5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

Ouvrir un salon de barbier : le guide complet

Ouvrir un salon de barbier

Ouvrir un barbershop, pourquoi pas ? Avec le retour à la mode de la barbe, la clientèle pour cette activité est en constante hausse.

En parallèle, le nombre de barbiers a considérablement augmenté ces dernières années. Face à cette intensification de l'environnement concurrentiel, les barbiers doivent sans cesse innover.

Vous voulez ouvrir votre salon de barbier ?
Vous vous demandez par où commencer ?
Comment trouver un bon local ?
Vaut-il mieux démarrer en indépendant ou en franchise ?
Quelles informations peut apporter une étude de marché ?
Quelle est la période nécessaire pour devenir rentable ?
Comment fidéliser ses clients et les inciter à revenir dans son barbershop ?

Nous répondons à toutes ces questions dans l'article qui suit.

Qu'est-ce qu'un barbershop ?

Un barbershop, également appelé salon de barbier, est un établissement dans lequel est proposé un service d'entretien de la moustache, de la barbe et des cheveux. On peut considérer le barbershop comme un salon de coiffure exclusivement réservé aux hommes.

Les clients peuvent également y acheter les accessoires et produits nécessaires à l'entretien de leurs cheveux.

De son côté, le barbier se charge de tailler, couper et raser les cheveux. En plus d'être coiffeur, le barbier est également visagiste (c'est-à-dire qu’il est spécialisé dans la mise en valeur du visage).

Quelles compétences pour ouvrir un salon de barbier ?

Pour ouvrir un salon de barbier, il est important de maîtriser les techniques classiques de la coiffure et d'esthétique capillaire.

Néanmoins, cela reste insuffisant pour assurer la réussite et la pérennité de votre établissement.

Vous devez posséder plusieurs compétences pour réussir l’ouverture de votre salon de barbier :
- maîtriser les techniques de la coiffure
- être créatif et en mesure de s’adapter aux nouvelles tendances
- être en bonne condition physique, pour résister aux contraintes du métier
- savoir être à l'écoute des clients
- faire preuve de précision et de rigueur
- avoir un bon relationnel, pour pouvoir fidéliser la clientèle
- être doté d'un bon sens commercial, pour assurer la partie vente du salon
- avoir des compétences en management et en gestion

Faut-il un diplôme pour ouvrir un salon de barbier ?

Pour ouvrir un salon de barbier, il faut obligatoirement que l’une des personnes qui y travaille soit titulaire d'un diplôme précis.

Voici les différents diplômes qui vous permettent d’ouvrir un barbershop :
- le Brevet Professionnel de coiffure (BP)
- le Brevet de Maîtrise de coiffure (BM)
- l'un des diplômes agréés par le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)

À noter qu’il est possible, pour vous, d'ouvrir un salon de barbier sans posséder l'un de ces diplômes. Cependant, il faut qu'un employé soit titulaire de l'un de ces certificats.

Outre ces formations obligatoires, de nombreuses formations sont proposées par des écoles de coiffure. D'une durée de 10 à 25 heures, ces formations permettent aux apprentis barbiers de maîtriser les techniques propres à la profession, comme le rasage à l'ancienne, le modelage de la barbe, etc.

Les diplômes pour ouvrir un salon de barbier

Quelles sont les démarches nécessaires pour ouvrir un barbershop ?

Voici les différentes démarches à réaliser pour ouvrir un barbershop.

L'inscription au Registre des métiers : étant une activité artisanale, ce métier nécessite l'inscription au Registre des métiers. Cela implique le suivi d'une formation, permettant de connaître les règles de gestion d'une activité entrepreneuriale.

La rédaction des statuts du salon de barbier : les statuts doivent reprendre toutes les informations concernant le salon de barbier, notamment celles propres à votre identité.

Le dépôt du capital social : vous devez déposer le capital social avant de signer les statuts. Ce capital est composé de l'ensemble des apports des associés.

La publication d'un avis de constitution : cet avis doit être présent dans un journal autorisé à publier des annonces légales. Cela doit être fait dans le département du siège social.

Le dépôt de la demande d'immatriculation : le dossier doit être déposé au centre de formalités des entreprises de la commune du siège du barbershop. Cela vous permettra d'obtenir un extrait Kbis.

Quels sont les statuts juridiques pour un barbershop ?

Pour ouvrir un barbershop, le choix du statut juridique est déterminant, puisqu'il va conditionner le développement du projet. En France, il existe plusieurs possibilités, en fonction de vos besoins et de vos objectifs.

Certains entrepreneurs optent pour le statut de micro-entreprise, afin de concrétiser rapidement leur projet et leur identité juridique. Ce statut peut être intéressant si, par exemple, vous êtes barbier à domicile ou à temps partiel.

Cependant, si vous considérez votre barbershop comme votre activité principale, il est conseillé de créer une société pour établir légalement votre établissement. Vous avez le choix entre différents statuts :
- la Société à Responsabilité Limitée (SARL)
- la Société par Actions Simplifiée (SAS)
- l'Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL)
- la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU)

Quelle est la réglementation pour un salon de barbier ?

En France, il n'existe pas de réglementation spécifique pour les salons de barbier.

Cependant, comme l'établissement reçoit du monde, il est tenu de respecter la réglementation relative aux ERP (Établissements Recevant du Public):
- les normes de sécurité et d'accessibilité, telles que la sécurité incendie, l'accès aux personnes handicapées
- les normes d'hygiène
- l'affichage des tarifs des prestations à l'extérieur et à l'intérieur de l'établissement
- l'affichage obligatoire à l'intention du personnel
- le versement d'une cotisation à la SACEM, si de la musique est diffusée dans l'établissement

Faut-il faire un business plan pour ouvrir un salon de barbier ?

Le succès d'une entreprise ne relève pas du hasard, il se planifie, notamment au moyen d'un business plan.

Vous réfléchirez notamment à une proposition de valeur unique, vos futurs avantages compétitifs, un plan de développement détaillé, une stratégie de communication pour faire croître votre chiffre d'affaires ou encore aux futurs grands indicateurs financiers de votre barbershop.

Le business plan de votre barbershop est une véritable feuille de route. Il vous permet de planifier chaque phase de développement de votre salon de barbier.

Est-ce que votre salon de barbier peut devenir rentable ? Le prévisionnel financier pour un barbier vous l'indiquera. C'est ce document qui vous permet de savoir combien de revenus peut potentiellement générer votre barbershop.

Au cours de cette analyse financière, vous listerez aussi toutes vos charges récurrentes. Vous connaîtrez ainsi votre seuil de rentabilité, soit le niveau de chiffre d'affaires à atteindre pour être rentable.

Il s’agit d’un document clé pour obtenir un crédit auprès de la banque.C'est un document formel que les investisseurs s'attendent à voir. S'il est bien rédigé, il deviendra un précieux allié pour convaincre un banquier du futur succès de votre entreprise.

L'élaboration d'un business plan pour barbier est donc une étape essentielle pour la réussite de votre projet.

Faut-il faire une étude de marché pour ouvrir un salon de barbier ?

La réalisation d'une étude de marché constitue un passage obligé pour l'ouverture d'un barbershop.

En effet, cette étude vous permet non seulement d'évaluer le potentiel commercial de votre salon de barbier, mais aussi de déterminer le positionnement commercial et le concept à adopter.

Qui se rend au salon de barbier ?
Combien de fois par an ?
Quel est le budget moyen par client ?
Quelles sont les dernières tendances ?

Grâce à l'étude de marché, vous pouvez identifier les habitudes de consommation des clients, ainsi que les grandes tendances du secteur.

Ce document vous permet également d'analyser vos concurrents, grâce à des informations telles que le nombre de salons présents, leur nombre d'employés, leur chiffre d'affaires, leurs services, etc.

De cette manière, vous pourrez repérer les bonnes pratiques à reproduire dans votre salon de barbier, et les comportements à éviter.

Enfin, l'étude de marché vous permet de tester la viabilité de votre projet de salon de barbier et la demande locale (le nombre d’hommes, le budget dépensé pour la taille de la barbe, etc.), afin de vérifier si le marché peut accueillir un nouveau barbershop.

L'étude de marché pour ouvrir un salon de barbier

Comment faire une étude de la concurrence pour un barbershop ?

Quel est l'état de la concurrence ?
Combien y a-t-il de barbershops dans votre quartier ?
Quels sont leurs horaires d'ouverture ?
Ont-ils capté l'ensemble du marché ?
Quels sont leurs prix ?
Quels sont leurs points forts ?
Quid de leurs faiblesses ?

Conduire une étude de marché pour votre salon de barbier vous donnera des éléments clés pour répondre à ces questions.

Également, vous retrouverez une étude de la concurrence dans notre business plan pour un barbier.

Quel budget pour ouvrir un salon de barbier ?

Afin d'assurer l’ouverture d’un salon de barbier, il faut généralement prévoir un budget prévisionnel situé entre 35 000 et 120 000 euros.

Pour une estimation précise et personnalisée de votre budget de départ, utilisez le prévisionnel financier pour un salon de barbier.

Il faut savoir que bon nombre d'éléments peuvent faire varier le montant de ce budget:
- l'achat ou la location d'un local pour votre barbershop
- l'état du local ainsi que l’ampleur des travaux à réaliser
- la qualité ainsi que le volume des équipements et produits à acheter
- l'éventuelle adhésion à une franchise
- le nombre d'employés prévu pour l'ouverture de votre barbershop

Quelles sont les dépenses du budget prévisionnel d'un salon de barbier ?

La création d'un salon de barbier entraîne de nombreux besoins et investissements de départ :
- les formations et les stages obligatoires
- les frais d'ouverture de compteurs d'eau, d'électricité et de gaz
- l'éventuel droit d'entrée d'un réseau de franchise
- le versement du droit au bail ou du pas-de-porte
- le dépôt de garantie pour le local (si vous louez)
- les honoraires du notaire et / ou de l'avocat
- la réalisation de travaux et d'aménagements
- l'acquisition de matériel professionnel pour le barbershop
- l'achat de matériel de réception, de fournitures, d’un ordinateur
- l'acquisition d'un stock de produits de coiffure
- les dépenses liées à l'enseigne et aux éléments de communication
- la trésorerie de départ pour le salon de barbier

Toutes ces dépenses se retrouvent dans le prévisionnel financier du barbershop.

Quel est l'emplacement idéal pour un salon de barbier ?

Vous vous en doutez : pour être repéré, votre salon de barbier doit être suffisamment visible par les passants.

Ainsi, l’emplacement idéal reste une rue commerçante. Le plus important reste que votre salon soit exposé et facile à repérer pour les hommes qui recherchent ce service.

Néanmoins, ces critères peuvent varier en fonction de votre clientèle cible.

Par exemple, pour une clientèle VIP, vous n’avez pas besoin d’être situé dans une rue populaire. En effet, pour ce genre de clients, la discrétion et l’intimité restent des critères importants.

Comment choisir le local de son barbershop ?

Pour assurer le succès de votre salon de barbier, vous devez choisir un local adapté à votre activité.

Vous devez ainsi prendre en considération certains critères :
- une bonne isolation phonique et acoustique
- la présence d'un parking à proximité du local, pour assurer le bien-être de la clientèle
- un bâtiment bien entretenu et en bonnes conditions
- un faible besoin de travaux de rénovation
- une surface adaptée à la capacité d'accueil désirée

Vaut-il mieux ouvrir un salon de barbier en indépendant ou en franchise ?

En tant que barbier, vous pouvez rejoindre une franchise ou exercer en tant qu’indépendant.

En rejoignant une franchise de salons de barbier, vous bénéficiez de nombreux avantages. Ces avantages sont notamment le soutien pédagogique du franchiseur, le fait de bénéficier d'un concept éprouvé pour votre barbershop, le partage d’expérience avec les autres franchisés, etc.

Cependant, vous aurez beaucoup moins de libertés. En effet, pour pouvoir intégrer une franchise, vous devrez signer des contrats d’obligations. Vous devez ainsi respecter les consignes imposées par le franchiseur.

Sachez également que, pour vous accepter dans son réseau, une franchise devra être convaincue par la viabilité de votre projet. Il faudra alors lui présenter un solide business plan pour votre barbershop.

Si vous souhaitez exercer votre activité de barbier en tant qu’indépendant, vous serez libre de définir votre concept. Cependant, votre réputation sera entièrement à construire.

Quel concept pour réussir l'ouverture de son barbershop ?

Après la réalisation de votre étude de marché, vous devez confirmer, ou redéfinir, le concept et le positionnement commercial de votre barbershop.

Pour ce faire, vous devez déterminer votre clientèle cible et vous assurer de répondre à une demande non satisfaite par l'offre existante. Par exemple, s’il n’y a que des barbiers haut de gamme dans votre quartier, il peut être judicieux de devenir le premier salon aux prix et tarifs abordables.

Quant aux concepts, entre la petite boutique du quartier et l'établissement très haut de gamme, les possibilités sont nombreuses et variées.

De plus, vous pouvez proposer des soins esthétiques, comme l'épilation des joues et des narines, mais aussi la coloration des cheveux. Vous pouvez aussi mettre en vente des produits liés à votre activité, comme des kits de rasage, des lotions, etc.

Qui sont les clients d’un barbershop ?

Les segments de marché auxquels s'adressent les barbiers ne sont pas toujours les mêmes.

Par exemple, un salon de barbier au décor viril et travaillé va plutôt s'adresser à une audience composée d'hommes à la barbe fournie, soit des clients qui sont prêts à dépenser plusieurs dizaines d'euros pour affiner leurs barbes.

Cependant, un coiffeur avec une activité de barbier en annexe va plutôt être dirigé vers une clientèle qui n'a pas forcément besoin de prestations très travaillées.

Quels sont les segments de marché les plus rentables pour votre salon de barbier ? L'élaboration d'une étude de marché a pour but de répondre à cette question.

En rédigeant ce document, vous allez notamment étudier les critères démographiques propres à votre marché. Il est primordial de bien cerner le type de profil qui franchira la porte de votre salon de barbier, afin de lui proposer des prestations et des prix qui lui conviennent.

Sachez que vous ne pourrez pas attirer tous les profils d'hommes dans votre barbershop. Ainsi, il est conseillé d'avoir une spécialisation pour mieux vendre vos prestations.

Par exemple, vous pouvez vous spécialiser en rasage traditionnel ou dans la taille de barbe “oldschool retro”. Cela vous permettra d'avoir une clientèle bien précise et de lui proposer une offre qui lui convienne vraiment.

Quant à l’ambiance et au décor de votre barbershop, ils doivent être cohérents au vu des services que vous proposez. Par exemple, pour les spécialisations traditionnelles évoquées plus haut, un décor vintage demeure le plus approprié.

Nous détaillons les divers segments de marché propres à cette activité dans le business plan d’un barbershop.

Comment attirer des clients quand on a un salon de barbier ?

Afin d’acquérir de la clientèle dans votre barbershop, vous devez avoir une passion pour le métier, un bon sens de la créativité et une aisance technique. Cela vous permettra notamment d'honorer toutes les demandes des clients.

Un barbier devra savoir fidéliser ses clients. Ainsi, disposer d'un bon sens du relationnel est nécessaire pour cette activité. Sachez que les hommes changent très rarement de barbier : ils restent fidèles à un salon de barbier où ils ont leurs habitudes pendant plusieurs années.

Il faudra également faire très attention à l’hygiène et à la propreté.

Enfin, n'oubliez pas que les hommes se rendent aussi chez un barbier pour passer un moment de relaxation et de détente. Travaillez votre concept de barbershop en conséquence.

Quelle stratégie marketing pour votre salon de barbier ?

Pour augmenter le chiffre d'affaires de votre barbershop, vous devez mettre en place une bonne stratégie marketing, comme celle que nous avons rédigé dans le business plan d’un barbershop.

Bien aménager votre salon de barbier : pour attirer plus de clients, vous devez agencer votre salon de manière. Ainsi, le choix du mobilier doit se faire avec soin.

Faire connaître votre barbershop : vous pouvez, par exemple, distribuer des brochures, lancer une campagne dans la presse locale, organiser une soirée d'inauguration, etc.

Lancer une campagne marketing : cette stratégie vise à promouvoir vos services, établir une notoriété face aux concurrents, collecter les avis des clients, etc.

Mettre en place des stratégies de fidélisation : pour fidéliser vos clients, vous pouvez notamment proposer des cartes de fidélité, des prix promotionnels et des remises diverses.

Exploiter les réseaux sociaux : ils vous permettent de créer une communauté et de la tenir informée de votre actualité, comme les promotions, les nouveaux produits, etc.

Quel chiffre d'affaires pour un salon de barbier ?

En règle générale, un salon de barbier, avec zéro ou un employé, réalise un chiffre d'affaires annuel compris entre 18 000 et 80 000 euros.

Pour une estimation précise et personnalisée de vos futurs revenus, vous pouvez vous appuyer sur le prévisionnel financier d’un barbershop.

De nombreux facteurs peuvent faire varier le chiffre d’affaires d’un barbier :
- l'emplacement de votre barbershop
- les tarifs pratiqués
- la catégorie de clientèle visée
- le nombre d'heures et de jours d'ouverture
- le nombre de salons concurrents présents dans votre zone d'activité
- l'éventuelle vente de produits capillaires dans votre salon de barbier
- le suivi des dernières tendances

Comment diversifier les revenus de votre barbershop ?

Même si tailler des barbes demeure votre cœur de métier, rien ne vous empêche de proposer des services annexes.

Vous pouvez, par exemple, vendre des produits d’entretien et de soins pour barbes. Il s’agit d’une technique marketing, appelée “cross-selling”, ou “vente additionnelle” en français.

Ces ventes de produits peuvent contribuer à augmenter votre chiffre d’affaires de 10 à 30 %. C'est donc une option intéressante à étudier.

Quelles sont les dépenses récurrentes d'un salon de barbier ?

La gestion d'un salon de barbier engendre de nombreuses dépenses récurrentes :
- l'entretien de l'équipement du salon
- le maintien et la gestion d'un stock de produits complet
- la rémunération des employés du salon
- les frais administratifs classiques du salon de barbier
- le budget consacré au marketing
- les divers impôts et taxes liés à l'activité de barbier
- le remboursement d'un éventuel emprunt

Vous retrouverez le détail du compte de résultat (dépenses et montants) dans le prévisionnel financier d’un barbershop.

Ouvrir un barbershop : est-ce rentable ?

Oui, la gestion d’un salon de barbier peut représenter une activité rentable, sous certaines conditions.

Le barbershop est un établissement de prestations de services. De ce fait, le coût humain est le plus important, à savoir entre 35 % et 65 % du chiffre d'affaires.

Pour être rentable, vous devez gérer un grand nombre de commandes, et donc accueillir beaucoup de clients dans votre barbershop. Il faut non seulement avoir une équipe compétente, mais aussi automatiser certaines tâches, pour améliorer la productivité du salon.

Ensuite, vous devez tout mettre en œuvre pour fidéliser votre clientèle. En effet, continuant à travailler avec les mêmes clients, ils vous recommanderont à leurs amis et leur famille, ce qui attirera naturellement de nouvelles personnes dans votre salon. Ainsi, vous dépenserez moins en marketing et deviendrez plus rentable.

Pour finir, dès que vous commencez à vous faire un nom, vous pouvez augmenter progressivement le prix de vos prestations de barbier. En outre, si vous êtes le seul à proposer un service particulier, vous pouvez choisir librement votre tarif.

Vous souhaitez une estimation facile, complète et précise de vos futurs profits ? Nous avons conçu un modèle financier pour barbershop, que vous pouvez utiliser.

Comment financer un salon de barbier ?

Pour financer la création ou la reprise d'un barbershop, de nombreux dispositifs sont mis à votre disposition.

Notez toutefois que tous ces acteurs et institutions devront être convaincus par la force de votre projet avant de le financer. Pour leur prouver, présentez-leur un solide business plan pour votre salon de barbier.

Le prêt bancaire professionnel : les professionnels font régulièrement appel au prêt bancaire professionnel. Le montant demandé doit pouvoir soutenir le projet de l'entrepreneur.

Les sociétés de cautionnement : en cas de difficulté à obtenir un prêt, vous pouvez demander un prêt sous couvert d'une garantie ou d'une caution personnelle. Pour un barbershop, vous pouvez notamment vous adresser à BPI France.

L'ACCRE et le NACRE : l'État soutient les créateurs et les repreneurs d'entreprises à travers plusieurs dispositifs :
- ACCRE : cette aide exonère l'entreprise de ses charges sociales
- NACRE : ce dispositif offre un accompagnement, un prêt à taux zéro, une aide à la création et une aide au développement

Le Prêt à la Création d'Entreprise (PCE) : ce prêt est destiné aux professionnels qui souhaitent développer de petits projets. Le montant du prêt varie entre 2 000 et 7 000 euros, mais ne nécessite ni garantie ni caution personnelle.

Les aides pour les projets professionnels régionaux : les conseils régionaux offrent des avances remboursables sans intérêt, afin de promouvoir le savoir-faire des entrepreneurs et artisans locaux.

Le financement participatif : grâce à un déblocage rapide des fonds, vous pouvez contribuer à la reprise de l'entreprise ou investir les fonds directement dans le salon.

Les aides financières par zone : les entreprises situées dans les zones géographiques prioritaires, c'est-à-dire les Zones d'Aide à Finalité Régionale (ZAFR), les Zones Urbaines Sensibles (ZUS), les Zones de Revitalisation Rurale (ZRR) et les Bassins d'Emploi à Redynamiser (BER), bénéficient d'exonérations fiscales et de cotisations sociales.

CONCLUSION

Réussir le lancement de votre barbershop, c'est surtout réussir votre sa préparation. Nous vous conseillons vivement de commencer par la réalisation d'une bonne étude de marché. Elle vous donnera des informations clés pour la réussite de votre activité de barbier.

Elle permettra de répondre, par exemple, aux questions suivantes.

Quel est l'emplacement idéal ?
Qui sont les personnes qui peuvent potentiellement venir dans votre salon de barbier ?
Que proposent les salons de barbier concurrents ?

Vient ensuite la phase de rédaction du business plan de votre barbershop, qui permet de développer une stratégie solide pour l'ouverture et le développement de votre salon. Ces deux documents prennent un certain temps pour être élaborés, mais ils vous seront d'une grande utilité sur le long-terme.

Vous devez maintenant commencer la phase des procédures. La création de votre salon de barbier devra passer par le respect de certaines démarches administratives. Quel statut juridique conviendrait le mieux à votre salon ? Il faudra vous poser la question.

La dernière étape de préparation consiste à identifier toutes les dépenses initiales pour démarrer votre activité de barbier. Vous savez maintenant ce que vous devez faire pour ouvrir votre salon de barbier ! Nous vous souhaitons tous nos vœux de réussite pour cette nouvelle aventure !

À lire également

Comment rédiger un business plan pour un salon de barbier ?
Le budget prévisionnel d'un barbier