5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

14 chiffres à connaître sur les kinésithérapeutes en France

Le marché de la kinésithérapie

La kinésithérapie est une discipline paramédicale dont les bienfaits et l’efficacité ne sont plus à démontrer. De plus en plus pratiquée, elle use de différentes techniques pour soulager et rééduquer les patients. Il y a actuellement près de 95 000 kinésithérapeutes en France et ils exercent soit en tant que professionnel libéral soit en tant que salariés.

En cabinet ou à domicile, ils prodiguent leurs services à des tarifs encore assez raisonnables. Ce qui vient d’ailleurs expliquer l’engouement des gens pour ce type de soins.

Combien il y a-t-il de kinésithérapeutes en France ? Quel est leur âge moyen ? Quelles sont leurs régions de prédilection ? Combien il y a-t-il de femmes dans le secteur ?

Découvrez les réponses à travers les chiffres suivants. À noter que notre business plan pour un cabinet de kinésithérapeute contient également d'autres chiffres qui, eux, sont mis à jour tous les 6 mois. 

95  000 kinésithérapeutes en France

Il y a plus de 95 000 masseurs-kinésithérapeutes âgés de moins de 70 ans qui exercent en France. À noter que l’âge moyen des kinésithérapeutes est de 46 ans et seuls 5 % sont âgés de moins de 30 ans. Pour ce qui est de la parité, les femmes représentaient 42 % du total des kinésithérapeutes en France en 2020.

Source : MACSF

133  000 kinésithérapeutes à l’horizon 2040

La dynamique du secteur n’est plus à prouver et à l’horizon 2040, le nombre de kinésithérapeutes devrait passer à 133 000. Cela entraînerait une hausse de 44 % de la densité et l’offre serait même plus élevée par rapport aux besoins. La consommation de soins de la population française enregistrait, quant à elle, une hausse de 20 %.

Source : Drees

11 kinésithérapeutes pour 10  000 habitants

Selon des sources de FFMKR), il y aurait 11 kinésithérapeutes libéraux pour 10 000 habitants en France en 2020. On enregistre ainsi une croissance de +1,4 % entre 2015 et 2020. L’évolution de l’offre en kinésithérapie a également noté une hausse de +2 % ces dernières années.

Source : FFMKR

Un salaire allant jusqu’à 45  000 € par an

Selon les chiffres issus de l’Étude de rémunérations 2021 du cabinet Michael Page, le salaire annuel brut des kinésithérapeutes dépend en grande partie de son expérience.

Un kinésithérapeute qui a ainsi 2 ans d’expérience au minimum peut percevoir entre 26 000 et 28 000 € par an. S’il a 2 à 5 ans d’expérience alors il peut percevoir entre 28 000 et 35 000 €. Enfin, avec 5 à 15 ans d’expérience, il pourra percevoir entre 35 000 et 45 000 €. Bien évidemment, la renommée du kinésithérapeute et les formations qu’il a suivies entrent également en jeu et peuvent changer la donne.

Source : STAFFSANTÉ

77 035 kinésithérapeutes libéraux exclusifs ou mixtes

Au 1er janvier 2020, 85 % des kinésithérapeutes exercent en libéral ou ont une activité mixte (77 035) et 15 % sont des salariés exclusifs (13 280). Dans le libéral, 47,50 % sont des hommes contre 52,50 % de femmes. Pour ceux qui sont en salariat, 68,60 % sont des femmes contre 31,40 % d’hommes. 69 % d’entre eux sont des titulaires, 20 % sont titulaires et ont un assistant, 9 % sont titulaires et ont un remplaçant et enfin, 2 % sont des remplaçants.

Sources : MACSF et FFMKR

42 % de femmes dans le métier

Le nombre de femmes dans le secteur de la santé est déjà élevé, mais dans la filière de la kinésithérapie, leur nombre avoisinait les 41 % du nombre total de pratiquants en 2019. Les chiffres sont passés à 42 % en 2020, soit une hausse modérée.

Source : MACSF

16 € pour un acte de kinésithérapie

Le kinésithérapeute demande généralement dans les 16 € pour un acte, mais cela dépend également de la nature du soin à prodiguer et du lieu, car les prix ne seront pas les mêmes pour des soins à domicile ou des soins en cabinet. Les tarifs ne sont pas non plus les mêmes dans la capitale et dans les régions. Aussi, un cabinet situé dans la banlieue parisienne n’aura par exemple pas de mal à enregistrer un chiffre d’affaires mensuel net de 6 000 € alors que des kinésithérapeutes de région auront parfois du mal à se dégager un salaire une fois qu’ils auront déduit leurs charges.

Source : maddie

30 € la séance sans prise en charge

Pour les patients dont les mutuelles ne prennent pas en charge les séances de kinésithérapie, il faudra débourser dans les 30 € pour une séance de 30 minutes soit pour un acte de kinésithérapie. Il se peut également que le patient soit équipé d’appareils spécifiques à leurs rééducations dans le cas où le praticien ne le leur fournit pas.

Source : StarOfService

41,5 % des effectifs formés en Île-de-France

Les kinésithérapeutes sont pour la plupart installés dans la région du sud de la France à savoir la région PACA, l’Occitanie et la Corse. La Normandie et le Centre – Val de Loire ne compte respectivement que 2 889 et 2 292 kinésithérapeutes exerçants. Même si 41,5 % des kinésithérapeutes ont été formés en Île-de-France, Hauts-de-France ou Normandie, ils préfèrent ensuite s’installer ailleurs.

Source : Rempleo

Un remboursement de 60 %

Une séance est remboursée par la Sécurité sociale à hauteur de 60 %, le reste étant à la charge du patient ou de sa mutuelle. Il faut bien évidemment que le kinésithérapeute soit conventionné, ce qui fait qu’il faut veiller aux dépassements d’honoraires. Dans tous les cas, il faut se renseigner en amont sur ce qui est remboursé et sur les soins qui ne le sont pas.

Source : Ouest-France

Des charges de près de 30  000 € par an

Entre les cotisations pour la retraite (5 289 €), l’Ursaaf (5 004 €), le loyer (4 258 €), les cotisations Madelin (1 838 €), les véhicules et le carburant (1 111 €), la formation (799 €), le matériel et les équipements (741 %), les déplacements (700 €) et les frais de repas (687 €), il faudrait prévoir en moyenne 30 000 € de charges par an pour un kinésithérapeute. À cela s’ajoutent les frais variables, ce qui fait que cela représenterait presque 50 % du CA du professionnel.

Source : indy

Le régime pour des honoraires de moins de 32  000 €

Les kinésithérapeutes qui exercent en libéral et dont les honoraires ne dépassent pas les 32  000 € sont soumis au régime des bénéfices non commerciaux. Au-delà, l’imposition se fera au prorata sur la base de la déclaration contrôlée. Il suffira de suivre le chiffre d’affaires et de réaliser une déclaration 2042 C PRO tous les ans au mois d’Avril-Mai pour bénéficier de l’imposition sur la base des 66 % dont un abattement de 34 %, des revenus.

Source : L'Expert-Comptable

25 à 30 patients par jour

Un kinésithérapeute reçoit généralement entre 25 et 30 patients par jour. La séance dure entre 20 et 30 minutes, mais peut parfois aller jusqu’à une heure en fonction de la pathologie à traiter. À noter que les soins prodigués sont uniquement exécutés sur prescription médicale. Le kinésithérapeute établit par la suite un diagnostic kinésithérapique et définit les techniques qui lui paraissent les plus indiquées pour le traitement du patient.

Sources : COFIDOC et Santé sur le Net

5 ans de formation

Pour pouvoir pratiquer, le kinésithérapeute doit obtenir le diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute. Pour cela, il doit suivre une formation qui dure 5 ans dont une année de préparation (PACES), une année de licence dans le domaine de la santé ou des sciences ou encore une année de licence en sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS). Après cela, il doit encore faire 4 ans de formation dont le premier cycle qui est consacré aux fondamentaux du métier et le second qui est pré-professionnalisant.

Source : Medicalib

À lire également

Le business plan du kinésithérapeute
Quelle est la rentabilité d'un cabinet de kinésithérapie ?
Ouvrir un cabinet de kinésithérapie : combien ça coûte ?