5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

Les chiffres sur les cabinets d’orthophonie en France

bureau d'orthophonie

Spécialisé dans les troubles de la communication, l’orthophoniste est un métier qui souffre, comme la plupart des professionnels de la santé, d’un manque d’effectif. Ce, surtout dans certaines régions de France. En cause, une sélection sévère qui fait que moins de 10 % repartent avec leur diplôme en poche.

On notera toutefois qu’une fois installé, l’orthophoniste gagne bien sa vie et peut espérer faire un bénéfice net de 31 000 € voire plus s’il a une patientèle élevée. Il bénéficie également de plusieurs aides de l’assurance, ce qui lui permet de rentrer dans ses frais les 3 premières années.

Est-ce rentable d’ouvrir un cabinet d’orthophoniste ? Combien il y en a-t-il actuellement en France ? Combien gagnent ces professionnels par an ? Découvrez les réponses dans cet article.

27 642 orthophonistes en France

Au 1er janvier 2021, la France compte près de 27 642 orthophonistes. La profession est relativement jeune, avec une moyenne d’âge de 4 à 48 ans et 97 % des professionnels exerçant sur le territoire sont des femmes. Pour ce qui est de la répartition des modes d’exercices, 8 % travaillent en tant que salariés hospitaliers, 11 % en tant que salariés dans le privé et 81 % en tant que libéraux ou mixtes.

Source : Staffsanté

31 000 € de bénéfices

Sur la base des moyennes annuelles de près de 12 237 orthophonistes exerçant en libéral en France en 2019, il est possible d’arriver à écarter le bénéfice net d’un cabinet. Sur des recettes encaissées de 58 000 € par exemple, les dépenses représentent 46 % soit 27 000 €. Le bénéfice représente alors 54 % des recettes soit 31 000 €.

Source : Ortho-débrouillages

36 professionnels pour 100 000 habitants

La demande est élevée, mais l’offre ne suit pas toujours. La moyenne nationale est de 36 orthophonistes pour 100 000 habitants. Certaines régions souffrent cependant du manque de nombre d’orthophonistes.

En Auvergne-Rhône-Alpes, on dénombre par exemple 20 professionnels pour 100 000 habitants. La pénurie de professionnels dans le domaine se ressent d’autant plus lorsqu’on connaît les délais de prise de rendez-vous. Dans le Puy-de-Dôme, il faut par exemple compter deux mois à un an pour un rendez-vous chez un orthophoniste.

Source : Handicap.fr

80 patients par an

L’orthophoniste reçoit en moyenne 80 patients par an et la durée du suivi dépend généralement de la pathologie traitée. La fréquence et la durée des séances diffèrent ainsi d’un patient à un autre. En ce qui concerne le nombre de rendez-vous enregistrés, les professionnels peuvent avoir entre 40 et 60 rendez-vous hebdomadaires.

Source : jesuisentrepreneur.fr

Un salaire moyen entre 2 000 et 2 500 €

Un orthophoniste gagne en moyenne entre 2 000 et 2 500 € brut par mois, soit un salaire annuel entre 24 000 et 30 000 € brut. Un orthophoniste débutant peut ainsi gagner un salaire mensuel compris entre 1 800 et 2 000 euros bruts. Avec des années d’expérience dans le secteur, il peut prétendre à un salaire mensuel de 3 000 € brut par mois.

Source : REGIONSJOB

5 à 30 € par acte pratiqué

Les honoraires de l’orthophoniste sont encadrés et cela s’applique même à ceux exerçant en libéral. Une fois le premier bilan effectué, le calcul de l’acte se fait ensuite en fonction d’une grille qui se divise en plusieurs catégories, à savoir les AMO. Les AMO peuvent ensuite aller de 5 à 30 € par acte pratiqué.

Source : Reconversionprofessionnelle.org

Un bilan qui coûte entre 40 et 75 €

Le bilan orthophonique est obligatoire et est effectué avant que les séances de rééducation soient programmées. En fonction de la pathologie, le bilan peut aller de 40 à 75 €. Viennent ensuite les séances de rééducation qui sont de 25,25 € pour les troubles du langage écrit et de 30,25 € pour les troubles du langage oral.

30 séances sont généralement nécessaires, mais il n’est pas rare que 20 séances complémentaires soient prescrites. Si au-delà des 50 séances, il n’y a pas d’évolution concrète alors un nouveau bilan doit être fait.

À noter que ce dernier coûte environ 42 €.

Source : Ooreka

10 % des candidats obtiennent leurs diplômes

Cela peut paraître bas, mais apparemment 10 % seulement des candidats obtiennent le certificat de capacité d’orthophoniste après le cursus de 5 ans. Le concours d’entrée est très sélectif et compte parmi les examens d’aptitudes les plus difficiles dans le domaine. À noter qu’il existe actuellement 18 centres de formation en France qui octroient ce certificat.

Source : FRANCE ATTRACTIVE

2 391 € de cotisations forfaitaires

Les charges de l’orthophoniste ne sont pas très élevées par rapport aux autres professions médicales. Il lui faudra tout de même compter avec le loyer, l’achat d’équipements de base, les travaux éventuels.

À cela s’ajoutent les cotisations forfaitaires de la CARPIMKO qui s’élèvent à 2 391 € cette année, celles de l’URSSAF qui est de 197 €, mais également les frais de tenue bancaire, etc. Il lui faudra ainsi disposer d’au minimum 3 mois de chiffre d’affaires pour lancer son activité.

Sources : L-Expert-Comptable et Orthomax.moov

Une prise en charge à hauteur de 100 %

Les tarifs des orthophonistes sont encadrés par l’Assurance Maladie, ce qui fait qu’il n’y a pas de risques de dépassement d’honoraires. L’Assurance Maladie rembourse 60 % des frais, dont le coût des bilans. Les 40 % restants sont bien évidemment à la charge de la mutuelle santé. En clair, la consultation, le bilan et les séances de rééducation orthophonique sont remboursés à 100 %.

Source : Santiane.fr

12 750 € d’aide lors de l’installation

Les orthophonistes qui choisissent d’ouvrir leur cabinet dans des zones très sous-dotées, à savoir les zones où l’offre de soins est très bas alors vous pouvez bénéficier de plusieurs aides de l’assurance maladie.

Ceux qui n’ont jamais été conventionnés l’Assurance Maladie peuvent ainsi bénéficier d’une aide de 12 750 € à la signature, de 12 750 € le 30 avril de l’année suivante et de 1 500 € par an pour les trois prochaines années d’exercice. À cela s’ajoute l’aide au maintien qui est à hauteur de 1 500 € par an.

Source : Orthomax.moov

Des études qui coûtent entre 3 000 à 5 000 € par an

Les étudiants qui souhaitent suivre des études en orthophonie doivent compter avec des frais de scolarité annuels allant de 3 000 à 5 000 €. Ils devront ensuite payer pour les frais d’inscription aux concours et s’acquitter entre autres des frais de transport et d’hébergement.

Source : Le Monde

Une consultation dès 3 ans

Il est possible d’emmener son enfant consulter dès l’âge de 3 ans s’il présente un retard de langage. Si à 6-7 ans, il a du mal à lire, confonds certains mots ou encore qu’il inverse les lettres, il faut également consulter. Idem s’il montre des difficultés à écrire. Cela se remarque par une écriture de travers, a du mal à former les mots, confond les homophones.

Source : avantages