5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

16 chiffres à connaître sur les pompes funèbres en France

chiffres sur les pompes funèbres en France

Si les investisseurs sont de plus en plus nombreux à s’intéresser au marché du funéraire, c’est parce que le secteur connaît un essor sans pareil depuis ces dernières années.

Outre les entreprises familiales, on retrouve les grands groupes comme Funécap ou encore OGF qui se partagent le marché, et ce, sans compter l’arrivée dans la course des plateformes 100 % digitales et des concepts. Rien qu’en 2020, il y a eu près de 668 922 décès sur tout le territoire et le marché est depuis, resté très actif.

Avec un chiffre d’affaires estimé à plus de 2,5 milliards d’euros par an, on comprend pourquoi le secteur des pompes funèbres attire autant de nouveaux entrants.

Comment investir le marché des pompes funèbres ? Combien d’apports faut-il pour se lancer ? Quelle est la rentabilité de ce secteur ?

Nos réponses dans cet article.

2,5 milliards d’euros de CA par an

Le marché funéraire regroupe notamment toutes les activités relatives aux funérailles d’une personne. Cela englobe les services de pompes funèbres, les crématoriums, les cimetières, etc. Ce marché génère aujourd’hui plus de 2,5 milliards d’euros par an, affiche une marge de 8 à 20 % et connaît une belle croissance depuis 15 ans. Les deux géants qui se partagent 28,9 % du marché sont OGF et Funecap.

Sources : Les Echos, LASSURANCE-OBSEQUES.FR et Challenges

3500 entreprises dans le secteur

Le secteur funéraire compte 3500 entreprises, dont 80 % de PME et 95 % de sociétés privées comptant 25 000 employés. 60 % des entreprises sont par ailleurs des pompes funèbres. Les petites structures inscrites à la convention collective nationale des pompes funèbres sont nombreuses et la plupart emploient moins de 10 salariés et 38 % d’entre elles ne d’en emploient aucun.

Sources : LASSURANCE-OBSEQUES.FR et AC Franchise

Une croissance de 3,5 % d’ici 2022

Le chiffre d’affaires du marché a connu une croissance de 3 % par an depuis 2010 et selon une étude menée par Xerfi-Precepta, il devrait progresser de 3,5 % par an d’ici 2022. Une hausse des marges est également attendue et Xerfi annonce même une hausse du taux d’excédent brut d'exploitation qui dépassera ainsi 10 % d’ici 2022.

Sources : appvizer et lecomparateurassurance.com

Un salaire mensuel entre 2 467 € et 14 286 € brut

L’entrepreneur en pompes funèbres gère sa propre société et doit pouvoir être capable d’endosser plusieurs casquettes, depuis la prise en charge du corps du défunt en passant par sa mise en bière et l’organisation de la cérémonie. Il doit ainsi pouvoir gérer le côté relationnel en plus du côté pratique. Selon les chiffres partagés par la FCGA, l’entrepreneur touche génialement entre 2 467 et 14 286 € brut par mois, soit un salaire moyen de 6 948 € brut par mois.

Source : JDN

9 605 entreprises de pompes funèbres en France

Il y a près de 9 605 établissements funéraires en France dont 9 041 établissements (94 %) qui disposent d’une habilitation funéraire et 572 qui n’en disposent pas. Parmi eux, il y a par ailleurs 7 000 établissements funéraires disposant d’une habilitation pour proposer le transport avant la mise en bière, 4 000 pompes funèbres qui peuvent fournir des corbillards et près de 3 000 entreprises de pompes funèbres qui proposent des soins de conservation.

Source : MPF

Entre 2 000 et 6 500 € pour une crémation

Les prix varient selon la renommée de l’établissement et les types de services demandés. Aussi, pour une inhumation, il faudra compter entre moyenne entre 1 300 et 6 500 € et entre 2 000 et 6 500 euros pour une crémation. Si les prix peuvent aller du double au triple, c’est surtout à cause du manque de transparence des établissements sur leur grille tarifaire. Les familles, eux, composent avec le premier établissement qu’ils trouvent et les prix proposés, faute de ne pas avoir le temps de comparer les offres.

Source : france inter

5 % des consommateurs utilisent des services funéraires en ligne

5 % des personnes interrogées dans le cadre de l’étude menée par le Crédoc pour la CSNAF en 2019 ont affirmé utiliser les services funéraires sur internet. Il y a certes de plus en plus de start-up qui choisissent de se lancer dans les services funéraires en ligne, mais ils représentent encore actuellement une faible portion. Chez les moins de 40 ans, 27 % se disent intéressés par les produits et services funéraires en ligne et les chiffres passent à 13 % chez les plus de 40 ans.

Source : Happy End.

53 % des Français tiennent compte du prix lors de leur choix d’offre funéraire

Selon une étude menée par IFOP, il semblerait que pour 53 % des Français, le prix influe dans le choix du monument funéraire. Cette tendance a d’ailleurs contribué à l’essor des entreprises proposant des offres low cost qui proposent entre autres des cercueils biodégradables et pas chers ou des forfaits tout compris à petits prix. Tout est fait pour appâter les clients et apparemment, ça marche.

Source : Silver Eco

58 % des Français ne connaissent pas les démarches décès liés à l’organisation des obsèques

D’après les résultats de l’étude menée par l’IFOP pour France Tombale, 58 % des Français ne connaissent pas les démarches à faire pour l’organisation d’un décès. Les statistiques restent toutefois plus raisonnables chez les 65 ans puisque 34 % d’entre eux seulement déclarent ne pas connaître entièrement toutes les procédures adéquates. 41 % des Français choisissent notamment de se rendre directement auprès d’une pompe funèbre et 25 % confient cette tâche à leur proche.

Source : IFOP

60 % des entreprises de pompes funèbres sont des indépendants

80 % des structures de soins aux défunts et 60 % des entreprises de pompes funèbres sont des indépendants. Pour rappel, les soins aux défunts, à savoir la thanatopraxie, ne représentent que 5 % du chiffre d’affaires global des activités du secteur funéraire.

Source : jesuisentrepreneur.fr

34 % des Français achètent leur monument funéraire en ligne

21 % seulement des Français prennent le temps de se renseigner en ligne tandis que 34 % choisissent de commander leur monument funéraire sur Internet. Pour comparaison, 41 % choisiront de se renseigner directement auprès d’un établissement funéraire pour des renseignements tandis que 66 % préféreront choisir eux-mêmes leur monument funéraire auprès d’une boutique de marbrerie funéraire.

Source : IFOP

Une densité de 2 à 3 fois supérieure dans certaines villes

En ce qui concerne la densité des pompes funèbres par département pour 100 000 habitants, l’INSEE a partagé qu’en 2019, les départements du centre de la France sont ceux qui ont le plus d’établissements funéraires par habitant. Les villes de Nice, de Toulon ou encore d’Angers ont également une plus forte densité (2 à 3 fois) par rapport à Grenoble ou Brest par exemple.

Source : MPF

12,7 % des pompes funèbres dans la région Île-de-France

En 2020, on comptabilise 12,7 % des pompes funèbres en ile de France, 11,3 % dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et 10 % des établissements de pompes funèbres dans la région Nouvelle-Aquitaine.

Source : Odella

Un apport personnel de 30 000 à 50 000 €

9 franchises sur 10 réussissent dans le secteur, ce qui explique l’engouement des entrepreneurs pour le marché des pompes funèbres. Pour se lancer en franchise, il faudra un apport personnel de 30 000 à 50 000 € et un investissement global de 100 000 à 130 000 €. Au bout de deux ans d’activité, il sera possible d’espérer un chiffre d’affaires avoisinant les 250 000 €.

Sources : Observatoire de la franchise et AC Franchise

654 599 décès en France métropolitaine en 2020

Selon les chiffres partagés par l’INSEE, il y a eu près de 668 922 décès sur la France entière en 2020 et près de 654 599 d’entre eux sont survenus en France métropolitaine. Selon les données partagées par la Fédération française de crémation, 40 % des défunts ont subi une crémation en 2020 et 60 % ont été inhumés. 45 % des Français choisissent par ailleurs d’organiser leurs obsèques à l’avance, évitant ainsi aux proches le stress des préparatifs le moment venu.

Source : CPFM

+ 9 % du nombre de décès en 2020

Le taux de mortalité en France en 2020 a augmenté de 9 % par rapport à 2019. Pour les trois catégories d’âge de plus de 65 ans, les chiffres ont bondi de 10 %. Dans le détail, on a compté + 9,8 % chez les 65-74 ans, +10 % chez les 75-84 ans et +10,4 % chez les plus de 85 ans. Chez les moins de 24 ans par contre, le nombre de décès a connu une baisse de 6 %.

Source : Résonance Funéraire