5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE ETE2021

Notre guide pour ouvrir votre bar à vin

ouvrir bar à vin

Vous rêvez d'ouvrir votre propre bar à vin mais vous ne savez pas par où commencer ? Vous avez probablement réfléchi à votre concept et à votre nom. Cependant, peut-être que vous butez sur certains détails comme les démarches administratives ou les procédures à respecter ?

Gérer un bar à vin peut être lucratif et gratifiant, à condition d'effectuer les bonnes recherches et de bien suivre chaque étape. On vous en dit plus dans la suite de l'article

Sondez le marché pour réussir l'ouverture de votre bar à vin : l'étude de marché

Existe-t-il une demande pour votre bar à vin ? Selon les établissements qui servent des boissons, on observe des différences entre les audiences cibles. Un bar à vin avec une ambiance travaillée et élitiste s'adresse plutôt à des catégories de population CSP+ . Cependant, un bar à vin, avec une ambiance chaleureuse et conviviale, et des vins aux verres à petits prix, propose une offre qui s'adresse à un public plus populaire et parfois plus jeune. Quel type de personnes devez-vous viser pour développer un projet de bar à vin rentable ? Réaliser une étude de marché pour votre bar à vin permet de trouver des réponses. À quoi ressemble votre audience ? Est-ce que vous pourriez concevoir un bar à vin à destination des étudiants ? Des touristes ? Des amateurs de vin de la région ? Ce sont là des points que vous aborderez au cours de votre étude de marché. Vous l'avez compris : il est impératif de bien connaître son marché avant d'ouvrir un bar à vin dans la région. Par exemple, élaborer une solide étude de marché vous permettra de définir les bons messages marketing, adaptés à chaque segment de marché.

Identifiez la concurrence. Une étude de marché ne se réduit pas à l'étude de la demande potentielle. Elle constitue également une étape clé pour mieux appréhender l'offre des bars à vins déjà installés sur le marché. Par exemple, vous allez apprendre à mieux connaître les offres de ces établissements concurrents. Où sont-ils localisés ? Quel type de bouteilles peut-on déguster chez eux ? Proposent-ils des planches à déguster ? Pour quel budget ? Quid de l'ambiance et de la fréquentation les soirs de semaine ? Construire une étude de marché approfondie pour votre bar à vin permet de créer une proposition de valeur meilleure que celle de vos concurrents pour votre marché.

démarches bar à vin
démarrer un projet de bar à vin

Quelques points à considérer avant de commencer son projet de bar à vin

Pourquoi pas une spécialisation dans les vins bios ? Peu importe le secteur, le bio est sur toutes les lèvres, et cet engouement touche aussi le domaine du vin. D’ailleurs, les chiffres confirment que le marché des vins bios est en très bonne santé. En outre, 50% des consommateurs sont enclins à payer plus cher une bouteille de vin labellisée « bio ». Par ailleurs, cette tendance pour le bio n’est pas près de s’arrêter dans les prochaines années. Un autre indicateur qui confirme cette tendance, c’est l’augmentation de 20% de la production bio de fruits et de vignes dans l’ensemble du territoire sur 5 ans. Ainsi, il est plus que judicieux de vous positionner sur ce marché. En plus de ces données plutôt économiques, notez que se spécialiser dans les vins bios peut améliorer considérablement votre image de marque. En effet, les achats des consommateurs de vins bios sont motivés par des causes nobles telles que le soutien qu’ils apportent aux producteurs et terroirs français, le respect de l’environnement. Par ailleurs, 48% des consommateurs affirment qu’ils achètent du vin bio en raison de sa qualité.

Un lancement en indépendant ou en franchise ? Si vous souhaitez rester le seul maître à bord de votre entreprise, se lancer en indépendant semble le meilleur choix. En effet, en ouvrant un bar à vin en indépendant, vous pouvez décider seul des axes de développement que votre entreprise doit emprunter. Aussi, vous n’avez de compte à rendre, ni payer des redevances ou encore des droits d’entrée. Cependant, le fait de se lancer en indépendant comporte aussi quelques inconvénients qui vaillent la peine d’être soulignés. Le premier inconvénient concerne les investissements financiers de démarrage. Comme vous ne bénéficiez d’aucune aide d’une marque quelconque, vous devez investir suffisamment d’argent dans la promotion de votre boutique pour attirer vos premiers clients. Quant à l’habillage et à l’identité de votre boutique, vous devez aussi investir dans ces deux aspects, alors qu’en franchise, ces éléments vous sont fournis par le franchiseur. Un autre inconvénient d’être une entité indépendante, c’est le fait de ne pas bénéficier des formations continues dispensées par le franchiseur, tant pour vous que pour votre personnel. En sus, vous devez constituer votre stock de vin bios, qui pour rappel est un poste budgétaire important. En outre, sans intégrer une franchise, vous vous exposez au risque d’isolement. En effet, rejoindre une franchise permet d’échanger avec d’autres dirigeants qui rencontrent éventuellement les mêmes problèmes et situations que vous. Or, le fait d’échanger avec ses pairs est très important en entrepreneuriat pour garder la motivation. Si vous choisissez de rejoindre une franchise, notez qu’en moyenne, l’investissement de départ nécessaire est 50 000 euros. À part cet apport personnel, il vous faut également payer un droit d’entrée qui tourne autour de 15 000 euros. Cependant, vous bénéficiez de nombreux avantages. En effet, vous pouvez compter sur l’enseigne pour recevoir un soutien considérable, notamment en termes d’accompagnement, de formation. Vous bénéficiez aussi d’un concept éprouvé et testé, ainsi que de la notoriété de la marque. Comme pour un démarrage en indépendant, être franchisé comporte aussi des inconvénients. L’inconvénient le plus important soulevé par les franchisés est le manque de liberté. En effet, les franchises imposent souvent des règles et normes à rester aux entités qui représentent leur enseigne. Par exemple, certaines franchises n’autorisent pas à ses franchisés la création d’une boutique e-commerce. En outre, vous devez payer à l’enseigne une commission sur chaque vente que vous réalisez ... ce qui peut être frustrant sur le long terme. Par ailleurs, il faut aussi prendre conscience qu’en France, il n’y a que très peu de franchiseurs pour les bars à vin. Les plus connus sont : Vins sur 20, V and B ou encore les Domaines qui Comptent. Pour faire le choix entre les deux business model, évaluez vos objectifs à long terme ainsi que les ressources dont vous disposez, puis choisissez en conséquence. Si vous disposez de suffisamment de fonds et d’expérience, se lancer en indépendant reste l’idéal. À l’opposé, si vous débutez et n’ayant aucune connaissance dans le secteur, être franchisé vous permettra d’acquérir les bonnes bases.

Pourquoi pas une boutique e-commerce pour vendre quelques bouteilles ? Internet est un canal de distribution à ne pas négliger pour votre bar à vin. En effet, 9 % des vins produits en France sont vendus en ligne. Malgré ce chiffre, la part de marché d’internet ne cesse de grimper d’année en année. Se positionner très tôt sur ce créneau peut vous conférer une position de pionnier de la vente en ligne du vin dans un futur proche. En outre, commercialement parlant, la vente sur internet permet d’élargir la portée de votre bar à vin, et de ce fait, vous aidez à toucher de nouvelles catégories de clients auxquelles vous n’aviez pas pensé. C'est l'une des forces que l'on retrouve dans l'analyse SWOT d'un bar à vin.

Bar à Vin Business Plan
Bar à Vin Business Plan

Bar à Vin Business Plan

€39,90
VOIR LA LISTE DE MODÈLES

Planifiez l'ouverture et le développement de votre bar à vin grâce à un bon business plan

Un business plan pour votre bar à vin pourra vous guider dans le développement et la gestion de votre projet. C'est sur ce document que vous allez coucher votre stratégie pour les prochaines années. L'élaboration d'un plan d'affaires vous permettra de prendre des décisions quant à une proposition de valeur unique, vos futurs avantages compétitifs, un plan de développement détaillé, une stratégie de communication pour faire croître votre chiffre d'affaires ou encore aux futurs grands indicateurs financiers de votre bar à vin.

Le prévisionnel financier de votre bar à vin vous permettra de mieux en apprécier sa rentabilité. Quand on travaille sur l'élaboration de son prévisionnel financier, on couche sur papier des prévisions financières pour son projet d'entreprise. Cela permet notamment d'avoir une idée plus précise du potentiel de revenu de votre bar à vin. C'est ce document qui vous permettra de connaître toutes les dépenses récurrentes liées à la gestion de ce type d'établissement. Ainsi, vous saurez si votre projet de bar à vin peut devenir rentable, et, si oui, au bout de combien de temps.

Le business plan : un document essentiel pour solliciter l'aide d'investisseurs pour votre bar à vin. C'est un document formel que les investisseurs s'attendent à voir. S'il est correctement structuré et rédigé, il vous aidera à convaincre un potentiel investisseur que votre projet d'entreprise est solide et maitrisé. Cela explique pourquoi l'élaboration d'un business plan est essentiel pour la réussite d'un projet de bar à vin.

procédures pour ouvrir un bar à vin

Les démarches à mettre en place pour bien réussir le démarrage de votre bar à vin

Pour ouvrir votre bar à vin, vous devrez probablement probablement procéder à certain de ces investissements : l'achat d'un local (avec une phase de travaux et d'aménagements) ou bien le rachat d'un fonds de commerce, des frais pour la décoration et le petit mobilier, des ordinateurs, des tablettes, des souris, des claviers, un budget pour l'établissement et la rédaction des statuts de votre entreprise, un budget communication pour l'ouverture du bar à vin, le stock de départ de vos produits (des bouteilles mais probablement de la nourriture également), des frais bancaires, des frais d'inscription pour des applications, un dépôt de garantie ou encore le paiement des premiers loyers.

Quelles autorisations et quel permis d’exploitation ?
Le vin fait partie intégrante de la culture française. Il est tout à fait judicieux que l’idée d’ouvrir un bar à vin germe en vous. Avant de vous lancer, sachez que la vente de vin et d’alcool est régie par des règles et des normes strictes. La première démarche que vous effectuez est d’obtenir un permis d’exploitation. Il s’obtient après la suivie d’une formation d’une durée de 20 heures. Notez qu’il est valable pour 10 ans. Ensuite, vous devez demander une licence d’exploitation. Pour la vente de boissons alcoolisées, il existe différentes catégories de licences, mais celles qu’il vous faut sont la licence 3 et la licence 4. La licence 3 est nécessaire si vous vendez des vins ayant un teneur en alcool inférieur à 18%. Si vos produits en contiennent plus, vous devez impérativement disposer d’une licence 4. Notez toutefois que certaines communes de France limitent l’octroi de licences d’exploitation de niveau 4.

Quel statut pour votre entreprise ? Prenez le temps d'étudier les différentes options possibles. Premièrement, il faut savoir si vous souhaitez ouvrir un bar à vin seul ou avec des associés. Vous comptez être le seul actionnaire ? L’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL), l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL), l'entreprise individuelle (EI) et la société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) sont des options possibles. À noter : les micro-entrepreneurs appartiennent au régime de l'Entreprise Individuelle (EI). Vous avez des associés ? Alors vous devrez choisir un statut parmi une Société par Actions Simplifiée (SAS) ou une Société À Responsabilité Limitée (SARL). Si vous comptez intégrer d'autres personnes au capital de votre bar à vin, dans un second temps, alors il est préférable d'enregistrer votre bar à vin en tant que SAS ou SARL. Ensuite, vient la protection de votre patrimoine privé. Une société à responsabilité limitée (a SARL et l'EURL, la SAS et la SASU, ainsi que la SA) offre une protection quant à vos biens personnels ; si jamais votre bar à vin accumule des dettes qu'il ne peut pas rembourser, par exemple. Toutes les autres règles de l'entreprise devront être décidées au moment de la rédaction des statuts. Il est également important de savoir que c'est l'impôt sur le revenu qui sera retenu pour le régime de l'entreprise individuelle. Également, votre statut de travailleur indépendant vous permet de bénéficier de la Sécurité Sociale des travailleurs non-salariés. Avec une véritable société, vous répondrez au régime de l'impôt sur les sociétés. À noter que, sous certaines conditions, une SARL, SAS ou SASU peut être soumise à l'impôt sur le revenu.

Finalement, comme pour chaque création d'entreprise, l'ouverture d'un bar à vin se fait en plusieurs étapes. Nous vous conseillons vivement de commencer par la réalisation d'une bonne étude de marché. Elle vous donnera des informations clés pour la réussite de votre bar à vin. Une fois ces indicateurs réunis, vous pourrez décider du meilleur emplacement pour votre établissement ou encore du type de vin qu'il serait judicieux de proposer sur la carte. L'étude de marché n'est pas le seul document qui vous aidera : il y a aussi le business plan (qui est un document différent, vous l'avez compris). Ces deux documents vous aideront à créer mais aussi à développer votre bar à vin.

Vous pouvez maintenant vous atteler aux premières démarches. Les démarches administratives et juridiques sont les premières étapes de la création. Cela passe aussi par la sélection d'un statut juridique pour votre bar à vin. Vous devrez également mettre un budget de démarrage sur pied. Vous connaissez maintenant toutes les étapes pour démarrer votre bar à vin. Nous vous souhaitons beaucoup de réussite pour ce projet d'entreprise.