Quel statut juridique choisir pour un plaquiste ?

activité de plaquiste business plan ppt pdf word

Nos experts ont réalisé un business plan pour un plaquiste, modifiable.

Vous vous sentez prêt(e), vous des envies d'entreprendre et vous souhaitez devenir plaquiste-plâtrier indépendant ?

La sélection du statut qui confèrera une existence légale à votre activité de plaquiste-plâtrier représente une étape clé dans le processus de création de votre entreprise.

Le choix de la forme d'organisation juridique est généralement effectué en se basant sur plusieurs paramètres, tels que le régime fiscal, le rôle du dirigeant, les associés ou bien la stratégie de développement.

En réalité, il existe beaucoup de critères et d'éléments à examiner et les termes et notions sont souvent délicats à interpréter.

Dans cet article, notre équipe va simplifier autant que possible pour que vous ayez tous les éléments pour prendre la bonne décision. Aussi, nous avons fait le choix de ne pas lister l'ensemble des détails afin de faciliter la compréhension. Comme cela, vous devriez obtenir une idée claire du statut convenant le mieux pour votre activité de plaquiste.

Vous devrez, par la suite, faire approuver votre choix grâce à l'expertise d'un conseil juridique expert.

Pour tous les autres aspects de votre entreprise, et pour assurer la réussite de votre entreprise, vous pouvez télécharger notre business plan pour un plaquiste.

activité de plaquiste business plan pdf

Devenir plaquiste-plâtrier indépendant sans associé(s) : les statuts juridiques envisageables

Si vous souhaitez devenir plaquiste-plâtrier indépendant sans personne à vos côtés, il est recommandé de choisir l'un des statuts juridiques qui suivent : l'Entreprise Individuelle (EI), l'Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) ou la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU). On vous en dit plus.

Avantages et inconvénients de l'Entreprise Individuelle pour un plaquiste

Sans hésiter, l'atout numéro un de l'Entreprise Individuelle pour un plaquiste est sa simplicité.

En effet, sa constitution ainsi que sa gestion sont bien moins complexes que celles des autres statuts. Également, ce type de statut entraîne moins de frais. Sa comptabilité reste aussi nettement moins complexe.

Un autre atout : depuis l'année 2022, le statut de l'Entreprise Individuelle offre des sécurités supplémentaires aux créateurs d'entreprise.

Un dernier avantage : sa fiscalité reste relativement facile et fait preuve de flexibilité. En réalité, elle comprend 3 régimes distincts : le régime réel normal, le régime réel simplifié ou le régime de la micro-entreprise.

Si on considère les lacunes, tout d'abord : vous ne pouvez pas recourir à du capital extérieur.

De plus, votre pression fiscale est généralement importante. En effet, l'impôt sur le revenu est généralement plus pesant que celui qu'on applique aux sociétés.

En somme, sélectionnez l'Entreprise Individuelle pour votre activité de plaquiste si vous préférez la simplicité mais également ne pas perdre de temps avec les déclarations officielles.

Avantages et inconvénients de l'EURL pour un plaquiste

L'EURL est, enfaite, un choix de statut qui présente des similarités avec celui de la SASU. Ainsi, on peut parfois hésiter entre ces deux statuts pour son activité de plaquiste.

Bon à savoir : les charges à payer dans le cas d'une EURL demeurent considérablement moins contraignantes que pour une SASU. En échange, la protection sociale dont bénéficie le gérant du plaquiste-plâtrier va être réduite.

Un autre avantage de poids pour l'EURL : le capital de base peut se limiter à un euro et votre responsabilité est limitée à la hauteur du capital investi. Il s'agit d'un point sécurisant. Cependant, si vous avez besoin d'accéder à un financement extérieur pour votre activité de plaquiste, le banquier pourrait réclamer des cautionnements en contrepartie.

Du côté des points faiblesses, la comptabilité et le fonctionnement sont plus compliqués que dans le cas d'une Entreprise Individuelle. Embaucher un comptable pour une EURL vous coûtera aux alentours de 1000 euros à chaque exercice. Également, il faut rédiger des statuts.

Notez que, en votre qualité de gérant de votre activité de plaquiste, vous appartiendrez au régime TNS, cela veut dire pas d'indemnités de congés payés et d'assurance chômage. Oui, c'était aussi le cas pour l'Entreprise Individuelle (vue plus haut).

Enfin, l'EURL pour un plaquiste demeure un choix de statut peu malléable quant aux perspectives d'avenir. En effet, la décision de transformer son EURL en SARL (ou autre forme de société) demande des procédures difficiles.

En bref, l'EURL permet une gestion facilitée, de faibles charges et cotisations sociales. Toutefois, ce statut est parfois contraignant et donne accès à une protection sociale moindre.

Avantages et inconvénients de la SASU pour un plaquiste

Tout comme l'EURL, la SASU de votre activité de plaquiste peut être créée avec, seulement, 1 euros. Votre responsabilité reste limitée à hauteur des apports.

Une différence avec l'EURL et l'EI : le gérant demeure affilié au au régime de la sécurité sociale. Cela entraîne des cotisations plus significatives qui viennent cependant avec une protection sociale plus sympa. C'est le seul statut qui va permettre à un individu, qui souhaite devenir plaquiste-plâtrier indépendant tout seul, de rester affilié au régime général de la sécurité sociale.

Un point non négligeable si vous décidez de continuer avec le régime de la SASU pour votre activité de plaquiste : le fonctionnement demeure assez adaptable. En effet, la législation ne s'impose pas de manière stricte sur le fonctionnement des SASU et le gérant rédige librement les statuts à la base de la gestion de son activité de plaquiste.

Enfin, si vous optez pour la SASU pour votre activité de plaquiste, vous n'aurez pas à vous affranchir de cotisations sur les dividendes.

Quant aux lacunes, on a parlé des cotisations parfois contraignantes. Également, si vous souhaitez devenir plaquiste-plâtrier indépendant avec une SASU, alors il faut élaborer des statuts pour votre société.

Enfin, veuillez noter que les démarches à faire pour mettre fin à sa SASU sont complexes et parfois coûteuses. En effet, une procédure de dissolution, accompagnée d'une liquidation est nécessaire.

En somme, la SASU convient à votre activité de plaquiste si vous recherchez un statut plus flexible que l'EURL et qui offre la possibilité de jouir d'une meilleure protection sociale.

activité de plaquiste business plan gratuit

Devenir plaquiste-plâtrier indépendant avec des associés : les choix de statut à considérer

Si vous souhaitez devenir plaquiste-plâtrier indépendant avec des associés, il est préférable d'opter pour parmi ces deux statuts : la Société à Responsabilité Limitée (SARL) ou la Société par Actions Simplifiée (SAS). On explique.

Avantages et inconvénients d'une SARL pour un plaquiste

Pour synthétiser, une SARL est, tout simplement, une EURL ... avec des associés.

On reprend maintenant l'ensemble des avantages : aucune limite basse pour le capital, la responsabilité des associés est limitée aux apports et elle est régie par la loi (ce qui peut rassurer mais présente aussi quelques restrictions).

Un point fort de la SARL pour votre activité de plaquiste : le statut adaptable de chaque gérant. En effet, les associés qui ont apporté moins de 0.5 des investissements appartiennent au régime social des assimilés-salariés. En gros, cela entraîne davantage de protection sociale (mais des cotisations sociales plus élevées). Les dirigeants possédant plus de la moitié restent, quant à eux, des non-salariés : un régime qui donne moins de protections mais est aussi moins pesant en termes de cotisations sociales.

En ce qui concerne les faiblesses, il est vrai que la SARL constitue bien souvent un statut trop lourd de formalités et trop encadré dans son fonctionnement pour certains projets. Comme nous l'avons précisé plus haut, ce statut est encadré par la législation française, ce qui peut parfois entraîner des limites dans le fonctionnement de votre activité de plaquiste.

Un blocage potentiel supplémentaire : : avec une SARL, le gérant est nécessairement une personne physique et ne pourra pas être une personne dite "morale".

Finalement, si vous vous orientez vers le statut de la SARL, vous devez savoir qu'il existe des freins à l'arrivée d'un associé supplémentaire dans le fonctionnement de votre activité de plaquiste.

En conclusion, on peut dire que la SARL demeure un choix plutôt adaptée aux structures familiales ou bien de tailles moyennes. Est-ce le cas de votre activité de plaquiste ?

Avantages et inconvénients de la SAS pour un plaquiste

Un point d'avance indiscutable d'une SAS (Société par Actions Simplifiée) se situe dans sa gestion souple et flexible.

On notera aussi un régime social avantageux pour le président de la SAS.

Vous avez pour intention de faire entrer, plus tard, de nouveaux individus dans la société ? La SAS constitue le meilleur choix.

Tout comme la SARL, la responsabilité des associés de votre activité de plaquiste se limite aux montant des investissements.

Enfin, vous jouissez d'une importante flexibilité en ce qui concerne le choix du régime de votre société mais aussi des dividendes.

Cependant, la rédaction des statuts pour votre activité de plaquiste est relativement plus complexe.

Notez également que les charges restent, elles, relativement plus lourdes.

Enfin, notez que la SAS est souvent moins choisie par ceux qui voudraient devenir plaquiste-plâtrier indépendant avec leurs proches. Ces derniers préfèrent plutôt la SARL (vue plus haut), qui, bien souvent, offre un environnement plus protecteur.

En somme, la SAS convient pour devenir plaquiste-plâtrier indépendant lorsqu'on veut quelque chose de flexible et malléable, spécifiquement en ce qui concerne l'actionnariat.

activité de plaquiste plan d

Peut-on devenir plaquiste-plâtrier indépendant en micro-entrepreneur ?

Bien sûr, vous pouvez devenir plaquiste-plâtrier indépendant en vous appuyant sur le régime auto-entrepreneur. Cependant, gardez à l'esprit que, bien loin de l'idée qu'on s'en fait, la micro-entreprise n'est pas un statut juridique. En effet, il est un régime fiscal et social pour lequel ceux qui souhaitent devenir plaquiste-plâtrier indépendant peuvent opter.

Il est associé à simplement deux statuts : l'Entreprise Individuelle (EI) et l'Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL).

Ce régime est idéal pour (au moins) les premiers mois de vie de votre activité de plaquiste : démarches de création simplifiées, comptabilité allégée, éxonération de TVA, fiscalité sympathique, pas de cotisations sociales minimales, etc.

Attention cependant, avec ce régime le chiffre d'affaires de votre activité de plaquiste ne doit pas dépasser un montant pré-défini, ce qui n'est pas le cas avec les autres régimes.

À côté de cela, et c'est sans doute limitant dans le cadre d'un plaquiste : on ne peut tout simplement pas comptabiliser ses charges et coûts professionnels. Notez aussi que la TVA prélevée sur toutes les dépenses de votre activité de plaquiste ne pourra pas faire l'objet d'un remboursement. Pour finir, la protection sociale est partielle et le régime des retraites est opaque.

En conclusion, le choix du régime auto-entrepreneur pour un plaquiste est souvent bienvenu pour les premiers mois mais pas toujours pratique pour le long-terme. Enfin, comprenez qu'il s'agit d'un type de régime et non pas d'un statut juridique.

activité de plaquiste business plan pdf