5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

Ouvrir une microbrasserie rentable : le guide complet

 ouvrir une micro brasserie

Qu’est-ce qu’une microbrasserie ?

Une microbrasserie est une brasserie artisanale qui ne produit qu’une quantité limitée de bière.

Bien que la définition varie, ce terme concerne généralement les petites brasseries indépendantes. Ce type de brasseries se distingue par l’importance accordée aux nouvelles saveurs et aux différentes techniques de brassage.

Quelle est la capacité de production d’une microbrasserie ?

Les différents types de brasseries sont déterminés en fonction de leur capacité de production.

En effet, une brasserie industrielle produit plus de 100 000 hl par an, une brasserie produit entre 10 000 et 100 000 hl et une brasserie artisanale produit environ 1 000 hl.

Quant à la microbrasserie, sa production annuelle est inférieure à 1000 hl, autrement dit 100 000 litres.

Quel est l’état du marché pour les microbrasseries ?

La France se place en tête du classement européen en termes de nombre de microbrasseries, conformément à l’avis de Brasseurs Indépendants. En effet, ce secteur connaît un véritable essor.

Selon les estimations de Xerfi, le chiffre d’affaires des microbrasseries est de plus de 440 millions d’euros, une valeur qui a doublé en 4 ans.

En France, la consommation de bière ne cesse d’augmenter. D’après l’enquête réalisée par Statista, plus de 23,6 millions d’hectolitres de bière sont consommés chaque année. Cette consommation fait de la bière la deuxième boisson alcoolisée préférée des Français, juste derrière le vin, selon SoWine.

Quelles sont les tendances sur le marché de la bière ?

Depuis quelques années, la bière a le vent en poupe et connaît une forte évolution. Les professionnels du secteur innovent de manière bien plus pragmatique que les années précédentes.

La consommation locale

En matière de céréales, la France est l’un des premiers producteurs. Toutefois, ces céréales sont souvent envoyées dans des malteries étrangères avant de revenir dans les brasseries françaises.

Néanmoins, comme la consommation locale est en plein essor, plusieurs malteries locales ont vu le jour ces dernières années.

Les fûts de bois

Les bières ont longtemps été commercialisées et servies directement à partir des fûts en bois. Néanmoins, étant plus solides et plus durables, les fûts en acier inoxydable ont remplacé ces derniers. Le bois donnant à la bière un meilleur goût, les brasseurs sont de plus en plus nombreux à revenir aux fûts en bois traditionnels.

Le métissage des saveurs

Désormais, les brasseurs souhaitent se démarquer des classiques. Pour ce faire, de nombreux brasseurs mettent en place des bières originales. En plus du mélange des arômes, le mélange des styles est également présent.

Les bières aux CBD

Ayant de nombreuses propriétés thérapeutiques, le CBD est de plus en plus exploité dans le secteur agroalimentaire, mais également dans le secteur brassicole.

En effet, ce dernier cherche notamment à remplacer le houblon par le CBD.

Ouvrir une microbrasserie : est-ce une bonne idée ?

Vous avez de bonnes raisons de vous lancer dans la microbrasserie :

La bière est désormais très tendance et sa consommation ne cesse d’augmenter, malgré plusieurs années de déclin.

Ensuite, la création d’une microbrasserie permet de pérenniser et de valoriser le savoir-faire séculaire.

Par ailleurs, le processus de fabrication de la bière et le savoir-faire brassicole suscitent de plus en plus l’intérêt des Français.

Enfin, la micro-brasserie représente le symbole du regain d’intérêt pour l’économie locale et de proximité.

Faut-il faire une étude de marché avant d’ouvrir une microbrasserie ?

Si vous envisagez d’ouvrir une microbrasserie, vous devez commencer par la réalisation d’une bonne étude de marché.

En effet, il est primordial de bien évaluer les différentes attentes des consommateurs et la concurrence présente sur le marché.

Grâce à cette étude, il vous sera possible d’analyser la consommation des français, afin d’être original et de savoir comment diversifier le marché.

Les microbrasseries dépendent souvent de la grande distribution, soit un milieu très concurrentiel. Au début, il est nécessaire de trouver des commerces susceptibles de vendre votre bière comme les cavistes ou les épiceries fines. En outre, il faut également envisager des réseaux de distribution alternatifs comme les établissements indépendants, les marchés et les foires.

Où trouve-t-on des brasseries artisanales en France ?

La France, comme la majorité des pays du Nord et de l’Ouest de l’Europe, jouit d’une longue tradition brassicole. Le développement du phénomène des microbrasseries est en constante évolution. Le succès de ces dernières se confirme chaque année, en raison de leur inventivité et originalité.

Contre toute attente, la région Rhône-Alpes compte le plus grand nombre de microbrasseries, avec 83 établissements.

En revanche, l’Alsace et la Lorraine représentent les deux plus importantes régions productrices, avec plus de 10 millions d’hectolitres. Suivent la région Nord-Pas de Calais avec 5,5 millions d’hectolitres et la région PACA avec 1,1 million d’hectolitres.

Faut-il une formation ou un diplôme pour ouvrir une microbrasserie ?

Bien que ce secteur ne requiert pas de diplôme précis, la création d’une microbrasserie nécessite certaines formations. Ainsi, vous devez posséder :

Une licence III

Connue sous le nom de licence de débit de boissons : cette licence permet de vendre des boissons alcoolisées, contenant moins de 18° d’alcool. Elle est délivrée par un organisme agréé par le ministère de l’Intérieur. Ensuite, il faudra effectuer une formation précise pour obtenir le permis d’exploitation. Le tarif varie en fonction de l’organisme, mais ne dépasse pas les 500 euros.

Une formation sur les règles d’hygiène et de santé publique

Afin de pouvoir commercialiser des produits alimentaires, au moins une personne du personnel doit avoir suivi cette formation. Cette dernière est d’une durée de 14 heures et peut être réalisée en ligne ou en personne. Elle est assurée par des organismes, dont les tarifs varient entre 150 et 650 euros.

Quel cadre réglementaire pour produire et commercialiser des bières artisanales ?

Pour la production et la commercialisation de la bière, il est nécessaire de connaître les principales réglementations, les autorisations à obtenir et les organismes à contacter :
- mairie : la déclaration d’activité et la convention.
- licence : une licence à emporter est nécessaire pour la vente et la dégustation. Il faudra donc suivre une formation.
- douane : en cas de stockage et de production de plus de 110 litres, un dossier est à remplir pour être enregistré en tant qu’entrepositaire agréé.
- Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) : en cas d’utilisation de l’eau d’une source privée, il est nécessaire de contacter la DDASS. Des contrôles de la qualité de l’eau doivent être régulièrement réalisés.
- taxe : le montant de la taxe varie en fonction du volume de la production. Il faut compter environ 3,70 euros par hectolitre et par degré d’alcool pour une microbrasserie.
- des obligations concernant l’étiquetage des produits.

Faut-il faire un business plan avant d’ouvrir une microbrasserie ?

L’ouverture d’une microbrasserie nécessite un bon business plan, puisque ce dernier présente de nombreuses utilités.

En effet, il vous permet de :
- visualiser l’évolution de votre entreprise le temps
- rectifier les éventuels problèmes rencontrés en cours de route
- trouver le financement nécessaire à la réalisation de votre projet
- avoir une vision objective de la viabilité et de la rentabilité de votre établissement
- mieux comprendre les besoins de trésorerie
- lister toutes les entrées d’argent et les dépenses récurrentes

Retrouvez tous ces éléments dans le business plan d’une microbrasserie.

Quels sont les risques liés à la gestion d’une microbrasserie ?

À mesure que l’industrie se développe, les risques liés à la gestion de ce type de petites entreprises augmentent également. Une bonne gestion des risques permet de limiter les pannes d’équipement, d’améliorer la qualité des produits, de renforcer la sécurité et de générer d’autres avantages financiers.

Parmi les conseils de gestion des risques, vous devez :

Avoir une assurance adaptée pour les petites entreprises

En raison des risques uniques associés à une microbrasserie, il est impératif d’avoir la bonne assurance. Les assurances pour les microbrasseries comprennent généralement une assurance des biens, une assurance responsabilité civile, une assurance contre les accidents du travail et une assurance de responsabilité civile liée à l’alcool.

Discuter des risques avec les fournisseurs

Le contrôle de la qualité peut faire ou défaire toute une entreprise. Les microbrasseries qui font appel à des fournisseurs extérieurs pour les matériaux, les équipements ou le nettoyage des canalisations doivent savoir distinguer les responsabilités de chaque partie. Ainsi, il faut discuter du partage des risques, négocier et établir un contrat.

Établir une liste des tâches de sécurité

Tous les employés doivent être formés aux mesures de sécurité et comprendre les risques associés aux procédures opérationnelles. La création d’une liste de tâches permet à chacun de suivre les mêmes procédures pour assurer la sécurité.

Ouvrir une microbrasserie : combien ça coûte ?

En règle générale, la création d’une microbrasserie nécessite un budget initial compris entre 75 000 et 300 000 euros.

Le budget nécessaire à l’ouverture d’une microbrasserie peut varier en fonction de différents critères. Parmi ces derniers, les plus importants sont l’emplacement de votre établissement, la présence éventuelle d’une consommation sur place, la capacité de production et la qualité des équipements dans lesquels vous allez investir.

Retrouvez le budget prévisionnel complet dans le prévisionnel financier pour une microbrasserie.

Quel matériel et quel équipement pour ouvrir une brasserie artisanale ?

La création d’une microbrasserie implique un certain nombre d’équipements, que vous pouvez également acheter d’occasion. De nombreuses entreprises sont spécialisées dans la fabrication de matériel de brassage, de fermentation, de refroidissement, de nettoyage ou d’emballage.

Sur des sites de vente de seconde main, vous pouvez également trouver de bons équipements à bas prix.

Vous aurez principalement besoin de :
- fûts
- réservoirs de fermentation
- réservoirs de stockage
- réservoir de filtration et pompe
- chauffe-eau
- bouilloires
- équipement de réfrigération et réservoirs de liquide glacé
- matériel d’embouteillage
- matériel de nettoyage

Il faut également penser à la capacité d’évolution de votre établissement. En effet, si votre microbrasserie a du succès, vous aurez besoin de plus d’espace afin d’ajouter du matériel et augmenter votre production.

Retrouvez la liste des investissements nécessaires à l’ouverture dans le prévisionnel financier pour une microbrasserie.

Quelles sont les dépenses récurrentes d’une brasserie artisanale ?

Les dépenses récurrentes d’une microbrasserie varient en fonction de la région, de la taille de l’entreprise et de la fluctuation du marché.

Les principales dépenses sont :
- l’achat des matériaux nécessaires au brassage : malt, la levure et le houblon
- les frais de consommation tels que l’électricité, le gaz, l’eau courante
- les frais de nettoyage et de réparation des équipements
- l’achat récurrent de produits de nettoyage
- le paiement du loyer mensuel du local
- le salaire des employés

Comment bien choisir le local de sa microbrasserie ?

Avant la création d’une microbrasserie, il est nécessaire de trouver un local adapté. Il faut également être attentif aux besoins de ce type d’établissement et à la possibilité de s’installer. En effet, dans certaines villes ou communes, il est interdit ou au contraire incité d’installer des activités artisanales dans certaines zones.

Afin de choisir le bon local pour votre établissement, vous devez prendre en considération :
- l’approvisionnement en eau, en électricité, en gaz, etc.
- la surface du local de brassage
- l’espace de stockage des matières premières et des produits finis
- l’emplacement des éventuels locaux ou de l’espace de vente
- l’emplacement par rapport à la clientèle et à la concurrence
- le traitement des déchets solides et liquides
- la possibilité de livraison par camion
- la possibilité de s’agrandir un jour

Une fois le local trouvé, il faudra acquérir le matériel nécessaire et certainement réaliser quelques aménagements dans le local.

En effet, le local doit être conforme aux normes en matière d’électricité, d’accueil du public, de sécurité et d’assurance, etc.

ouvrir micro brasserie dépenses

Quel type de bières servir dans sa microbrasserie ?

En France, les bières premium représentent plus de 67 % du marché en termes de volumes. Quant aux bières aromatisées aux fruits et aux bières sans alcool, elles représentent près de 33 % du marché.

De ce fait, il est capital de se démarquer des concurrents afin de gagner une part significative du marché. Pour cela, il suffit de miser sur les particularités de votre région et de produire des bières aux saveurs propres à cette dernière. Il est toutefois recommandé de suivre une formation pour produire une bière de qualité.

Par ailleurs, l’évolution des comportements de consommation écologique a fortement influencé la production de bière. En effet, le consommateur valorise davantage la qualité des composants, du matériel et du type de production de la bière. Ce changement encourage la production de bières biologiques et artisanales.

Comment créer une bière artisanale de qualité ?

Le plus grand défi dans une microbrasserie consiste à produire une bière de qualité, dont le goût est stable.

Cette complexité est la principale difficulté du brassage artisanal, mais également ce qui fait son charme. Contrairement à la production industrielle, il est plus difficile de réguler les températures et de reproduire la même qualité de bière à chaque fois dans une brasserie artisanale.

Dans un premier temps, il faut faire preuve de beaucoup de patience. Vous devez répéter les mêmes étapes, préparer plusieurs brassins, goûter, recommencer et ainsi de suite. Il faut également demander l’avis de vos amis, de vos proches et de vos connaissances. Veillez à bien prendre le temps de travailler et de perfectionner les recettes de vos bières avant leur commercialisation.

Comment bien choisir le nom de sa microbrasserie ?

Le choix d’un bon nom pour votre microbrasserie peut constituer le début d’une marque mémorable et une excellente première impression. Il a la capacité de susciter l’imagination de vos clients et d’établir un lien avec eux.

Pour lancer votre microbrasserie, il est préférable de choisir le bon nom dès le départ, afin d’éviter un changement de nom coûteux par la suite.

Le nom de votre établissement doit être :
- significatif : il doit transmettre le caractère de votre marque et soutenir l’image de cette dernière
- convaincant : il doit inciter les clients à s’engager émotionnellement envers votre marque
- unique : il doit être unique et original par rapport à vos concurrents, tout en étant facile à retenir
- visuel : il doit être adapté à votre présentation graphique, que ce soit le logo, le design de l’emballage, etc.

Comment bien choisir le logo de sa microbrasserie ?

La conception du logo de votre microbrasserie nécessite une certaine réflexion. Vous devez vous inspirer du nom choisi pour créer le logo de votre microbrasserie. En effet, les deux doivent être en harmonie afin que la marque soit comprise par les clients.

La bière étant présente depuis la nuit des temps, nombreux sont les producteurs qui optent pour un design nostalgique. Le style gravure sur bois antique et le thème rustique constituent des valeurs sûres.

Pour concevoir votre logo, gardez à l’esprit les symboles et les éléments iconiques qui représentent généralement l’art de la bière artisanale, comme le houblon ou encore les tonneaux en bois.

Comment développer l’image de marque de sa microbrasserie ?

Bien que le brassage d’une bonne bière soit important, la stratégie de marque et le positionnement sont tout aussi importants. Ils permettent à votre marque de se démarquer sur un marché très concurrentiel.

La marque de votre microbrasserie représente la manière dont vos clients vous perçoivent, ainsi que vos produits, votre histoire et vos valeurs.

Quant au positionnement, il s’agit de la définition stratégique du concept fondamental de votre microbrasserie, de sa principale clientèle et de sa différence par rapport à la concurrence.

Afin de créer votre marque, vous devez :
- définir les valeurs de votre marque
- déterminer la philosophie et le message de la marque
- créer l’identité de votre marque, l’emballage, le site Web, etc.
- partager votre histoire à travers une image de marque et un design captivants
- définir le positionnement de votre microbrasserie

Quel est le business model (modèle économique) d’une brasserie artisanale ?

Afin de générer des revenus, une microbrasserie opère selon un système à trois niveaux. Dans un tel système, le brasseur fait appel à un distributeur pour vendre l’alcool aux bars, aux épiceries, aux magasins de liqueurs, etc. Par la suite, ces établissements en contact direct avec la clientèle vendent ces bières.

Pour les brasseurs débutants, en plus de l’espace de consommation, l’autodistribution représente la solution la plus adaptée. Cela permet de supprimer l’intermédiaire de distribution et de vendre sa bière directement dans sa région. Bien que l’étendue de la distribution soit limitée, la réduction des frais généraux permet de réduire les coûts opérationnels et les coûts de la production de bière.

micro brasserie rentabilité

Comment fixer les prix et les tarifs de ses bières artisanales ?

Différentes stratégies existent afin de déterminer le prix de votre bière artisanale. Vous pouvez, par exemple, fixer un prix très élevé pour cibler les consommateurs en quête de bière haut de gamme, fixer des prix très bas pour vendre rapidement les bières ou encore fixer le prix en fonction du prix moyen du marché. Toutefois, ces approches ne sont certainement pas les plus appropriées.

Afin de déterminer le tarif de votre bière, vous devez tenir compte de deux critères importants, à savoir la qualité de la bière et le coût de production. Ces derniers vous permettent de dégager une marge suffisamment importante pour rentabiliser votre investissement, sans arnaquer vos clients.

Par exemple, si votre bière est vraiment excellente et correspond à votre but, vous pouvez la proposer à environ 2 euros pour 33 cl.

Dans le cas contraire, si des améliorations sont encore à faire, alors le prix sera plus proche de 1,8 euros pour 33 cl.

Où distribuer les bières de sa microbrasserie ?

Afin de vendre les bières artisanales de votre microbrasserie, vous pouvez envisager différents canaux de distribution, tels que :
- la vente directe aux consommateurs
- la vente en ligne
- la vente aux bars et restaurants indépendants.
- les marchés, les foires ou les salons d’exposition.
- les points de vente de détail, tels que les cavistes et les épiceries fines.

Il est également conseillé de se renseigner sur les pratiques d’autres microbrasseries prospères et de demander conseil. Il s’agit probablement de la meilleure méthode pour établir une stratégie de distribution réussie.

Comment augmenter le chiffre d’affaires de sa microbrasserie ?

Afin de rendre votre microbrasserie plus rentable et d’attirer de nouveaux consommateurs, vous pouvez :
- proposer un service de restauration
- trouver des distributeurs disposés à commercialiser vos bières artisanales
- discuter fréquemment avec vos clients et découvrir les types de bière à privilégier
- proposer des dégustations de bières spéciales, non commercialisées
- organiser occasionnellement des soirées quiz et des soirées karaoké
- augmenter votre capacité de production

Quelle stratégie marketing pour une microbrasserie ?

Le marketing constitue un outil essentiel pour améliorer les ventes et augmenter les revenus.

Parmi les nombreux canaux et stratégies de marketing disponibles, on peut citer :
- Le crowdfunding : il offre une certaine visibilité et vous permet de développer un réseau de personnes investies avant même le lancement de votre projet.
- Les commerces de détail : les commerçants apprécient le fait de pouvoir proposer des produits locaux et/ou bios aux consommateurs, qui ne demandent que ça.
- Les foires et les salons : la participation aux foires et aux salons vous permet de bénéficier d’une notoriété auprès des médias.
- Le bouche-à-oreille : il est vivement recommandé d’utiliser votre réseau afin de faire connaître votre établissement.
- Les journaux et radios locaux : il ne faut pas hésiter à solliciter la presse et les journalistes.

Retrouvez la stratégie marketing détaillée dans le business plan pour une microbrasserie.

Comment financer un projet de microbrasserie ?

Bien qu’il ne s’agisse que d’une microbrasserie, il faut trouver un local suffisamment grand pour le stockage, les équipements de brassage et de mise en bouteille.

Avant le lancement de l’activité, vous devez trouver le financement nécessaire. En effet, ce dernier inclut le loyer ou l’achat d’un local, l’équipement nécessaire, le transport et le stockage, etc.

Une fois le business plan établi, vous pouvez commencer votre recherche de financement. Étant un projet risqué, il sera difficile d’obtenir un prêt bancaire. La meilleure solution reste le crowdfunding.

Ce dernier consiste à organiser une collecte en échange de présents ou d’actions de l’entreprise. De plus, il permet à la fois de donner ou d’investir de faibles montants et d’évaluer l’intérêt du public.

À lire également

Les marges et le profit d'une microbrasserie
Guide pour faire l'étude de marché d'une microbrasserie
Ouvrir une microbrasserie : budget, dépenses et rentabilité
Tendances et innovations du marché de la bière
Rédiger un business plan convaincant pour sa microbrasserie