ne faites pas de chiffre d’affaires. Il suffit de s’acquitter de la CFE qui est de 221 € par an. Il vous faudra toutefois un numéro de TVA intracommunautaire si vos achats dépassent les 10 000 €.

Source : Benoît Gaillat

64 % des consommateurs adorent les contenus vidéos

Pour faire un bon chiffre d’affaires, il faut que la boutique de dropshipping fasse de bonnes ventes. Pour cela, il faut choisir des produits de niche, mais surtout, intégrer de bonnes descriptions et une vidéo pour convaincre et inciter les clients à l’achat. En effet, 64 % des consommateurs se laissent facilement séduire par un produit après l’avoir vu dans une vidéo promotionnelle et explicative.

Source : Oberlo

1,5 à 5 € de frais de commande

La plupart des expéditeurs directs facturent des frais pour chaque commande dropshipping. Ces frais peuvent aller de 1,5 à 5 € en fonction de la taille ou du type de produits expédiés. Ces frais s’expliquent notamment par les coûts d’emballage et d’expéditions qui sont plus élevés par rapport à l’expédition d’une commande faite auprès d’un grossiste.

Source : Ecommerce Platforms

300 000 € d’amende en cas de pratiques déloyales

Le secteur du dropshipping est très règlementé et la loi est strict à ce sujet. Toute pratique commerciale douteuse et déloyale est passible d’une amende de 300 000 € et de deux ans de prison pour une personne physique. Elle peut aller jusqu’à 1,5 million d’euros ou à un montant proportionné au préjudice pour une personne morale. À préciser que le montant de l’amende peut également être porté à 10 % du CA annuel ou à 50 % des montants engagés pour la transaction.

Sources : Economie.gouv.fr et HAAS AVOCATS

3 grossistes en dropshipping à découvrir

Alibaba est l’un des géants du e-commerce et l’une des plateformes les plus utilisées par les dropshippers en raison de son offre pléthorique et de ses faibles coûts de transaction.

Salehoo se démarque pour sa part par sa sélection qui est aussi riche que variée, ce n’est d’ailleurs pas un hasard si elle compte parmi les plateformes de vente en dropshipping les plus utilisées au monde.

InventorySource est quant à elle, une plateforme qui propose de découvrir un annuaire de fournisseurs en plus d’un catalogue comprenant plus d’un millier de produits.

Source : GagnArgent

3 produits tendance à vendre en 2022

Pour réussir en dropshipping, il faut avoir une longueur d’avance sur la concurrence, mais surtout, il faut savoir anticiper les besoins des consommateurs. En 2022, les produits tendance à vendre absolument en dropshipping sont nombreux à ne citer que les pailles écologiques (en bambou, inox ou biodégradable), les caméras de surveillance ainsi que les montres connectées.

À lire également

- Des données sur les boutiques en ligne en France
- Vendre du cbd en dropshipping : tout ce qu'il faut savoir
- Le dropshipping de cbd en marque blanche