Ouvrir un magasin d’optique : le guide complet

Ouvrir un magasin d'optique rentable

Saviez-vous que la France était l’un des marchés européens les plus performants en termes de ventes de lunettes ? En effet, avec l’Allemagne, l’Hexagone totalise plus de 70% du chiffre d’affaires du secteur de l’optique. Ce sont pratiquement 7 milliards d’euros qui sont générés chaque année.

Vous voulez ouvrir un magasin d’optique ?
Vous vous demandez quelles sont les étapes essentielles avant l'ouverture ?
Quelles sont les questions à se poser pour ouvrir un magasin de lunettes rentable ?
Comment choisir un emplacement idéal ainsi qu’un statut juridique adapté ?
Pourquoi et comment réaliser votre étude de marché et votre business plan ?
Quelles sont les démarches à réaliser pour ouvrir un magasin optique ?

On répond à toutes vos questions dans la suite de l’article.

Faut-il un diplôme pour ouvrir un magasin de lunettes ?

Généralement, le gérant d’un magasin de lunettes est titulaire d’un diplôme d’opticien.

Toutefois, il est possible d’ouvrir un magasin d’optique sans une qualification professionnelle. En d’autres termes, avoir un diplôme spécifique n’est pas une obligation légale pour ouvrir un magasin d’optique.

Cependant, un gérant de magasin d’optique n’est pas un opticien. Le professionnel chargé de délivrer les verres correcteurs et les lentilles de contact aux clients doit être titulaire d’un diplôme d’opticien-lunetier ou de tout autre diplôme autorisé par le Code de la Santé Publique.

Un entrepreneur qui souhaite ouvrir un magasin d’optique a donc deux options.

Être titulaire d’un diplôme d’opticien

Dans ce cas, il est possible d’exercer en tant qu’opticien indépendant ou franchisé. Ainsi, le gérant n’est pas limité pas dans l’exercice de ses fonctions. Il peut tout aussi bien conseiller les clients que vendre des lunettes et des lentilles correctrices.

Sans qualification professionnelle spécifique

Dans ce cas, ouvrir un magasin d’optique reste possible, à condition de n’exercer que les fonctions de direction. Quant à la délivrance, de verres correcteurs on encore de lentilles de contact, il faut faire appel à un opticien travaillant pour le compte du magasin d’optique à temps plein.

Quelles sont les démarches pour ouvrir un magasin de lunettes ?

Pour ouvrir un magasin d’optique, il est nécessaire de remplir certaines formalités.

Enregistrer le diplôme au répertoire ADELI

Pour exercer en tant qu’opticien indépendant ou franchisé, il est nécessaire de faire enregistrer son diplôme au répertoire ADELI.

Pour ce faire, il faut envoyer le dossier d’enregistrement à l’Agence Régionale de Santé (ARS). Ce dernier doit comprendre tous les justificatifs relatifs à l’exercice du métier ainsi que le formulaire Cerfa n°10906.

Si le gérant du magasin d’optique n’est pas titulaire d’un diplôme d’opticien, il appartient à l’opticien embauché de faire cette démarche. Cette procédure permet d’obtenir un agrément de la Caisse Régionale d’Assurance Maladie.

Immatriculation de l’entreprise d’optique

Il s’agit, à ce stade, de procéder à la constitution de l’entreprise. Cela consiste à trouver un statut juridique, en choisissant le type d’entreprise et la forme juridique adéquate. Le but étant de l’immatriculer au Registre du Commerce et des Sociétés.

La troisième étape consiste à s’enregistrer auprès de l’assurance maladie afin d’obtenir une carte de professionnel de santé.

Quelle est la réglementation pour créer un magasin d'optique ?

Le métier d’opticien lunetier indépendant est réglementé par le Code de la Santé Publique et par la convention collective nationale de l'optique lunetterie de détail.

De prime abord, il faut être titulaire d’un diplôme spécifique dans le domaine. Cela doit être justifié par le port d’un badge sur lequel le titre professionnel d’opticien-lunetier est précisé.

En outre, un opticien-lunetier qui souhaite devenir indépendant doit également être prêt à s’engager à se former tout au long de sa carrière. Par ailleurs, un opticien lunetier indépendant doit respecter toutes les normes d’accessibilité et de sécurité.

Pour finir, comme tout entrepreneur, il se doit de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle.

Par ailleurs, un magasin d’optique doit avoir des conditions générales de vente respectant les normes en vigueur. Ces dernières sont indispensables pour encadrer les relations commerciales entre le professionnel et les clients.

D’une manière générale, un magasin d’optique se doit également de respecter les règles relatives aux établissements recevant le public en matière d’incendie et d’accessibilité aux handicapés.

En matière de vente, tous les prix doivent être affichés clairement.

Magasin d'optique : guide pour l'ouverture

Quels sont les statuts juridiques possibles pour un opticien-lunetier ?

Pour exercer légalement le métier d’opticien lunetier indépendant, il faut définir son statut juridique. Deux options s’offrent aux entrepreneurs : une entreprise individuelle et une société commerciale.

En individuel, vous pouvez envisager les choix suivants.

La micro entreprise

Opter pour une micro entreprise présente de nombreux avantages, notamment un régime fiscal et social simplifié. Toutefois, notez que ce statut ne permet pas de protéger le patrimoine personnel en cas de liquidation judiciaire. En outre, le chiffre d’affaires que vous pouvez réaliser avec ce statut est plafonné à 72 600 euros.

L’EIRL

Il s’agit d’une entreprise individuelle connue aussi sous le nom d’exercice en nom propre. Une EIRL bénéficie d’une fiscalité et d’une comptabilité simplifiée. Contrairement à la micro entreprise, le régime EIRL vous permet de dissocier votre patrimoine personnel et les avoirs de l’entreprise. Ce régime vous offre deux options sur le plan fiscal, à savoir, l’impôt sur le revenu ou l’impôt sur le régime réel d’imposition appelé aussi impôt sur les sociétés (IS).

L’EURL

C’est un statut similaire à la SARL mais avec un seul associé. En tant que gérant vous devez être nommé dès la constitution de votre entreprise pour pouvoir la représenter légalement. Pour le régime fiscal, les bénéfices sont assujettis à l’impôt sur le revenu si l’associé unique est une personne physique. S’il s’agit d’un associé unique représenté par une personne morale, dans ce cas, la société est soumise à l’impôt sur les sociétés (IS).

Si vous êtes plusieurs associés, voici les options qui s’offrent à vous.

SARL ou SAS

Vous pouvez choisir entre plusieurs formes de société telles que le SARL, le SAS. Néanmoins, notez que les règles de gestion et fiscales sont plus strictes.

Toutefois, dans le cas d’une société commerciale, comme une SARL, une SAS, le patrimoine personnel sera protégé. Aussi, la responsabilité de chaque associé n’est engagée qu’à hauteur de son apport.

Quelles assurances pour un opticien-lunetier ?

Le métier d’opticien lunetier est exposé à un certain nombre de risques de sinistres.

Aussi, pour se protéger contre les risques professionnels liés à son activité, un opticien lunetier doit souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle. Cette garantie couvre les dommages causés à un tiers dans le cadre de l’activité professionnelle.

Outre l’assurance RC PRO, il existe d’autres types de garanties qui peuvent être utiles à un opticien lunetier.

Assurance de locaux professionnels

L'assurance des locaux et des biens professionnels permet de couvrir un local commercial à la suite de nombreux évènements, tels que l’incendie, le dégât des eaux ou encore de vol.

Outre les garanties essentielles de l’assurance de locaux professionnels, cette couverture s’accompagne également d’un panel de garanties et d’options.

Afin de s’adapter aux besoins d’un opticien-lunetier, les assureurs peuvent proposer d’autres garanties comme la réparation des dégradations, le bris des machines ou les dommages électriques.

Assurance perte d’exploitation

Cette garantie permet de couvrir les risques financiers liés à une baisse d’activité ou à une absence totale de chiffre d’affaires.

En d’autres termes, cette couverture protège un opticien lunetier indépendant des sinistres et les risques financiers qui peuvent en découler. Cela permet au professionnel de percevoir une indemnité compensatrice à la hauteur de la perte de marge brute subie.

Protection juridique professionnelle

Personne n’est à l’abri d’une erreur.

En tant que professionnel de santé, la responsabilité d’un opticien lunetier est engagée en cas d’erreur dans la lecture d’une ordonnance ou encore en cas de vente de verres correcteurs défectueux.

Ce sont ces types de risques que la protection juridique professionnelle couvre. Elle vous protège en cas de litige en mettant à votre disposition une équipe de juristes.

Faut-il faire un business plan pour ouvrir un magasin d'optique ?

Oui, établir un business plan pour son magasin d’optique est essentiel.

Il permet, tout d’abord, de définir une feuille de route et une stratégie de développement claire

Quelles sont les tendances les plus importantes dans votre secteur ? Quelles sont les plus grandes menaces pour votre industrie ? Le marché est-il en croissance ou en contraction ?

La rédaction du business plan vous aidera à acquérir une compréhension plus large, plus approfondie et plus nuancée du marché de l’optique. Cela vous permettra d'utiliser ces connaissances et prendre des décisions, afin d'améliorer le succès de votre entreprise.

Un business plan permet, entre autres, de définir une feuille de route à partir de laquelle opérer et chercher une direction en cas de doute. Il contient des outils stratégiques importants, comme la matrice SWOT de votre magasin d'optique.

Aussi, le business plan permet de réfléchir à son marketing, pour ainsi augmenter le chiffre d’affaires de son magasin de lunettes. Comment cibler vos clients ? Comment les fidéliser ? Quel est votre budget publicitaire ? Quel prix proposer ? Un plan marketing bien documenté est essentiel à la croissance d'un magasin d’optique.

Aussi, le prévisionnel financier pour un magasin d’optique vous aidera à fixer un budget de démarrage, avec la liste détaillée des dépenses.

Une fois que vous êtes opérationnel, votre budget devient un outil d'analyse. Vous pouvez voir comment vous allouez réellement les ressources et si votre équipe dépense et gagne comme vous l'aviez prévu. Cela vous aide à découvrir les questions importantes et à saisir très tôt les opportunités d'économies de coûts et d'investissements commerciaux.

Également, le prévisionnel financier pour un magasin d’optique vous offre l’occasion de réaliser des prévisions de chiffre d’affaires et de rentabilité.

Les études montrent que les magasins d’optique ayant intégré des prévisions de chiffre d'affaires et de rentabilité dans leur business plan obtiennent de meilleurs résultats que leurs homologues. Cela est dû au fait qu’elles comprennent mieux leurs moteurs commerciaux et comment les différents postes de dépenses influent sur leur rentabilité.

Enfin, un bon business plan pour votre magasin d’optique vous aide à obtenir des financements. C’est le support qui est généralement demandé pour analyser une entreprise avant d’investir dans cette dernière.

Faut-il faire une étude de marché pour ouvrir un magasin d'optique ?

La réalisation d’une étude de marché est une étape essentielle avant l’ouverture de votre magasin de lunettes.

L'étude de marché est définie permet, en général, d’étudier la faisabilité d'un nouveau produit ou service, par le biais de recherches menées directement auprès de consommateurs potentiels. Cette méthode permet aux entreprises de découvrir leur marché cible, de recueillir et de documenter les opinions et de prendre des décisions éclairées.

L'objectif principal de la réalisation d'une étude de marché est de comprendre les préférences des clients des magasins de lunettes, dans votre région d’implantation.

Également, l'étude de marché est l'un des moyens les plus efficaces d’avoir un aperçu des magasins d’optique concurrents ; de leur stratégie marketing, de leurs revenus et de leur volume des ventes. Cela permet aussi de savoir ce que pensent les clients de vos concurrents.

Quel budget pour créer sa boutique de lunettes ?

Vous projetez d’ouvrir un magasin d'optique et vous souhaitez connaître la répartition des coûts ? Voici les facteurs qui déterminent le coût d'ouverture d'un magasin d’optique :
- l’emplacement du magasin d’optique
- le coût du local commercial (cela est généralement conditionné par sa taille)
- le coût des équipements et du petit mobilier
- la taille de l’équipe que vous embauchez à l’ouverture du magasin
- le potentiel développement d’un site e-commerce

Selon la taille du magasin le budget prévisionnel pour l’ouverture d’une boutique d’optique est de l’ordre de 45 000 euros à 135 000 euros.

Pour estimer, avec précision, le budget nécessaire à l’ouverture de votre commerce, utilisez le prévisionnel financier pour un magasin d’optique.

Quelles sont les dépenses à prévoir pour ouvrir un magasin d’optique ?

Voici les domaines clés dans lesquels vous êtes censé dépenser votre capital de démarrage :
- le coût des formalités, pour créer une entreprise varie entre 50 euros et 230 euros selon qu’il s’agit d’une entreprise individuelle ou d’une société commerciale
- les frais juridiques pour l'obtention des licences et permis ainsi que les services comptables (logiciels, terminaux de point de vente et autres logiciels)
- les dépenses en marketing pour l'ouverture du magasin
- la potentielle embauche d'un consultant en affaires, y compris la rédaction d'un business plan
- la couverture d'assurance (responsabilité civile professionnelle, indemnisation des accidents du travail et dommages matériels) à une prime totale
- le coût pour le paiement du loyer, pendant les premiers mois
- le coût de la rénovation du magasin (construction de casiers et d'étagères)
- autres dépenses de démarrage, y compris la papeterie et les dépôts de téléphone et de services publics
- coût opérationnel pour les 3 premiers mois (salaires des employés, paiements des factures et autres)
- le coût de l'inventaire de démarrage (stockage d'une large gamme de lunettes, de lentilles, de montures de verre et d'accessoires en verre) et des matériaux d'emballage)
- matériel de stockage (bacs, rack, étagères, étui de conservation)
- le coût de l'équipement du magasin (caisse enregistreuse, sécurité, ventilation, signalisation)
- le coût d'achat et d'installation de vidéosurveillance et de dispositifs de suivi de voiture
- le coût d'achat de meubles et de gadgets (ordinateurs, imprimantes, téléphone, téléviseurs, système audio, tables et chaises.)
- le coût d'achat de camionnettes de livraison
- le coût de lancement d'un site internet
- la gestion d’un fonds de roulement

Vous retrouverez l’ensemble des dépenses de départ, et leur montant, le prévisionnel financier pour un magasin d’optique.

Quel est l'emplacement idéal pour un opticien-lunetier ?

L’emplacement est l’un des principaux critères à ne pas négliger lors de l’ouverture d’un magasin d’optique.

Voici les critères à prendre en compte pour trouver le meilleur emplacement pour un magasin de lunettes

Une zone facilement accessible

Le choix d'un emplacement commercial est l'un des aspects les plus importants du démarrage d'un magasin d’optique.

Cela peut influencer le dynamisme du magasin, l'atmosphère des affaires et le succès à long terme de votre petite entreprise. Bien qu’il n’y ait pas d’emplacement idéal, l’accessibilité est l’un des principaux critères à prendre en compte lors du choix de l’emplacement. En effet, un magasin d’optique doit être facilement accessible aux clients, aux employés et même à vos fournisseurs. Idéalement, un magasin d’optique doit être situé à proximité d’axes routiers et de transports en commun, toujours dans cette visée.

Idéalement, une rue piétonne et commerçante

Défini comme le nombre de personnes passant devant une entreprise pendant une journée, le trafic est un autre facteur important à prendre en compte lors du choix d'un emplacement. La vitalité de la majorité des commerces dépend fortement de la circulation piétonnière, en particulier lorsqu’il s’agit de la vente au détail et des services. Un magasin d’optique doit être très visible afin d'attirer plus de clients.

Mesurer le trafic piétonnier n'est pas un processus simple, et la question de savoir quel endroit attirera le plus de clients est toujours relative. En effet, vous devrez vérifier plusieurs facteurs, tels que l'heure de la journée la plus fréquentée, l'âge moyen des piétons, les heures de pointe et les frais de location. L'utilisation de compteurs de pointage et de caméras de sécurité est bonne, mais elle peut être à la fois fatigante et chronophage. Il existe, toutefois, des outils modernes pour aider à mesurer le trafic piétonnier.

Disposant d’un parking à proximité

Un stationnement adéquat est un autre critère fondamental à prendre en compte lors de la recherche d’un emplacement pour son magasin d’optique. Si un pourcentage important de vos clients vient en voiture et qu'il n'y a pas assez de places de parking à l'endroit que vous avez choisi, cela peut affecter vos ventes.

Une démographie active dans la région

Lors de la sélection d'un emplacement commercial, les données démographiques jouent un rôle crucial.

Souvent, une grande partie des clients d’un magasin d’optique sont des étudiants et des personnes du 3ème âge. Aussi, pour avoir des ventes élevées, la meilleure option est de s’implanter à proximité d’une école, d’un collège, d’une université ou de zones résidentielles.

Pas trop proche de la concurrence

Gardez toujours à l'esprit que vous n'êtes pas le seul dans ce secteur, et que vous aurez toujours de la concurrence sous une forme ou une autre.

Ainsi, ne choisissez pas seulement un emplacement parce qu'il correspond à vos clients, mais gardez également à l'esprit vos concurrents.

Observez les magasins de lunettes situés à proximité et tentez d’apprécier leur popularité.

local pour un opticien

Comment choisir le local de son magasin de lunettes ?

Tout comme l’emplacement, le local est un facteur clé pour le succès d’un magasin d’optique, voici les critères à prendre en compte.

Bonne isolation phonique et acoustique

Il est important que les clients se sentent les bienvenus lorsqu’ils arrivent dans un magasin d’optique. Cela signifie que le confort et le bien-être sont essentiels pour façonner un environnement d'achat, multisensoriel, désirable. Des aspects tels que l'éclairage, la qualité de l'air intérieur, le confort thermique et l'aménagement intérieur peuvent tous y contribuer et avoir un impact sur les clients. Cependant, un facteur particulier qui peut être négligé est l'acoustique d'un magasin.

D'autre part, un environnement acoustique optimisé peut contribuer à la hausse du chiffre d'affaires du magasin. La qualité de l'absorption acoustique et l'atmosphère intérieure sont fortement déterminées par les matériaux de construction utilisés pour concevoir cet espace. Soyez donc attentif sur cet aspect-là.

Si vous optez pour un plan d'étage ouvert, envisagez d'ajouter des barrières pour bloquer la propagation du son. S'il y a beaucoup de bruit dans la rue, installez des fenêtres à double vitrage. Si vous êtes près du rez-de-chaussée ou dans un couloir qui fait écho au son, vous devrez ajouter des rideaux pour amortir le son.

Présence d’un parking à proximité

Votre magasin de lunettes dispose-t-il d'un parking gratuit à proximité ? Vos clients devront-ils payer pour le stationnement, et seront-ils disposés à le faire ? Il est à savoir qu’un parking à proximité et accessible est essentiel pour garantir le confort des clients.

Un bâtiment en bon état

La rénovation d’un local professionnel peut entraîner des frais exorbitants. D’où la nécessité de bien inspecter le bâtiment avant de s’y installer.

En effet, un état des lieux doit être effectué avant la signature du bail pour vérifier si le bâtiment dispose de tous les équipements nécessaires à l’activité d’un opticien lunetier indépendant. Parmi les éléments à vérifier figurent l’eau, l’électricité, l’éclairage, la peinture et l’état général du bâtiment.

Possibilité d’aménager une vitrine attrayante

Un magasin d’optique ne doit pas seulement être esthétiquement attrayant. Il doit également répondre aux besoins particuliers de votre entreprise. Les lunettes doivent être bien visibles depuis l’extérieur, pour attirer l’attention des clients.

Vous devez travailler votre merchandising. Le merchandising, c’est la présentation des produits d'une manière à susciter l'intérêt du consommateur, en vue de le guider vers l’acte d’achat.

Peu de besoins en termes de travaux

Il est à savoir que, lors de la cession d’un fonds de commerce, il appartient à l’acquéreur de prendre charge la mise en conformité des locaux loués.

En effet, l’administration sanitaire et sociale, par le biais de la réglementation issue du Règlement Sanitaire Départemental (RSD), impose certains travaux de mise en conformité pour tous locaux commerciaux.

Cela concerne notamment les normes de sécurités ou d’accessibilité des personnes à mobilité réduite. Le bailleur a toutefois l’obligation de délivrer des locaux conformes à l’usage auquel ils sont destinés. Pour éviter tout litige lié aux travaux et à la mise en conformité, il est essentiel d’inspecter tous les travaux de conformité requis avant la signature du bail commercial.

Une taille qui permette d’obtenir la capacité d’accueil souhaitée

Les locaux commerciaux que vous choisissez doivent être suffisamment spacieux pour bien accueillir votre clientèle.

Par ailleurs, il est essentiel de penser au développement futur de votre entreprise lors du choix d’un local commercial.

En effet, cela doit être pris en compte dans l'équation avant de prendre une décision finale sur les locaux commerciaux dans lesquels emménager.

Par ailleurs, lors du choix d’un local commercial, plusieurs options s’ouvrent à un opticien lunetier indépendant. Pour ouvrir un magasin d’optique, un opticien peut soit acheter, soit louer un local commercial, soit acquérir un fonds de commerce.

L’achat d’un local commercial est plus onéreux, mais offre plus de liberté quant à l’aménagement des lieux. La location d’un local nécessite, par contre, de la vigilance quant aux clauses. La cession d’un fonds de commerce permet, elle, d’acquérir à la fois le local et la clientèle.

Vaut-il mieux ouvrir un magasin d'optique en indépendant ou en franchise ?

Il est tout à fait possible d’ouvrir un magasin d’optique sous le modèle commercial indépendant ou en franchise.

Le plus important est de choisir le modèle d’exploitation qui correspond à ses objectifs ainsi qu’au capital de départ que l’on dispose. Il faut noter, toutefois, que la franchise et le modèle indépendant offrent chacun des avantages, mais ont également des inconvénients.

Les avantages qu’offre une franchise pour un magasin de lunettes

Intégrer une franchise offre l’occasion de démarrer une activité avec des frais de démarrage moins coûteux. En effet, tout nouveau magasin d’optique voulant faire partie d’un réseau de franchise bénéficie de nombreuses aides matérielles de la part de l’enseigne au démarrage.

Par exemple, après le paiement du droit d’entrée, le franchisé bénéficie souvent des équipements tels que des étagères de rayonnage, des stocks de lunettes, du matériel informatique de l’enseigne, et ce, sans avoir à payer des coûts supplémentaires.

En franchise aussi, le démarrage semble plus rapide. Cela s’explique par le fait que, l’enseigne offre un accompagnement poussé sur plusieurs aspects aux nouveaux franchisés. Par exemple, en plus des équipements susmentionnés, le franchisé reçoit de l’aide dans les démarches administratives, sur le plan stratégique et commercial afin de créer et de structurer et de développer sa société.

En outre, le risque d’échec est souvent réduit en franchise, en raison des conseils reçus par le franchisé.

En effet, une enseigne offre de nombreuses formations à tout propriétaire de nouveau magasin et son équipe. Par exemple, des formations en gestion d’entreprise, des formations en management d’équipe, et également des ateliers en technique de vente pour l’équipe commerciale.

Un autre avantage non négligeable d’intégrer un réseau de franchise, c’est le fait d’avoir accès plus facilement à des sources de financement.

Aux yeux des investisseurs, une franchise représente une valeur sûre, car elle exploite un concept testé et éprouvé. Par conséquent, ils sont plus enclins à investir dans un magasin franchisé, disposant d’une feuille de route commerciale à la fois claire et solide.

Par ailleurs, une franchise offre une image de marque reconnue, disposant d’une bonne notoriété. Conséquemment, le franchisé n’est plus obligé de dépenser de l’argent dans le développement de sa marque. Un avantage que le modèle indépendant ne dispose pas, du moins au démarrage.

En s'affiliant à une enseigne, le franchisé a également accès à des données de marché privées. Il peut accéder également aux données concernant les dernières tendances de l’industrie de l’optique.

De telles ressources sont précieuses pour toute nouvelle entreprise, car elles permettent de prendre des décisions stratégiques en amont de son lancement.

Pour finir, le franchisé se sent moins isolé en intégrant un réseau de franchise. En effet, en plus d’être accompagné par l’équipe de la maison mère, il bénéficie du soutien de ses pairs (autres franchisés) grâce à des séances de partage d’expériences. Ces dispositions offrent au franchisé un confort psychologique non négligeable, et que l’on ne trouve pas forcément dans le modèle indépendant. Par conséquent, la franchise génère moins de stress pour les nouveaux entrepreneurs.

Les avantages d’être indépendant pour un magasin de lunettes

Le premier avantage qu’offre un modèle d’exploitation en tant qu’indépendant est le fait de ne pas avoir à payer des redevances à la franchise, et ce, surtout au départ.

En effet, une franchise demande à la fois des droits d’entrée et aussi des royalties sur le chiffre d’affaires réalisés par un franchisé. Si le droit d’entrée varie d’une enseigne à l’autre, la royalties varie quant à elle entre 5 à 25 % du CA. Dans le modèle indépendant, de telles règles n'existent pas.

Le fait d’adopter un modèle d’exploitation en indépendant permet à un gérant de magasin de lunettes de jouir d’une grande liberté. Contrairement au fait d’intégrer une franchise, dans le modèle indépendant, l’entrepreneur est libre de suivre ou d’élaborer le modèle de management qu’il souhaite appliquer dans son magasin d’optique. En s’affiliant à une enseigne, un franchisé a l’obligation de suivre certaines règles imposées par la maison mère.

Par ailleurs, en franchise, les tarifs appliqués par les magasins de lunettes sont fixés par la maison mère, alors qu’en indépendant, l’entrepreneur peut fixer librement. De ce fait, il est également libre de choisir ses propres marges bénéficiaires.

En étant lié par des clauses contractuelles avec une entité mère, le franchisé est tenu de respecter des règles rigoureuses associées à une discipline stricte. Bien que ces deux ingrédients soient utiles dans la bonne marche de toute organisation, ils peuvent vite devenir des sources de conflits potentiels entre l’enseigne et le franchisé. En tant qu’indépendant, l’entrepreneur n’est en aucun cas contraint à ce genre de situation.

Enfin, avec le modèle indépendant, en plus d’être totalement autonome dans la gestion de son l’entreprise, le porteur de projet peut également revendre son entreprise plus tard. Une liberté qu’un franchisé ne peut généralement pas se permettre.

Quel concept pour réussir l'ouverture de son magasin de lunettes ?

Service à la clientèle de qualité

Les clients fidèles assurent la continuité de vos revenus. Ils peuvent dépenser 67 % de plus que les clients occasionnels, c'est pourquoi il est nécessaire de se concentrer sur la fidélisation des clients. Mais comment ? Faites du service client une priorité, même sur les réseaux sociaux.

Visibilité sur les réseaux sociaux

La présence sur les réseaux sociaux est l'une des stratégies de marketing les plus efficaces et les plus puissantes pour de nombreuses entreprises et magasins d'optique. Si vous n'êtes pas encore inscrit sur Facebook, Instagram et Twitter, pensez à inscrire votre entreprise pour interagir avec vos clients. En effet, les réseaux sociaux représentent une part non négligeable de clientèle en soins oculaires.

Pour réaliser un excellent ciblage, consultez vos comptes Facebook ou Instagram pour suivre vos modèles d'engagement qui apparaissent lorsque vous ciblez des publics d'âges, de zones et de fuseaux horaires différents.

Vendre ses propres créations

Faire ses propres créations est une excellente option pour se démarquer de la concurrence.

Pour ce faire, deux options s’offrent à vous : la marque blanche et les produits de marque privée.

La marque blanche consiste à vous procurer des lunettes préfabriquées auprès d'un fabricant, puis à placer simplement votre logo et votre marque sur chaque article. Cela signifie que les produits sont conçus, fabriqués et contrôlés par le fabricant, sans que vous n'ayez d'accès direct dans le processus créatif.

L'étiquetage privé consiste à conclure un accord avec un fabricant pour créer des lunettes conformes à vos exigences, tant sur l’aspect créatif que sur la qualité.

Qui sont les clients d’un magasin de lunettes ?

L'évolution des lunettes a entraîné une demande croissante pour ces produits au fil des ans.

Au début des années 90, les lunettes n'étaient portées que par ceux qui avaient des problèmes de vision. Maintenant, elles sont portées par de nombreuses personnes qui travaillent sur des ordinateurs portables, pour protéger les yeux de la lumière nocive émise par ces appareils numériques.

Les fabricants comprennent aujourd'hui l'importance croissante du marketing ciblé et du développement de produits. En conséquence, de nombreux fabricants ont commencé à concevoir des lunettes intelligentes, telles que des lunettes de lecture qui intègrent désormais des lumières LED, afin que les lecteurs puissent lire même en cas de panne de courant.

En conséquence, l'industrie de la lunetterie a radicalement changé au fil du temps et d'autres innovations sont attendues au cours des prochaines années.

De plus, des problèmes de santé, tel que le diabète, nuisent à la vision des gens, entraînant la cécité. À mesure que les gens vieillissent, les organes de leur corps ont tendance à éprouver des problèmes, dont l'un est une mauvaise vue.

Aussi, l'augmentation des déficiences visuelles aura un impact positif sur la croissance du marché de la lunetterie au cours des prochaines années.

La popularité croissante de la mode auprès des jeunes générations incite les fabricants de lunettes à concevoir des produits raisonnables et intelligents.

En raison de l'évolution des tendances de la mode, les concepteurs de lunettes se concentrent sur le développement de produits et proposent de nouvelles variétés de produits de lunetterie.

Par exemple, les lunettes électriques sont une tendance moderne qui offre le même niveau de sécurité que les lunettes de soleil traditionnelles, tout en permettant à l'utilisateur de les utiliser pour une variété d'activités.

Cela offre aux fabricants une nouvelle opportunité de générer plus de ventes et d'attirer de nouveaux clients grâce à un contact constant avec les clients actuels, ce qui contribue au maintien de bonnes relations commerciales.

En d’autres termes, la clientèle d’un magasin d’optique est très large. Elle peut aller des tout-petits aux seniors.

Quelle stratégie marketing pour un opticien-lunetier ?

Commencez par développer une marque optique cohérente mais subtile sur tous vos canaux marketing.

Cela permet d’éliminer toute confusion que les patients potentiels ou existants pourraient avoir.

Il est effet important que vos clients puissent distinguer vos logos, combinaisons de couleurs, nom et slogan. Vos supports marketing tels que les brochures, les cartes de visite, les newsletters optiques, les comptes de réseaux sociaux doivent véhiculer le même message.

Annonces payantes pour un magasin de lunettes

La publicité PPC (Pay Per Click) est une méthode efficace et instantanée pour augmenter le trafic vers votre site et générer plus de chiffre d'affaires pour votre magasin d'optique.

Avec la publicité PPC, votre magasin d'optique apparaîtra sur les moteurs de recherche comme Google, YouTube et Bing.

Ces publicités fournissent aux utilisateurs en ligne des informations sur les produits ou les services qu'ils recherchent dans leur requête de recherche.

Les publicités ciblées peuvent vous aider à attirer vos cibles et à vous classer à la première page de Google pour les produits d’optique que vous proposez.

L’emailing pour un magasin d’optique

Le marketing par e-mail est une excellente forme de communication. Il peut conduire à l'acquisition de nouveaux clients, la fidélisation de vos clients existants, l’augmentation du revenu moyen par patient et à contribuer à réduire vos coûts marketing globaux.

Cela consiste à envoyer périodiquement un email à vos clients, annonçant des offres spéciales, des mises à jour dans votre magasin d'optique, de nouveaux équipements ou de nouveaux membres du personnel, de nouveaux articles de blog, des concours et des annonces de cadeaux.

Des CTA (call-to-action) sur les pages de votre site internet

Une partie importante du site internet de votre magasin d’optique est constituée par vos appels à l'action (CTA). Il est recommandé d'avoir un seul CTA par page. Ces CTA invitent les utilisateurs à agir.

Dans le monde de l'optique, cela peut être utilisé pour amener les patients à appeler pour un rendez-vous d'ajustement de monture ou à en réserver un en ligne.

Un CTA peut également être utilisé pour offrir des promotions sur les consultations. Par ailleurs, mettre en place un formulaire vous permet d’enrichir votre base de données clientèle.

Comment fidéliser les clients dans son magasin d'optique ?

Des études montrent que 65% des porteurs de lunettes restent fidèles au même opticien. Un rythme qui tend à baisser au fil des années, d'autant que les clients peuvent désormais se tourner vers le commerce en ligne. Il est donc essentiel pour les opticiens d'utiliser les techniques de fidélisation. Tour d'horizon des nouveaux programmes.

Jusqu'à présent, la plupart des opticiens se sont appuyés sur les techniques traditionnelles de fidélisation de la clientèle : proximité, activités commerciales ou attractivité des collections. Cependant, avec l'intensification de la concurrence, de nouvelles idées voient le jour.

La meilleure technique pour fidéliser vos clients est d'apprendre à connaître vos acheteurs et de fournir une valeur pertinente grâce à un programme de fidélisation de la clientèle. Ces programmes fournissent des informations plus approfondies sur vos clients et vous permettent de vous démarquer.

Lorsqu'ils sont exécutés correctement, les programmes de fidélisation augmentent la valeur ajoutée de votre entreprise. De plus, la taille du panier augmente inévitablement, car 66 % des consommateurs qui adhèrent à des programmes de fidélité modifieront leurs dépenses pour maximiser les récompenses. De plus, ils reviendront pour de futurs achats, pour gagner ou échanger leurs récompenses.

Quel chiffre d'affaires pour un magasin d'optique ?

Les références de l'industrie suggèrent que les ventes de produits (lunettes et lentilles de contact) représentent plus de 60% des revenus bruts d'un magasin d’optique. Les ventes de lunettes représentent à elles seules presque 45 % des ventes.

De plus, la marge bénéficiaire brute médiane sur les ventes de lunettes est d’environ 60 %.

Enfin, la rentabilité des ventes par marge brute est d'environ 40%, avec toutes les autres dépenses incluses.

Pour estimer facilement, sans avoir à faire de calculs, le revenu de votre établissement, appuyez-vous sur le prévisionnel financier pour un magasin d’optique.

Quelles sont les charges courantes d'un magasin d'optique ?

Pour fonctionner, un magasin d’optique engage des charges variables et des charges fixes.

Appelées aussi charges structurelles, les charges fixes sont les frais à payer régulièrement, quel que soit le volume d'affaires. Les charges fixes comprennent principalement les prêts (principal et intérêts), les paiements de location, les assurances et les services publics.

Les charges variables ou charges opérationnelles sont toutes les dépenses qui varient en fonction de la quantité de produits et de ventes d’un magasin d’optique.

Cela signifie que les coûts variables augmentent à mesure que la production augmente ou diminue. Certains des types de coûts variables les plus courants comprennent la main-d'œuvre, les commissions et l’achat du stock de produits.

Vous retrouverez l’ensemble de ces charges courantes ainsi que leur influence sur un magasin de lunettes dans le prévisionnel financier pour un magasin d’optique.

Ouvrir un magasin d'optique : est-ce profitable ?

La majoration dans l'industrie optique est généralement de 10 % à 25 %.

En d’autres termes, si vous générez 110 000 euros de revenu, votre boutique d’optique pourra générer une marge nette d’environ 16 500 euros une fois les dépenses déduites.

Outre le fait que le capital de démarrage varie de faible à modéré, il est important de préciser que l'ouverture d'un magasin d'optique comporte son lot de défis.

Pour connaître le seuil de rentabilité et analyser les profits potentiels de votre commerce, utilisez le prévisionnel financier pour un magasin d’optique.

Comment augmenter la rentabilité de son magasin d’optique ?

La plupart des opticiens lunetiers indépendants s'appuient sur les méthodes traditionnelles de publicité et de marketing pour développer leur activité et se faire connaître.

L'opticien moyen dépensant environ 1 à 2 % de son revenu brut en publicité et en marketing. Un opticien indépendant doit être plus créatif et axé sur les résultats pour augmenter la rentabilité de son magasin d’optique.

La génération de leads

La génération de leads consiste à attirer les prospects intéressés par votre activité. Il s’agit là d’attirer plus de clients dans votre boutique. Cela peut passer par un meilleur emplacement, un nouvel aménagement de la vitrine, des offres promotionnelles, des investissements dans du SEO et du SEA afin d’avoir une meilleure visibilité auprès des moteurs de recherche etc.

La conversion des prospects

Il s’agit du processus par lequel vous convertissez les prospects en clients payants. C'est la mesure de l'efficacité de vos efforts de vente. Cela passe par une meilleure formation des équipes de vente, l’ajout de certaines références de produits à votre catalogue de lunettes ou encore l’existence de promotions.

Le nombre de transactions

Il s’agit du nombre de ventes individuelles que vous concluez avec chaque client que vous acquérez. En augmentant la fréquence d'achat de 10%, vous augmentez vos ventes et augmentez vos bénéfices du même pourcentage. Pour ce faire, vous pouvez proposer des services connexes, comme la réparation de lunettes.

La marge bénéficiaire par vente

La marge bénéficiaire est le bénéfice brut que vous réalisez sur la vente de chaque produit ou service dans votre magasin d'optique. En recherchant continuellement des moyens d'augmenter le prix ou de réduire le coût du produit ou du service sans diminuer la qualité, vous pouvez augmenter les bénéfices par vente.

Augmentation du nombre de références clients

Il s’agit des clients qui viennent à vous suite aux recommandations de vos clients satisfaits.

Développer un ou plusieurs systèmes de recommandation éprouvés pour votre entreprise peut avoir un impact considérable sur vos ventes et votre entreprise gagnera plus d'argent.

Réduire votre seuil de rentabilité

Il s'agit du nombre d'articles que vous devez vendre chaque mois pour atteindre le seuil de rentabilité ou commencer à réaliser un profit.

Ce seuil de rentabilité permet d’évaluer l'efficacité potentielle de toute publicité ou de toute autre dépense que vous engagez pour augmenter les ventes. Chaque dépense pour augmenter les bénéfices doit être considérée comme un investissement dont le taux de rendement attendu est supérieur au coût.

Comment financer la création d’un magasin de lunettes ?

Afin de réunir le capital requis à la création d’un magasin de lunettes, un porteur de projet dispose de plusieurs options.

Premièrement, il peut recourir aux aides publiques octroyées par l’État français ou les collectivités territoriales. Il s'agit de dispositifs d'accompagnement mis en place par l'État et les régions généralement en partenariat avec d'autres institutions.

Par exemple l’Aide à la Reprise ou à la Création d'Entreprise (ARCE) : c'est une aide versée par Pôle Emploi. Avec ce dispositif, l'entrepreneur reçoit 45% du reliquat de ses allocations chômage comme capital.

Ensuite, il y a aussi le Nouvel Accompagnement à la Création ou la Reprise d'Entreprise (NACRE). À travers cette aide, l'entrepreneur bénéficie d'un accompagnement en ce qui concerne le montage du projet, la structuration financière et le démarrage de l'activité. Cet accompagnement dure 3 ans successifs. Toutefois, pour pouvoir bénéficier de cette aide, l’âge du porteur de projet doit être compris entre 18 et 25 ans.

Depuis 2017, le NACRE est devenu une compétence régionale. Le montant de l'aide varie de 1 000 à 8 000 euros, avec un taux d’intérêt à 0 %. Ce prêt doit être remboursé 5 ans après le début d’activité de l’entreprise bénéficiaire.

À part les aides publiques, les porteurs de projets disposent également de plusieurs initiatives privées ou mixtes destinées aux créateurs d'entreprise.

Il s'agit par exemple des prêts d'honneurs ou des concours. En effet, l'État et les institutions publiques organisent des concours et offrent souvent comme récompense aux lauréats un accompagnement personnalisé en plus d’un financement.

Enfin, il existe également des organisations qui peuvent apporter des aides non financières aux créateurs d’entreprise. Il peut s'agir par exemple d'une formation ou de séances de coaching.

À lire également

Ouvrir un magasin de lunettes : budget, équipements et rentabilité
Rédiger une étude de marché pour un magasin de lunettes