5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

Ouvrir une école privée : quel revenu ? quelle rentabilité ?

ouvrir une école

Quel chiffre d’affaires attendre d’une école privée ?
Créer une école privée : est-ce une idée rentable ?
Quelles sont les charges d’une école ?
Quel taux de rentabilité puis-je attendre de mon école privée ?
Comment augmenter le nombre d’inscriptions dans mon école privée ?

On répond à ces éléments dans la suite de l’article.

Tous les chiffres et évaluations de cet article sont déterminés à partir de l’étude de plusieurs sources ainsi que sur notre expérience de rédaction de business plans pour des écoles privées. Bien entendu, chaque école privée est différente et les chiffres suivants ne reflètent pas toutes les réalités possibles. Ce contenu vous est délivré afin de vous informer, et non de vous conseiller. Ainsi, il ne se substitue en aucun cas à un jugement d’expert et surtout propre à votre école privée.


Quels seront les gains et le chiffre d’affaires de mon école privée ?

En règle générale, le chiffre d’affaires annuel d’une école se situe entre 70 000 et 300 000 euros.

Le chiffre d’affaires peut varier : son montant final dépend notamment du nombre d’élèves inscrit, du positionnement de l’école (et donc du montant des frais de scolarité), de la capacité d’accueil et des formules proposées (une école qui propose aussi un service de restauration et d’hébergement encaisse généralement un chiffre d’affaires plus important qu’une école qui se limite aux classes).

Pour connaître le chiffre d’affaires potentiel de votre école privée, vous pouvez utiliser notre prévisionnel financier adapté à une école privée.

Comment augmenter le nombre d’inscriptions dans son école privée ?

Faire preuve d’initiatives permettra d’accélérer la croissance du chiffre d’affaires de votre établissement scolaire, voici quelques idées :
- miser une méthode de pédagogie unique
- offrir un apprentissage personnalisé, avec des classes de moindre taille
- essayer d’obtenir des résultats exceptionnels aux examens nationaux
- offrir un cadre rassurant, propre et sécurisé pour les élèves
- engager du personnel enseignant compétent et reconnu
- développer des modules e-learning pour favoriser l’apprentissage à distance
- travailler vos mots clés et votre référencement sur Google
- proposer des cours du soir pour les élèves qui sont en retard
- développer des classes « élites » pour les meilleurs élèves
- nouer des partenariats avec des crèches
- relocaliser sur un meilleur emplacement
- développer une communauté de parents d’élèves
- créer une chaine YouTube sur l’éducation
- développer de nouveaux services, comme des stages durant les vacances

Quelles sont les dépenses d’une école ?

Voici les postes de dépenses les plus importants pour un établissement scolaire :
- les salaires de l’équipe pédagogique
- l’achat de matériel, de mobilier et d’équipement
- l’entretien des locaux et le paiement des charges relatives
- les investissements en marketing et communication
- les dépenses administratives classiques

La rentabilité d’une école privée : comment se calcule-t-elle ?

Votre école privée est bénéficiaire (et rentable) si le total de vos dépenses reste inférieur au chiffre d’affaires.

La marge nette d’une école est habituellement comprise entre 21 % et 34 % du chiffre d’affaires généré.

Si on simplifie quelques éléments financiers, cela signifie que, lorsque votre école privée génère 175 000 euros de chiffre d’affaires, alors le bénéfice net (profit) sera d’environ 27 % x 175 000 = 47 250 euros.

Vous accéderez à une estimation précise du chiffre d’affaires de votre école privée, vous pourrez tester différents scénarios, apprécier le poids des dépenses sur la rentabilité et le profit et estimer les bénéfices générés par votre établissement scolaire grâce au modèle financier adapté à une école.

À lire également

- Découvrir les données de marché des écoles privées en France
- Comment ouvrir une école privée rentable ?
- Guide complet pour créer et développer une école en ligne
- Ouvrir une école Montessori : les étapes à suivre