5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

16 chiffres à connaître sur les épiceries de nuit

Les chiffres à connaître sur les épiceries de nuit

Le nombre d’épiceries en France a fortement augmenté depuis 10 ans et le concept des épiceries de nuit a rapidement gagné en rentabilité. Ces enseignes ont réussi à détrôner les épiceries classiques qui ferment généralement leurs portes après 22 heures.

Certains consommateurs sortent encore entre 19 h et minuit pour un produit de première nécessité tandis que d’autres, se lancent encore à la recherche d’un paquet de cigarettes à 2 heures du matin.

Les épiceries de nuit sont-elles rentables ? Quel est l’investissement nécessaire pour ouvrir son épicerie ? Quelles sont les aides disponibles ? Nos réponses dans cet article.

Vous retrouverez également des chiffres complémentaires pour ce marché dans notre modèle de business plan pour épicerie de nuit. À noter que, dans le modèle de business plan, les chiffres et données sont les plus récentes. En effet, notre équipe actualise ces documents à une fréquence régulière.

Un chiffre d’affaires de 12,6 milliards d’euros

Selon les chiffres partagés par IRI, le chiffre d’affaires des supérettes était de 12,6 milliards d’euros en 2020, soit une hausse de 8 %. Les épiceries de proximité situées dans les zones rurales et périurbaines ont surtout contribué à faire exploser les chiffres. Ils ont en effet enregistré une croissance de vente de 12 à 15 %.

Source : Le Figaro

Une croissance annuelle de 3 %

Le secteur de l’alimentaire ne connaît pas la crise. En 2020, les épiceries de nuit, les échoppes de proximité et les supérettes ont enregistré une croissance annuelle de 3 % et les ventes progressent d’une année à une autre.

Portés par de nouvelles habitudes de consommation et d’achat, les clients y trouvent conseils et contacts humains, choses que l’on ne retrouve pas toujours en grande surface.

Source : Observatoire de la franchise

Une marge commerciale entre 13 et 27 %

Dans l’investissement de départ, il faut tenir compte de la surface de l’épicerie de nuit. Il faut savoir qu’en cas de travaux de rénovation et d’extension, les coûts s’évaluent à environ 300 à 400 euros le mètre carré.

À noter qu’il faut avoir une superficie minimum de 70 à 100 m2 pour que l’épicerie puisse être rentable. Pour ce qui est de la marge sur les produits alimentaires, elle est généralement comprise entre 13 et 27 %.

Source : guillet-leveau.com

43 800 commerces de proximité en France

D’après les chiffres partagés par l’INSEE, il y aurait environ 43 800 commerces de proximité et près de 38 000 commerces spécialisés en France.

Le secteur du commerce de détail alimentaire est porté par les grands acteurs qui font plus de 85 % du CA global du secteur. Les réseaux d’enseigne comptent quant à eux 30 000 points de vente sur tout le territoire.

Source : Le Coin des Entrepreneurs

23 épiceries de nuit à Paris

À Paris, il y a 23 épiceries ouvertes après 2 heures du matin. Le XVIIIe arrondissement compte le plus d’épiceries de proximité ouvertes la nuit avec 9 enseignes.

On retrouve cependant moins d’enseignes ouvertes la nuit et après 2 heures du matin dans les arrondissements du centre et de l’Ouest. 16 épiceries sur les 23 enseignes établies proposent notamment des cigarettes à la vente pour un montant de 7,11€.

Source : STREETPRESS

76 000€ pour le rachat d’une épicerie

Pour racheter le fonds de commerce d’une épicerie de nuit, il faut compter dans les 76 000 €, soit 20 à 30 % du chiffre d’affaires TTC. Le montant s’évalue entre 20 et 50 % du chiffre d’affaires TTC dans le cas d’une supérette.

Dans tous les cas, il faut minutieusement évaluer le fonds de commerce et l’alternative à l’analyse du chiffre d’affaires annuel est d’évaluer les recettes quotidiennes. Plus concrètement, il sera possible d’évaluer la valorisation de 50 à 150 fois la recette journalière TTC.

Sources : WikiCréa et CESSION COMMERCE

Un apport de 150 000 €

Pour intégrer un réseau de franchise, il faut débourser entre 7 500 et 150 000 €. Chez Franprix par exemple, l’apport s’élève à 150 000 € et à cela s’ajoute un droit d’entrée de 10 000 €. Il faudra ainsi prévoir un investissement global entre 500 000 et 1 000 000 € pour un chiffre d’affaires prévisionnel de 1 500 000 à 2 500 000 € après deux ans d’activité.

Source : Observatoire de la franchise

Un investissement de départ de 145 000 €

Pour ouvrir son épicerie de nuit en indépendant, il faut compter avec la rédaction de statut et toute la paperasse associée qui a souvent un coût. Pour aider dans cette tâche, il est intéressant de se payer les services d’un expert-comptable, que l’on peut évaluer à 2 000 €.

Il faudra ensuite prendre en compte le loyer, l’achat d’équipement tel que la caisse automatique et la vitrine frigorifique. À cela s’ajoute l’achat des denrées alimentaires, ce qui fait un total de près de 145 000 €.

Source : coover

62 % des clients se rendent à pied dans leur épicerie

87 % des Français considèrent le commerce de proximité comme vecteur de lien social. 59 % des clientes de ce type d’enseigne sont des femmes âgées de plus de 50 ans et 71 % n’ont plus d’enfants à charge à la maison.

Dans 62 % des cas, elles s’y rendent à pied, et ce, plusieurs fois par semaine et dans 70 % des cas, les clients habitent dans des villes comptant moins de 20 000 âmes.

Source : The-ring.io

Un coût de formation de 250 €

Pour ouvrir une épicerie de nuit qui propose à la vente des boissons alcoolisées à emporter entre 22 h et 8 h, il faut disposer un Permis de Vente de Boissons Alcoolisées la Nuit (PVBAN).

La formation PVBAN dure 7 heures et peut se dérouler en une journée dans les locaux de la Chambre de Commerce et de l'Industrie (CCI). À noter qu’il est également possible de suivre la formation auprès d’organismes privés agréés par le Ministère de l’Intérieur.

Chaque organisme propose sa propre tarification, mais en règle générale, la formation PVBAN est d’environ 250€.

Source : Permis-de-Exploitation.com

3 381 heures de formations dispensées

Les Épiciers de France représentent toutes les épiceries de France et ont participé à la formation de 454 professionnels sur tout le territoire.

Ils proposent notamment une soixantaine de formations dans leur catalogue et en 2020, ils ont prodigué plus de 3 381 heures de formations avec un taux de satisfaction de 94 % auprès des professionnels.

Source : Epiciers de France

Un pic de vente entre 21 heures et minuit

Chez les enseignes du réseau Franprix, le pic des ventes est enregistré entre 21 heures et minuit. Au-delà, ce sont surtout les travailleurs de nuit et les noctambules qui sont les clients cibles. Chez Carrefour, le nombre de clients enregistré entre 23 heures et 7 heures du matin se rapproche des 1 000.

Source : Les Echos

Les paiements en espèces acceptés jusqu’à 1 000 €

Les épiciers se doivent d’accepter les paiements en espèce jusqu’à 1 000 € pour un résident français et jusqu’à 15 000 € s’il a une résidence fiscale à l’étranger. Par ailleurs, avec la loi anti-gaspillage du 1er janvier 2022, les tickets de caisse ne sont plus obligatoires pour les achats de moins de 30 € et ne sont imprimés qu’à la demande du client.

Source : DEVLYX

Une TVA de 5,5 à 10 %

Le coefficient sur le prix d’achat hors taxes du produit est de 2 à 2,2 et il permet de déterminer le prix de vente TTC des produits de l’épicerie. En ce qui concerne la TVA, il y a le taux réduit de 5,5 % appliqué sur les produits et le taux normal de 20 % pour les vins et alcools ainsi que le chocolat au lait.

Source : jesuisentrepreneur.fr

Le coût de la logistique représente 7 à 10 % du CA

La logistique est un des postes de dépense les plus lourds pour un commerçant, puisqu’elle représente 7 à 10 % du chiffre d’affaires. Cela concerne notamment le transport, l’entreposage et la manutention des produits. Les frais liés aux vols et à la casse peuvent, quant à eux, atteindre 4 % du CA si l’épicier n’y prête pas attention.

Source : Epiciers de France

Le prêt à la création d’entreprise est de 2000 à 7 000€

Il faut savoir qu’il existe des aides à la création d’entreprise, à ne citer que le prêt à la création d’entreprise qui est de 2 000 à 7 000 €. Parmi les autres aides de l’état, on citera également le prêt Nacre qui est un prêt à taux zéro et sans garantie de 1 000 € à 10 000 €.

Source : LBdD

À lire également

Ouvrir une épicerie de nuit : le guide complet
Rédiger un business plan pour une épicerie de nuit
Quel budget pour ouvrir une épicerie de nuit ?
Combien peut-on gagner en ouvrant une épicerie de nuit ?