5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

Le marché français des friperies en chiffres

ouvrir une friperie

Le marché des vêtements d’occasion ne s’est jamais aussi bien porté. Que cela concerne les boutiques de friperies, les plateformes de luxe telles que Vestiaire Collective ou encore les sites permettant de faire de la vente de particulier à particulier comme Vinted, le marché de la seconde main explose.

En France, le secteur pèse plus de sept milliards d’euros et beaucoup de marques suivent la tendance en proposant à leur tour des lignes seconde main.

Comment le secteur des friperies est -il devenu aussi lucratif ? Combien de chiffres d’affaires peut-on espérer faire en se lançant dans la vente de friperies ?

Nos réponses dans cet article.

Un marché de 7 milliards d’euros

Le marché de l’occasion pèse près de 7 milliards d’euros. Rappelons qu’en 2018, le secteur de la friperie faisait un CA annuel global de 1 milliard d’euros. La tendance reste à la hausse puisque les résultats d’une étude menée par un institut d’étude économique ont révélé que la vente de friperies a augmenté de 4 % ces dernières années.

Sources : ENOV et MeetPRO

Une progression de 140 %

Selon une étude de l’Observatoire Natixis Payments, le marché des friperies connaît un essor sans précédent depuis ces trois dernières années. En 2021, il a enregistré une hausse de plus de 140 % par rapport aux chiffres de 2019. Rappelons qu’en 2019, 39 % des Français avaient opté pour l’achat de vêtements en friperies. Dans les années à venir, les spécialistes estiment que les ventes dans les friperies devanceront les ventes en fast-fashion (Zara, H&M, etc.).

Source : le journal

29 % des Français achètent des vêtements d’occasion

Si les Français étaient 16 % à acheter des vêtements d’occasion en 2018, ils étaient 39 % à le faire en 2019. En 2021, ils sont plus de 29 % à choisir d’acheter leurs vêtements dans les friperies. En constatant la demande en pleine croissance, de nombreuses boutiques de friperies ont ainsi vu le jour. À côté, on a les plateformes telles que Vinted qui ont fait de la seconde main, un vrai business.

Source : FASHION NETWORK

Hausse de 51 % des achats

Si les raisons diffèrent (souci de faire des économies, conso durable, mode éthique, etc.), les Français se raccordent sur le fait que les friperies se révèlent plus intéressantes que les neufs. En 2021, les achats de prêt-à-porter d’occasion ont augmenté de 51 %, selon l’Observatoire Natixis Payments, soit un bond de 140 % en deux ans.
Source : FASHION NETWORK

Des acheteurs d’une tranche d’âge de 25 à 37 ans

Ce sont surtout les millenials (25-37 ans) qui contribuent à l’essor des friperies. Ils représentent 33 % des consommateurs de seconde main tandis que ceux âgés de 18-24 ans en représentent 16 %. Pour la plupart, trois raisons expliquent ce regain d’intérêt pour les friperies à savoir le côté économique, le fait d’avoir un look original et enfin, s’habiller responsable.
Sources : Boognat et l'Info Durable

82 % des achats faits par les femmes

Toujours selon l’Observatoire Natixis Payments, 82 % des transactions enregistrées ont été faites par des femmes alors que les hommes ne représentent que 2 acheteurs sur 10. 58 % des dépenses faites dans les friperies concernent les 25-44 ans et les moins de 24 ans sont ceux qui ont le plus dépensé, avec un panier moyen de 24 €. Chez les 65 ans et plus, le panier passe à 21,32 € et redescend à 20,77 € chez les 45-54 ans.
Source : l'Info Durable

69 % des consommateurs souhaitent en acheter davantage

Les résultats d’une étude menée par le BCG sur près de 7000 consommateurs de six pays dont la France, 69 % des sondés sont favorables à l’achat de plus de friperies à l’avenir. Aussi, les garde-robes des adeptes de friperies seront composées à 27 % de pièces d’occasions s’ils le sont à 21 % aujourd’hui.

Sources : BFMTV.com et FASHION NETWORK

Une hausse de 12 % par an

Quant au segment de l’occasion de luxe, la croissance enregistrée est de 4 fois plus élevée (12 %) que celle du marché primaire du luxe (3 %). En 2020, la génération Z est celle qui a le plus contribué aux ventes. Des sites spécialisés dans la vente de vêtements, d’accessoires et de chaussures d’occasion tels que Olde Paris, Esther Archives ou encore Imparfaite Paris ont ainsi enregistré un beau succès.

Sources : JDN et Les Carnets du Luxe

Une baisse de plus de 70 % du prix

Si les consommateurs rechignent à acheter du neuf, c’est surtout à cause du prix. Chez une friperie vendant des articles au poids, on peut retrouver des articles dont le prix est 70 % moins cher que ceux en magasin. Les prix ultra-compétitifs séduisent (un jeans de grande marque à 15 €, un t-shirt à 5 €, etc.) et les jeunes consommateurs en raffolent.

Source : Les Echos Start

48,8 % achètent en friperie pour réduire leur impact sur l’environnement

Selon les résultats d’un sondage réalisé par Appinio ,48,8 % des consommateurs français de friperies avancent qu’ils le font pour réduire leur impact environnemental. Une garde-robe constituée de pièces d’occasions se révèle en effet plus écologique que celle constituée de pièces neuves et sans cesse renouvelées.

Source : Le Progrès

42 millions de CA

Si les enseignes en ligne font des milliers de ventes par mois, les enseignes physiques ne sont pas en reste. En 2020, Kiloshop, l’un des piliers du secteur de la friperie en France, a fait plus de 42 millions de chiffre d’affaires. L’enseigne a ainsi enregistré une hausse de 40 % de son CA par rapport à 2016. Depop a enregistré pour sa part un chiffre d’affaires de 57,3 millions d’euros en 2020.

Source : Economie

171.000 tonnes de friperies exportées

Selon le Centre du Commerce International, la France exporte chaque année plus de 171 000 tonnes de friperies vers l’Afrique et d’autres pays au prix de 75 € la balle. Les balles en question contiennent pour la plupart près de 500 pièces, dont des vêtements, des accessoires et des chaussures, et pèsent en moyenne 50 kilos.

Source : LCI

56 % du marché pour Vinted

Les plateformes de vente telles que Vinted ou encore Vestiaire Collective engrangent des milliers d’euros chaque mois grâce aux ventes enregistrées en ligne. Selon l’IFM, Vinted compte près de 45 millions de membres en France, dont 17 millions en France et profite de 56% du marché. Leboncoin compte 29 millions d’utilisateurs chaque mois tandis que Vestiaire Collective pour sa part, a réussi à faire une levée de fonds de 178 millions d’euros.

Source : Les Echos Start

Un premier stock entre 2 000 € et 4 500 €

Il faut prévoir un investissement de départ assez conséquent si on veut se lancer dans l’ouverture d’une friperie. Il faut notamment compter dans les 1500 € rien que pour l’agencement de la boutique, le loyer en sus bien évidemment. Il faudra également dans les 1 500 € pour la déco extérieure et intérieure, dans les 3 500 € pour les matériels et les équipements divers ainsi qu’un budget de 2000 à 4500 € pour l’achat du premier stock.

Source : adie

À lire également

Le budget prévisionnel d'une friperie
Ouvrir une friperie : quels profits espérer ?
Réussir le business plan d'une friperie