11 chiffres à connaître sur les pensions canines

Les chiffres à connaître sur les pensions canines

Créer une pension pour chiens se révèle être une opportunité d’affaires. La concurrence n’est pas très élevée alors que la demande est en hausse. Certes, c’est un métier assez exigeant qui requiert beaucoup d’amour et de bonne volonté pour nos amis à quatre pattes, mais qui est rentable à bien de niveaux.

Comment créer une pension pour chiens ? Quelle est la réglementation en vigueur pour la création de ce genre de structures ? Quel budget faut-il avoir pour lancer son activité ? Découvrez les réponses dans cet article.

Vous retrouverez également des chiffres complémentaires pour ce marché dans notre modèle de business plan pour une pension canine. On notera que, dans ce fichier, les chiffres sont récents, car actualisés plusieurs fois par an.

Un CA global de 4,9 milliards d’euros par an

Les services de professionnels spécialisés dans la garde de chien sont de plus en plus nombreux en France. L’Hexagone se place à la troisième place mondiale en termes d’animaux domestiques et le marché de soins et de garde connaît une bonne croissance.

Selon les chiffres partagés par l’association Prom’Animal, le marché des pensions canines et autres systèmes de garde de chiens pèserait 4,9 milliards d’euros par an en France.

Source : Observatoire de la franchise

6,5 millions de chiens dans les foyers français

Il y a aujourd’hui plus de 6,5 millions de chiens dans les foyers français. Les propriétaires qui partent en vacances ou qui recherchent des services de pet sitting sont les premiers clients des pensions canines. En effet, cette activité saisonnière se révèle surtout incontournable lors des vacances d’été.

Source : Legalstart

20 % des Français confient leurs chiens à des services de garde

En 2020, 59 % des propriétaires de chiens les emmènent avec eux en vacances. Ils étaient 22 % en 2019 et 17 % en 2018. Ceux qui ne partent pas en vacances durant cette période, 69 % des Français choisissent de confier leur chien à un membre de leur famille, 22 % à des amis, 20 % le confient à un service de garde et 8 % à un voisin.

Source : SantéVet

1 080 pensions pour chiens référencés

L’annuaire Chien.com recense actuellement 1 080 pensions pour chiens en France. Elles sont implantées sur tout le territoire et beaucoup d’entre elles se situent en campagne, ce qui permet aux pensionnaires de profiter du grand air.

Pour ceux qui sont établis dans les métropoles, elles disposent d’une courette couverte ou semi-ouverte, permettant ainsi aux pensionnaires de profiter d’un environnement entièrement pensé pour eux.

Source : Chien.com

Une autorisation requise pour la garde de plus de 50 chiens

Une déclaration par courrier à la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) sera nécessaire pour pouvoir assurer la garde de moins de 10 chiens.

Pour la garde de 10 à 49 chiens, il est recommandé de déclarer son activité auprès de la DDPP par courrier, mais aussi à la Préfecture par le biais du formulaire Cerfa 50-4509.

À noter que la structure devra être implantée à 100 mètres minimum des habitations environnantes. Enfin, pour la prise en charge de 50 chiens et plus, une autorisation ainsi qu’une enquête publique dans les environs seront requises.

Source : indepedant.io

8 à 20 € par jour pour une garde en famille d’accueil

Le tarif de la garderie dépend des services proposés, de la durée de la garde, mais aussi de la renommée de l’établissement et de sa localisation. En règle générale, il faut compter entre 8 à 20 € par jour pour une garde en famille d’accueil.

Le tarif est de 20 à 23 € pour une garde à domicile et entre 12 à 19 € pour une garde en chenil. À noter que le prix peut être dégressif en fonction du nombre d’animaux et de la durée de la garde.

Source : ooreka

Une rémunération brut par an de 18 200 €

Un garde de chien peut gagner entre 6 € et 20 € en moyenne par journée de garde et par client. Cela représente en moyenne un revenu mensuel allant de 200 à 600 € par mois par chien.

Plus il y aura de chiens à garder, plus la rentabilité de l’activité sera notable. Avec plusieurs chiens à charge, il sera possible de faire de bons chiffres d’affaires et d’encaisser 18 200 € en moyenne par an.

Source : jobijoba

Des niches de 5 m² par chien

Les pensions canines doivent respecter les règles sanitaires imposées pour ce genre d’établissement. Elles doivent notamment proposer des niches propres, avec une bonne isolation et bien aérées.

La surface inférieure d’une niche doit être au minimum de 5 m² sur une hauteur de 2 m de manière à ce que les animaux puissent se tenir debout et se déplacer sans peine. Le sol intérieur doit également être facile à entretenir et afficher une pente de 3 % pour simplifier l’écoulement des liquides.

Source : WikiCréa

Un acompte de 30 % à verser à l’arrivée du chien

Certains établissements demandent à ce qu’un acompte soit versé pour la réservation de place pour le chien. Ce montant s’évalue à 30 % du prix total du séjour et n’est pas restitué dans le cas où le propriétaire choisit à la dernière minute d’annuler sa réservation.

Pour un long séjour ou dans le cas où plusieurs chiens sont confiés à la structure, le propriétaire pourra bénéficier d’une remise de 10 à 25 % sur le prix total du séjour.

Source : Chien.com

Entre 18 et 28 € en fonction de la taille du chien

Certains établissements tiennent compte de la taille des chiens, mais aussi des caractères et comportements de ces derniers dans l’élaboration de leur tarification quotidienne.

Il faudra ainsi compter entre 18 € pour la garde d’un chien de très petite taille et le tarif passe à 19 € pour un chien de petite taille et à 20 € pour un chien de taille moyenne. Il faudra ensuite payer 23 € pour un grand chien, 25 € pour un chien catégorisé et 28 € pour les très grands chiens dans la lignée des Dogues Argentins.

À cela s’ajoute un supplément de 3 € en moyenne pour les chiens présentant un caractère ou un comportement difficile.

Source : EuroCanin

Une prise en charge 24h/24

Dans les pensions pour chien, la prise en charge est de 24 h/24. Les chiens seront nourris, promenés et un personnel affecté prendra le temps de faire des activités et de jouer avec eux. Plus qu’un simple chenil, les pensions permettent aux chiens de socialiser et d’interagir positivement aussi bien avec les humains qu’avec les autres chiens.

Source : Botaneo

À lire également

Réussir le business plan d'une pension canine
Le guide complet pour ouvrir une pension canine rentable