5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

Le marché des barbiers en France : chiffres et statistiques

Barbier en France

Ces deux dernières années, on a vu apparaître une nouvelle tendance chez les hommes : la barbe bien taillée. Rendue célèbre par la vague Hipster, la tendance est restée et les Français ont d’ailleurs rapidement adopté le style.

La demande a explosé, tout comme l’offre qui est désormais aussi vaste que variée. Des barber shop en passant par les coiffeurs barbiers, le secteur a le vent en poupe et les investisseurs s’y lancent les yeux fermés.

Combien y a-t-il de barbiers en France ? À combien s’élève l’investissement de départ pour l’ouverture d’un barber shop ? Comment rentabiliser son établissement ? Nos réponses dans les chiffres suivants.

Vous retrouverez également des chiffres complémentaires sur le marché des barbiers dans le business plan pour un salon de barbier. Il est à noter que dans ce document, les chiffres sont mis à jour plusieurs fois par an par notre équipe.

Un chiffre d’affaires de 75 700 €

Pour certains barbiers, qui bénéficient de plusieurs années dans le secteur, il est possible de faire de bons chiffres d’affaires annuels. Pour Barber Shop par exemple, un salon spécialisé qui emploie entre 3 et 5 salariés a fait un chiffre d’affaires annuel de 75 700 € en 2019. Leur bilan total a d’ailleurs augmenté de 58,73 %.

Source : SOCIETE SAS

Un nombre en augmentation de 78 %

Depuis 2019, le nombre de barbiers sur le territoire a enregistré une hausse de plus de 78 %. Cette progression sans pareil s’explique par la nouvelle tendance que les Français ont hérité d’Outre atlantique. Si le métier de barbier a connu un boom, il en est de même pour les formations et les stages dans cette spécialité.

Source : Le barbier de France

6 % de croissance par an

Le marché des barbiers enregistre une croissance de 6 % par an. Ces chiffres prouvent que les perspectives d’évolution sont positives et que la demande est bien réelle. La plupart des barbiers de France sont établis dans les capitales, mais certains préfèrent s’installer dans les petites villes et ainsi participer au développement de celles-ci. Pour la plupart des barbiers en activité, seuls ont un salon qui leur est propre, un grand nombre occupe un espace aménagé dans un salon de coiffure.

Source : GAMMA&BROSS France

92 % des 25-34 ans arborent une barbe

La fréquentation des salons de coiffure et de barbiers a affiché une croissance de 26 % entre 2014 et 2019. Le nombre d’hommes arborant une barbe a également augmenté depuis 2019. 92 % des 25-34 ans arborent une barbe et il en est de même pour 78 % chez les moins de 35 ans. La vente des produits de cosmétique pour homme a également explosé (7 % en 2020) et les barbiers contribuent en une bonne partie sur ces chiffres.

Source : Les Maîtres Barbiers Perruquiers

7 % des salons sont pour hommes

70 % des salons de coiffure en France sont mixtes et 7 % seulement sont dédiés aux hommes. Pour cette portion, l’offre est complétée par des prestations de barbier. Le marché compte actuellement plus d’établissements indépendants (92 %) que de coiffure-barbier en franchise. Néanmoins, beaucoup de réseaux de franchise proposent aujourd’hui de se lancer dans le concept du barbier.

Source : creerentreprise.fr

50 000 € d’apport personnel

Pour intégrer une franchise de barbier, la plupart des réseaux demandent un apport personnel et des droits d’entrée. Chez Barber Men par exemple, ils sont respectivement de 50 000 € et de 20 000 €. Côté investissement de départ, il faudra compter dans les 1000 € /m² + 5 000 € HT de stock de produits pour se lancer. Le chiffre d’affaires potentiel promis par le réseau de franchise est de 400 000 € après 2 ans d’activité.

Source : Toute la Franchise

Investissement de départ

Un investissement de départ de 100 000 €

Pour ceux qui choisissent de se lancer en indépendant, il faudra compter avec un investissement de départ qui peut aller de 5 000 à 100 000 €. Cela dépend de l’emplacement, du concept à mettre en place, des travaux à réaliser, des appareils professionnels à acheter et des installations à faire, du stock de produits, etc. À cela viennent s’ajouter la trésorerie de démarrage, les frais de création d’entreprise et les frais fixes.

Source : creerentreprise.fr

28 € pour un rasage complet

Les prix des prestations des barbiers varient selon l’enseigne, la localité, mais également la renommée de leur salon. La rémunération moyenne est de 10,50 € de l’heure. Dans le détail, le prix d’un rasage complet en France coûte en moyenne 28 €. Pour la taille de barbe, il faut payer dans les 20,80 € tandis que pour la taille d’une moustache, il faut compter dans les 7,20 €.

Sources : Les Frères Green et Simplitoo

Une facture entre 25 et 90 €

Un barbier indépendant n’a pas de salaire fixe et ce dernier dépend en grande partie de son chiffre d’affaires. Sa rémunération est en effet un pourcentage de son CA mensuel. Le montant de son salaire dépend par ailleurs de la renommée du salon ainsi que de son expérience dans le domaine. En fonction des services demandés, la facture d’un barbier débutant peut aller de 25 à 90 €.

Source : Pole auto-entrepreneur

Un salaire de 1874 à 2973 € :

Le revenu moyen d’un barbier sans diplôme avoisine les 1534 € bruts par mois. Le salaire augmente bien évidemment si le barbier dispose d’un diplôme ou a suivi une formation professionnalisante. Dans ce cas, il pourra percevoir une rémunération d’environ 1814 €. Lorsqu’il est promu au poste de manager, un coiffeur barbier peut percevoir un salaire mensuel brut de 2973 €.

Source : espace CONCOURS

Une clientèle de 18 à 34 ans

Le taux de fréquentation des barbiers dépend de son lieu d’implantation, mais depuis les dernières années, les hommes reviennent en salon et prennent nettement plus soin de leur apparence. Mu par la tendance hipster, les 25-34 ans sont les plus nombreux à s’offrir les prestations des barbiers, mais on y rencontre également une tranche de clientèle âgée de 18 à 24 ans.

Source : Kiute PRO

Un stage payant de 30 h

Pour ouvrir un barbier, il faut immatriculer le salon au Registre des Métiers (RM). L’inscription doit aller de pair avec le suivi d’un stage de 30 h réparti sur 5 jours auprès d’un organisme autorisé. À noter que depuis le 1 er janvier 2019, le tarif d’accès au stage est de 194 €. À l’issue de la formation, le barbier aura appris les bases en termes de gestion d’activité entrepreneuriale, de gestion comptable et sociale ainsi que de fiscalité.

Source : Agence Juridique

Une séance de 20 à 30 minutes

Dans un salon de coiffure, la séance est généralement de 10 à 15 minutes alors que chez le barbier, il faudra compter le double. Pourquoi ? Parce que chez le coiffeur, il n’y a que la coupe qui est généralement prisée par les hommes. Chez un barbier, les soins prennent du temps : application d’huile sur la barbe, crème pour lisser, etc.

Source : espace CONCOURS

Un plafonnement à 70 000 €

Pour ceux qui souhaitent se lancer, il vaut mieux s’orienter vers la SAS ou la SARL. La micro-entreprise est par contre à éviter à cause du plafonnement du chiffre d’affaires à 70 000 € par an. Ainsi, la micro-entreprise devient une entreprise individuelle et perd dans la foulée tous les avantages liés à ce statut.

Source : TOUPIE MakeUp

À lire également

Guide pour ouvrir son salon de barbier en 4 étapes