5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

Les étapes pour créer une micro-crèche

Ouvrir une micro-crèche

Qu'est-ce qu'une micro-crèche ?

Une micro-crèche désigne une structure d'accueil collectif pour les enfants âgés de moins de 6 ans. Elles ont la particularité d’avoir une capacité d'accueil restreinte à 10 places.

L'accueil est assuré par une équipe de professionnels, qui travaillent dans des locaux spécialement conçus pour garantir le bien-être et la sécurité des enfants.

Par ailleurs, il faut savoir que l'accueil des jeunes enfants dans une micro-crèche est soumis à des règles précises en termes d'ouverture, de fonctionnement, de financement public, ainsi qu'au respect de normes de qualité et de sécurité.

Quelles compétences pour ouvrir une micro-crèche ?

Afin de concrétiser votre projet d'ouverture d'une micro-crèche, vous devez acquérir un certain nombre de compétences dans les domaines suivants :
- le secteur de la petite enfance, pour garantir le bien-être des enfants
- l'analyse socio-économique et démographique, pour réaliser l'évaluation des besoins
- l'architecture, pour concevoir et contrôler les travaux dans le local
- le droit, la comptabilité et la gestion, pour gérer efficacement votre entreprise

Il est également conseillé de s'entourer de professionnels compétents dans ce domaine.

Faut-il un diplôme pour ouvrir une micro-crèche ?

Contrairement aux crèches traditionnelles, le créateur et le gérant de la micro-crèche ne doivent pas nécessairement détenir un diplôme spécifique dans le domaine de la petite enfance.

Cependant, 40 % de l'équipe dirigeante doit être qualifiée dans certains secteurs.

Pour ouvrir une micro-crèche, il faut rassembler les profils suivants.
Un référent technique chargé de l'établissement. Ce dernier doit être diplômé en médecine, en puériculture ou en éducation de la petite enfance. Il doit également avoir une expérience professionnelle d'au moins 3 ans.

Un personnel qualifié, qui doit avoir au moins 3 ans d'expérience en tant qu'auxiliaire de puériculture, 2 ans d'expérience en tant qu'assistante maternelle ou un CAP Petite Enfance.

Il est donc possible d'ouvrir une micro-crèche sans diplôme, dans la mesure où vous n'intervenez pas directement auprès des enfants. Il faut également savoir que le gérant peut également être le référent technique, à condition d'être titulaire de l'un des diplômes exigés.

La réglementation pour ouvrir une micro-crèche

Quelle est la réglementation pour ouvrir une micro-crèche ?

En réalité, il est possible d'ouvrir une micro-crèche dans son appartement, sa maison ou un espace communal.

Toutefois, le lieu doit être conforme aux règles de sécurité des établissements recevant du public.

Outre le fait d'être confortable (aéré, chauffé et bien éclairé) et adapté aux jeux, à l'alimentation, au repos des enfants, le local doit également :
- être sécurisé contre les risques existants
- disposer d'aires de jeux extérieures
- avoir des garde-corps d'au moins 1,30 m de hauteur, des protections sur les éléments chauffants, les prises de courant et les appareils électriques
- avoir des fenêtres situées à moins de 90 cm du sol
- disposer d’un équipement et de jouets conformes aux normes
- disposer de poignées de porte adaptées à la taille des enfants

Par ailleurs, vous devez également respecter la réglementation relative au personnel de votre micro-crèche évoquée plus haut.

Pour finir, il faut obtenir, au préalable, une autorisation délivrée par le Président du Conseil Départemental.

Enfin, une visite des locaux sera effectuée par le médecin chargé de la Protection maternelle et infantile (PMI), afin de contrôler le respect des conditions de confort, d'hygiène et de sécurité.

Quelles autorisations faut-il pour l’ouverture d’une micro crèche ?

Une fois les travaux nécessaires effectués, vous devrez obtenir certaines autorisations. Parmi ces dernières, on trouve :
- l'avis de la commission consultative de sécurité et d'accessibilité
- la décision d'ouverture au public par le maire de la commune où se situe l'établissement
- la déclaration à la Direction Départementale de la Protection des Populations, lorsque les repas sont préparés au sein de l'établissement
- l'avis ou l'autorisation de fonctionnement peut ensuite être demandé au Président du Conseil Départemental

Quelles assurances pour ouvrir une micro-crèche ?

Même en faisant très attention, le risque d'un incident est toujours présent. En cas d'accident, l'organisation d'accueil sera tenue pour responsable. C'est pourquoi il est essentiel de souscrire aux bonnes assurances.

Il y a l’assurance responsabilité civile professionnelle, qui couvre les dommages causés à autrui dans le cadre de l'activité professionnelle. Elle est obligatoire pour toutes les professions réglementées.

Il y a l’assurance pour le local professionnel, qui comprend toutes les garanties indispensables pour protéger la micro-crèche des dommages. Parmi ces garanties, on retrouve la garantie incendie, la garantie neige, la garantie vandalisme, la garantie sabotage, etc.

On retrouve aussi l’assurance de protection juridique professionnelle. Elle vous permet de bénéficier d'une assistance en cas de litige avec un tiers. En outre, ce contrat couvre les frais de défense de l'assuré tels que les honoraires d'avocat et d'expert devant toute juridiction civile, administrative, réglementaire ou pénale.

Il y a aussi l’assurance perte d'exploitation, qui permet de compenser une baisse du chiffre d'affaires et de faire face aux charges fixes telles que les impôts, le loyer, le salaire du personnel et les intérêts d'emprunt.

On peut évoquer le contrat multirisque d'entreprise, qui contient toutes les garanties mentionnées ci-dessus, tout en proposant une série de garanties optionnelles appropriées à votre secteur d'activité.

Il y a enfin la complémentaire santé collective, qui est obligatoire pour tous les salariés depuis janvier 2016. Ainsi, il faut proposer à votre personnel une mutuelle d'entreprise.

Faut-il rédiger un business plan pour ouvrir sa micro-crèche ?

Oui, ce document vous guidera à chaque étape de votre projet.

En effet, comme toute entreprise, la création d’une micro-crèche nécessite une intense phase de planification stratégique. La phase d'élaboration du business plan de votre micro-crèche vous permettra de récolter les informations nécessaires pour mettre en œuvre les bonnes stratégies pour créer une entreprise rentable.

Sans ce document, vous risquez de prendre des décisions hasardeuses, qui risquent de mettre en péril la santé financière de votre micro-crèche. Par exemple, un business plan permet d'anticiper les risques liés à la gestion d'une micro-crèche. Par ailleurs, le business plan vous permet de ne pas perdre de vue vos objectifs commerciaux et financiers. En outre, il vous permet de connaître les moyens nécessaires à mettre en œuvre pour atteindre ce même objectif.

De plus, le prévisionnel financier de votre micro-crèche vous donnera de précieuses indications quant à la rentabilité de votre micro-crèche. C'est ce document qui vous indiquera, par exemple, une fourchette de chiffre d'affaires envisageable pour votre micro-crèche. Également, c'est lors de la construction du prévisionnel financier que vous allez identifier toutes les charges liées à la gestion d'une micro-crèche. Ainsi, vous obtiendrez de précieuses informations quant au potentiel de rentabilité de votre futur établissement.

Enfin, un business plan vous permet de présenter votre projet de micro-crèche à un potentiel investisseur. Le montant du budget de démarrage d'une micro-crèche se chiffre souvent en plusieurs centaines de milliers d'euros. Ainsi, les entrepreneurs ont souvent besoin de trouver des financements pour leur micro-crèche. Cependant, avant qu’un investisseur vous accorde un prêt, il doit être convaincu de la valeur et du potentiel de rentabilité de votre projet. C'est un business plan bien rédigé qui pourra lui donner ces informations. En effet, ce document demeure un support redoutable pour convaincre et rassurer vos partenaires financiers.

Que doit contenir le projet d’établissement d’une micro-crèche ?

Le projet d'établissement permet de structurer les pratiques et le fonctionnement de l'établissement, de communiquer sur les objectifs et les méthodes de travail, mais aussi de s'assurer que le personnel, le gestionnaire et les parents ont chacun un rôle à jouer dans le fonctionnement quotidien de l'établissement.

De manière plus précise, le projet d'établissement de votre micro-crèche doit comprendre :
- un projet social qui explique comment la micro-crèche se situe dans son environnement géographique, social, économique et démographique
- un projet éducatif qui détaille les mesures prises pour garantir l'accueil, les soins, le développement et le bien-être des enfants.
- un projet pédagogique qui indique les moyens mis en œuvre pour atteindre les objectifs fixés, en termes d'aménagement, d'organisation des groupes d'enfants et de prise en compte des besoins de l'enfant

Faut-il faire une étude de marché pour ouvrir une micro-crèche ?

Afin de mener à bien la création de votre projet, il est impératif de réaliser une étude de marché complète pour votre micro-crèche.

En effet, cette étude vous permet de tester la demande et de mieux comprendre les attentes des clients. De plus, elle vous permet de cerner les atouts et les handicaps de vos concurrents, afin de pouvoir faire face efficacement à cette concurrence.

Pour finir, une étude de marché vous permet d'analyser le marché global, de mieux comprendre sa dynamique, ainsi que de connaître les dernières tendances sur le marché.

Comment évaluer la demande locale pour sa micro-crèche ?

Avoir une bonne connaissance de la demande dans votre zone d’implémentation est essentiel. Bien connaître vos futurs clients vous sera utile pour mettre en place une offre qui correspond réellement aux besoins du marché.

En effet, cette étude vise à connaître le volume réel du marché, c’est-à-dire, par exemple, le nombre d’enfants de 0 à 3 ans. Cela vous permet également d’analyser la tendance ainsi que l’évolution du marché : est-ce que les naissances vont en augmentant dans votre région ? Quel est le pouvoir d'achat des jeunes parents, en moyenne ?

Quel budget prévisionnel pour ouvrir une micro-crèche ?

Pour la création d'une micro-crèche, il faut prévoir un budget moyen d'environ 100 000 euros, si vous souhaitez démarrer en tant qu'indépendant.

Dans le cas où vous souhaitez rejoindre une franchise, un apport personnel de 15 000 à 30 000 euros sera nécessaire. De plus, vous devrez également vous acquitter d'un droit d'entrée pouvant atteindre 20 000 euros, selon l'enseigne, ainsi que d'un droit de formation, qui varie entre 5 000 et 7 000 euros.

En ce qui concerne une micro-crèche indépendante, la principale charge concerne le local. En effet, il faut prévoir des frais de travaux pour respecter les normes de sécurité. De plus, vous devez acquérir des meubles tels que des lits, des bureaux, etc. Vous devez également acheter du matériel de puériculture, destiné à faciliter le bon développement des enfants.

Pour finir, il faut prévoir un budget opérationnel, qui servira à couvrir le salaire de votre personnel, le loyer, les factures, ainsi que le remboursement des emprunts, si nécessaire. Ce budget doit pouvoir couvrir les dépenses opérationnelles de votre établissement pendant au moins 3 mois.

Pour estimer précisément votre budget de démarrage, vous pouvez utiliser le prévisionnel financier pour une micro-crèche.

Quels sont les équipements nécessaires à l’ouverture d’une crèche ?

Pour ouvrir une micro-crèche, vous devez disposer d'un équipement adéquat. En effet, la garde d’enfants nécessite un investissement matériel conséquent. Ainsi, vous aurez besoin de :
- réception : casiers, bancs et tableau d'affichage
- salle de jeux : tapis, chaises adaptées aux différents âges, mobilier et jouets
- dortoir : lits avec barreaux, matelas, literie, couvertures, livres
- cuisine : réfrigérateur, cuisinière ou four, électroménagers et vaisselle adaptée
- toilettes : tables à langer, couches et machine à laver
- équipement lié au biberon : biberons, tétines, bavoirs et stérilisateur
- entretien : matériel de nettoyage, savons et serviettes pour enfants

Retrouvez la liste détaillée des dépenses dans le prévisionnel financier pour une micro-crèche.

Combien coûte le personnel d’une micro-crèche ?

En France, le salaire moyen d'un employé de micro-crèche s'élève à 1 900 euros par mois, conformément aux dernières statistiques.

Pour un poste à responsabilité, tel qu'un directeur ou un responsable de micro-crèche, le salaire est généralement supérieur à 2 200 euros.

En ce qui concerne les animateurs débutants, le salaire moyen est de 1 500 euros par mois. Quant au personnel plus expérimenté, il peut vite atteindre les 2 800 euros par mois.

Dans ce domaine, ce sont les dirigeants et les référents techniques qui perçoivent les salaires les plus élevés. Toutefois, il faut savoir que, dans la plupart des cas, les dirigeants sont les propriétaires.

Quel est l'emplacement idéal pour une micro-crèche ?

De nombreux facteurs doivent être pris en compte afin de sélectionner un bon emplacement pour votre micro-crèche :
- la présence d'une clientèle active dans votre zone géographique
- la proximité d'un quartier consacré aux bureaux et aux entreprises, afin que les parents puissent y déposer facilement leurs enfants le matin en allant au travail
- la présence d'un parking à proximité, pour le confort des parents
- la facilité d'accès à la zone, notamment la présence de transports en commun ou la présence de grands axes routiers
- peu de concurrence dans le périmètre

Comment choisir le local de sa micro-crèche ?

Pour commencer, l'emplacement de votre future micro-crèche doit être situé dans une zone où la demande est importante.

Parmi les grandes tendances des micro-crèches, on trouve les crèches à domicile. En effet, de plus en plus d'entrepreneurs aménagent dans leur jardin un espace pouvant accueillir des enfants.

Cependant, la taille de votre local doit être suffisamment grande. Ainsi, le local idéal d’une micro-crèche doit comprendre :
- des espaces de vie, de repos et de repas, ainsi que des sanitaires pour enfants
- des salles techniques séparées, une buanderie
- une cuisine conforme aux normes exigées
- en vestiaire, une salle de pause et des sanitaires pour le personnel
- un espace de jeux en plein air pour les enfants
- un espace d'accueil pour la réception des parents
- une bonne isolation acoustique et phonique
- l'accessibilité aux personnes handicapées

Vaut-il mieux ouvrir une micro-crèche en indépendant ou en franchise ?

Il est nécessaire de choisir entre ouvrir sa propre micro-crèche ou rejoindre un réseau de franchise. Chacune de ces deux options présente des avantages et des inconvénients.

Il est donc essentiel d'explorer les deux possibilités avant de déterminer le choix le plus adapté à vos besoins.

Les avantages d'une micro-crèche indépendante

- l'absence de frais d'inscription à la franchise
- bénéficier de l'intégralité de ses revenus, sans avoir à payer un pourcentage au franchiseur, qui varie généralement entre 5 à 20 % du chiffre d'affaires
- disposer de plus de flexibilité et d'autonomie, puisque vous n'êtes pas contraint de suivre les règles du franchiseur
- être en mesure de fixer vos propres prix et de définir vos propres marges
- l'absence de risque de conflit avec une entité mère
- la vente de votre entreprise est généralement plus facile lorsque vous êtes indépendant, comparé à un franchisé

Les avantages d'une micro-crèche en franchise

- bénéficier de coûts de démarrage plus faibles grâce à la franchise
- la possibilité de lancer votre activité plus rapidement en bénéficiant d'une assistance
- diminuer les risques liés à votre activité, puisque vous êtes accompagné
- bénéficier d'une formation en gestion d'entreprise
- la possibilité d'obtenir un financement de manière plus aisée
- bénéficier éventuellement d'une image de marque déjà connue
- accéder aux données du marché et aux dernières tendances du secteur

Quel concept pour réussir l'ouverture de sa micro-crèche ?

Afin de vous démarquer et d'assurer le succès du lancement de votre micro-crèche, vous devez choisir un concept viable et rentable. Voici quelques concepts qui vous permettront de réussir l'ouverture de votre micro-crèche.

La pédagogie Montessori

Très populaire dans les micro-crèches, cette méthode éducative est principalement centrée sur l'autodiscipline et l'autonomie. Cette approche a pour objectif de permettre à l'enfant de découvrir la nature, son environnement et ses propres émotions.

L'apprentissage par le jeu

La gamification dans l'apprentissage des micro-crèches est de plus en plus populaire. Cette technique consiste à ne pas laisser les enfants jouer uniquement pendant les pauses, mais à introduire des jeux également dans le programme scolaire.

L'apprentissage à distance

De nombreuses micro-crèches ont instauré un système qui permet aux enfants de participer à des modules d'apprentissage où qu'ils soient. Pour cela, les éducateurs élaborent des programmes plus innovants, conçus spécialement pour l'enseignement à distance.

Enseignement STEM

L'enseignement STEM (Science, Technologie, Ingénierie et Mathématiques) est basé sur la programmation du système cérébral de l'enfant. Le but de cette méthode est d'inciter l'enfant à se familiariser avec la technologie dès son plus jeune âge. Elle l'encourage à adopter un raisonnement scientifique et à développer son intelligence mathématique.

C’est l’étude de marché de votre micro-crèche qui vous permettra de savoir quelle pédagogie plaira le mieux à vos clients potentiels.

Quelle pédagogie choisir pour sa micro-crèche ?

Pour une entreprise dans le milieu éducatif, la pédagogie adoptée constitue un argument commercial puissant. Les parents se soucient particulièrement des bénéfices que peuvent tirer leurs enfants des établissements scolaires. De tels bénéfices reposent le plus souvent sur le projet pédagogique de la micro-crèche.

Ainsi pour votre micro crèche, il serait judicieux de choisir une approche pédagogique qui favorise les points suivants : l’épanouissement naturel de chaque enfant, le développement de leur personnalité ainsi que de leur confiance en eux.

Il y a aussi tout ce qui concerne la socialisation des enfants : le respect des autres et l'apprentissage à vivre ensemble, dans la diversité. Pour ce faire, la pédagogie de votre micro-crèche doit se reposer sur des socles fondamentaux qui sont l’accueil personnalisé de chaque enfant et de leurs parents, la satisfaction des besoins des enfants (besoins affectifs et psychologiques mais aussi besoins matériels).

Votre micro-crèche doit aussi proposer des activités d’éveil, qui permettent aux enfants de développer leurs capacités motrices, psychologiques et affectives.

Comment attirer des clients et augmenter le chiffre d’affaires de sa micro-crèche ?

Voici quelques initiatives pour attirer davantage de clients et augmenter le chiffre d'affaires de votre micro-crèche :
- disposer d’un emplacement à proximité des parents, à savoir près des zones résidentielles. Cette proximité constitue un critère décisif pour les parents
- former un personnel qualifié et attentif au sein de votre micro-crèche
- faire preuve d’une communication claire et transparente vis-à-vis des clients de votre micro-crèche
- créer un environnement à la fois stimulant et sécurisé dans votre micro-crèche
- présenter un tarif raisonnable pour votre micro-crèche ; car des tarifs élevés représentent un obstacle à l'inscription d'enfants issus de foyers à faibles revenus
- avoir des horaires d'ouverture flexibles
- mettre en place de nombreux ateliers d'éveil, puisque ces derniers sont essentiels au développement des nourrissons
- offrir la possibilité de visiter gratuitement la crèche. Cela permet aux parents d'avoir une vision concrète de l'environnement dans lequel leurs enfants passeront la majorité de leur temps

Retrouvez toutes les ressources pour ouvrir une micro-crèche rentable dans le pack complet pour une micro-crèche.

Quelle stratégie marketing pour une micro-crèche ?

Voici les initiatives que doit inclure la stratégie marketing d’une micro-crèche :
- utiliser Google Ads afin d'améliorer votre référencement
- exploiter les ressources de Facebook Ads pour mieux faire connaître votre micro-crèche
- développer de nouveaux services, tels que des services de conciergerie
- mettre en place une offre B2B pour les employés des entreprises
- recueillir les avis positifs des parents sur Google My Business
- concevoir un site web ergonomique, qui présente votre établissement
- développer une communauté de parents d'enfants
- développer un blog concernant des sujets liés à l'éducation

Retrouvez toutes les ressources pour ouvrir une micro-crèche rentable dans le pack complet pour une micro-crèche.

Comment fixer les tarifs de sa micro-crèche ?

La politique de prix de votre crèche doit être cohérente avec les profils de parents que vous visez.

Par exemple, si vous visez des classes populaires, votre tarif doit être plus ou moins abordable afin de correspondre au pouvoir d’achat de cette catégorie de personnes. Si vous visez des cadres d’entreprises, votre tarif peut être un peu plus élevé, avec éventuellement des forfaits personnalisables.

À noter que le tarif horaire des micro-crèches n’est encadré par aucune loi quelconque. Il vous appartient donc de trouver le bon équilibre entre votre offre, les segments de marché visés et l’environnement concurrentiel dans lequel vous allez créer votre établissement.

Testez différents tarifs et voyez comment cela influence le chiffre d’affaires et la rentabilité de votre établissement grâce au prévisionnel financier pour une micro-crèche.

Quel chiffre d'affaires pour une micro-crèche ?

De manière générale, le chiffre d'affaires d'une micro-crèche se situe entre 150 000 et 230 000 euros par an.

Ce chiffre varie en fonction de nombreux paramètres, comme les jours d’ouverture de votre établissement, les tarifs journaliers ainsi que l’intensité concurrentielle dans le périmètre.

Pour rappel, une micro-crèche ne peut accueillir plus de 10 enfants. Quant aux tarifs, ils sont généralement compris entre 6 et 10 euros de l'heure pour une garde régulière et jusqu'à 12 euros de l'heure pour une garde occasionnelle.

Ainsi, il est facile d’estimer un chiffre d'affaires. À titre d'exemple, on considère qu'une micro-crèche accueille 10 enfants, que le tarif est de 9 euros par heure et que chaque enfant est gardé environ 8 heures par jour, pendant 300 jours.

Dans ce cas, le montant du chiffre d'affaires d’une micro-crèche est d'environ 300 x 9 x 10 x 8 = 216 000 euros par an.

Pour une estimation exacte et détaillée, vous pouvez utiliser le prévisionnel financier pour une micro-crèche.

Quelles sont les dépenses récurrentes d'une micro-crèche ?

En ce qui concerne une micro-crèche, les principales dépenses sont les suivantes :
- les charges courantes liés à l'occupation du local
- l'achat et l'entretien des équipements de l'établissement
- les rémunérations du personnel pédagogique
- les charges variables, en particulier celles liées à la restauration
- les dépenses en matière de marketing et de communication
- les divers impôts et taxes

Ouvrir une micro-crèche : est-ce profitable ?

Afin de garantir la rentabilité de votre crèche, le chiffre d'affaires doit dépasser les dépenses totales.

Généralement, la marge nette d'une micro-crèche est comprise entre 26 % et 36 % du chiffre d'affaires total.

Pour simplifier, on considère que votre micro-crèche génère 250 000 euros de chiffre d'affaires et a une marge nette de 31 %. De ce fait, votre bénéfice sera d'environ 31 % x 250 000 = 77 500 euros, une fois les dépenses payées.

Grâce au prévisionnel financier pour une micro-crèche, vous pouvez évaluer précisément le chiffre d'affaires, tester plusieurs hypothèses et estimer les bénéfices futurs de votre établissement.

Comment financer une micro-crèche ?

Le financement de votre micro-crèche peut provenir de plusieurs sources. Vous êtes probablement déjà familier avec les prêts bancaires, l'autofinancement ou encore le financement participatif.

Toutefois, les solutions pour financer une micro-crèche ne se limitent pas à celles-ci.

Voici quelques solutions afin d’obtenir un financement pour votre micro-crèche :
- un prêt bancaire : le prêt commercial est sans doute la solution de financement la plus connue des entrepreneurs
- un microcrédit : il s'agit d'un petit prêt pouvant aller jusqu'à 10 000 euros. Il vous permet de financer vos premières dépenses et ainsi de lancer votre projet
- le prêt d'honneur : il s'agit d'une somme d'argent empruntée à taux zéro, sans garantie ni caution personnelle. Elle est généralement financée par les collectivités locales ou l'Etat
- le crowdfunding : il s'agit d'une collecte de fonds sur Internet, via une plateforme sur laquelle vous présenterez votre projet
- les business angels : Un business angel est une personne souhaitant soutenir de jeunes entrepreneurs

Pour retrouver tous les dispositifs possibles, vous pouvez consulter notre article sur toutes les sources de financement envisageables pour un projet de
micro-crèche
.

À lire également

Comment trouver des financements pour sa micro-crèche ?
Guide pour réussir le business plan d'une micro-crèche