Ouvrir un food truck : le guide complet

ouvrir un food truck guide

Le food truck est l'entreprise à la mode ! Il satisfait notamment les plus gourmands d'entre nous, qui ont des envies d'entreprendre, mais qui ne sont pas toujours en mesure de démarrer un restaurant physique.

En effet, de nombreux entrepreneurs optent pour un food truck, en raison du budget de démarrage beaucoup moins élevé que celui d'un restaurant. L’achat d’un camion non équipé commence à partir de 30 000 €.

Quant au budget d’aménagement, il faut compter environ 25 000 €. Il faut également noter que de plus en plus d’entreprises proposent des camions complètement aménagés, pour des prix allant de 40 000 à 150 000 €.

En France, ces camions prennent une place de plus en plus importante. En effet, ils représentent un marché viable, qui génère plus de 950 millions d'euros par an, avec une augmentation à plus de 10 % sur les cinq dernières années. Chaque année, une centaine de nouveaux food trucks arrivent sur le marché français.

Vous voulez ouvrir votre propre food truck ?
Vous ne savez pas comment démarrer ?
Vous vous demandez quelles sont les dépenses nécessaires à l'ouverture d'un food truck ?
Comment bien choisir l'emplacement de son food truck ?
Quel concept décliner pour attirer de la clientèle à son camion ?

Enfin, sachez que notre équipe d’experts mène une veille constante du marché de la restauration mobile. La synthèse de ses heures de travail se trouve dans les documents du pack complet pour un food truck.

Bien commencer : l'étude de marché de votre food truck

À quoi ressemble la demande pour un food truck ?

On ne rencontre pas toujours les mêmes audiences autour des food trucks. Un food truck classique est plutôt destiné à une clientèle qui recherche une nourriture abordable, rapide et facile à consommer.

Cependant, un food truck spécialisé, comme un food truck végétarien, proposerait une offre à un segment de marché plus restreint.

Comment s'assurer que vous visez une audience rentable ? Vous pourrez répondre à cette question en réalisant une étude de marché pour votre food truck. Quel âge ont vos clients potentiels ? Combien dépensent-ils en moyenne pour leurs repas ? Où se rendent-ils pour le déjeuner ? Pour le dîner ? Ce sont les questions que vous passerez en revue.

Il est essentiel de bien connaître son marché avant d'ouvrir un food truck, et notamment ses habitudes et préférences de consommation. Par exemple, une solide étude de marché permet de choisir une bonne localisation pour votre food truck.

À quoi ressemble la concurrence pour un food truck ?

Une étude de marché ne se réduit pas à l'étude de la demande potentielle. Elle permet aussi d'étudier l'offre présente sur votre marché. Par exemple, vous allez passer en revue les caractéristiques, les parts de marché et la stratégie commerciale de vos concurrents.

Combien y a-t-il de food trucks dans votre région ? Où sont-ils implantés ? Que proposent-ils ? Depuis combien de temps sont-ils en activité ? Changent-ils souvent leur menu ? Une bonne étude de marché pour votre food truck vous donnera des éléments clés pour répondre à ces questions.

Les questions à se poser avant d'ouvrir un food truck

Quels sont les avantages et les inconvénients d’un food truck ?

Un des grands avantages d’ouvrir un food truck est son coût de démarrage. En effet, même s’il nécessite un certain capital de départ, ce dernier est largement inférieur à celui de l’ouverture d’un restaurant. Pour ce qui est de l’équipement par exemple, il est beaucoup plus sommaire et moins onéreux. De même, le salaire des équipes sera moins conséquent que dans le cas d’un restaurant classique, car de par sa petite taille, peu de personnel est nécessaire.

Un food truck est également une solution intéressante de par sa mobilité. Comme un food truck peut se déplacer, il est capable d’atteindre une large base de clients. Avec votre food truck, vous pouvez notamment vous rendre à des festivals de food trucks ou à des événements similaires. Cela vous offrira une clientèle diversifiée à un flux constant. Enfin, un food truck est également plus flexible en termes d’heures d’ouverture, de menus et d’autres décisions financières et opérationnelles.

Néanmoins, un food truck présente aussi des inconvénients. Actuellement, de nombreux food trucks voient le jour et se rassemblent souvent dans la même zone. La concurrence est donc énorme. Ce qui peut vous coûter votre rentabilité si vous n’adoptez pas un concept original. En outre, un food truck est fortement exposé aux différents aléas extérieurs comme la neige, la pluie ou autres conditions météorologiques. Ceux-ci peuvent alors entraîner une baisse de la clientèle.

Food truck : faut-il acheter un camion d’occasion ou un camion neuf ?

L’achat d’un camion représente sans doute l’investissement le plus important lorsque vous voulez ouvrir un food truck. Afin de vous procurer un véhicule, vous avez deux options : acheter un camion neuf ou d’occasion.

Si un véhicule neuf vous offre le maximum de sécurité, celui-ci vous permet aussi d’être directement conforme vis-à-vis des normes sanitaires en vigueur. Toutefois, si vous disposez d’un budget limité, c’est-à-dire moins de 50 000 euros, un camion d’occasion pourrait être la meilleure option.

Selon les estimations récentes, plus de deux tiers des food trucks sont achetés sur le marché d’occasion. Pour trouver un bon véhicule d’occasion, vous pouvez visiter des sites généralistes comme LeBonCoin, ou encore des sites spécialisés dans la revente de food trucks d’occasion .

Une autre option qui s’offre à vous : louer un camion. C'est une bonne alternative si vous ne voulez pas investir beaucoup d'argent au départ. En effet, cette solution vous permet de disposer d’un camion food truck avec un budget qui ne dépasse généralement pas les 50 euros par jour.

Est-il préférable de louer ou d'acheter un camion ?

Le choix d’acheter ou de louer un camion pour votre food truck est un choix personnel, mais qui mérite une certaine réflexion. En effet, il existe tant d’avantages et d’inconvénients pour l’achat et pour la location d’un camion food truck.

Si vous décidez de louer un camion, vous prenez moins de risques, car vous n’aurez pas à subir un endettement bancaire. Vous aurez également la possibilité de tester différents modes de travail et emplacements en fonction des camions que vous choisissez.

Toutefois, sur le long terme, la location d’un food truck peut être coûteuse avec un prix de 49 euros par jour. Cela pourrait affecter la rentabilité de votre activité. En plus, vous ne pourrez pas personnaliser le camion à l’image de votre marque.

D’un autre côté, si vous voulez acheter un camion pour votre food truck, cela représentera un investissement assez élevé au démarrage. Vous prenez donc un risque d’endettement bancaire. Néanmoins, cela vous fera faire des économies sur le long terme.

En fait, bien que l’achat d’un camion puisse facilement atteindre les 50 000 euros (pour un camion d’occasion,), l’amortissement du camion sera toujours plus faible que le remboursement d’un loyer. De plus, vous aurez plus de choix concernant le modèle (taille, personnalisation à l’image de votre marque, aménagement, etc.).

Quelles assurances pour couvrir un food truck ?

Pour ouvrir un food truck, vous devez souscrire plusieurs assurances pour protéger votre activité.

Tout d'abord, vous devez souscrire une assurance automobile professionnelle. Cette garantie couvre à la fois votre véhicule et vos équipements en cas de vol, de vandalisme ou d'accident.

L'assurance responsabilité civile professionnelle pour food trucks est également nécessaire. En effet, elle couvre tous les dommages causés à un tiers, que ce soit corporels, matériels ou immatériels, dans le cadre de votre activité.

Enfin, il est impératif de souscrire une assurance perte d'exploitation. Celle-ci vous couvre en cas de baisse de votre chiffre d'affaires après un arrêt total ou partiel de votre activité. Il existe également l'assurance des produits destinés à la vente qui couvre tous les dommages en rapport avec l'alimentation.

Comment bien choisir le bon endroit pour son food truck ?

Un bon emplacement est vital pour un food truck. Ainsi lors du choix de l'emplacement, vous devez prendre en compte plusieurs paramètres.

Premièrement, vous devez choisir une zone de chalandise où la concurrence n’est pas trop forte. Ensuite, l’emplacement idéal doit avoir une proximité géographique avec une rue passante.

Entre autres, il est aussi préférable qu'il soit proche de lieux de vie tels que les campus universitaires, commerces, et cinémas. Enfin, vous devez vous assurez que l’emplacement choisi dispose de suffisamment de places pour que les clients puissent stationner.

Par ailleurs, la mobilité est un des grands avantages que vous offre un food truck. En effet, vous avez la possibilité de déplacer votre véhicule à plusieurs endroits, selon la saison, les jours et même les horaires.

Par exemple, vous pouvez installer votre camion près des centres commerciaux ou des bureaux à l’heure du déjeuner, et le déplacer vers des lieux de résidence le soir. Cela vous permet de cibler plusieurs segments de marché en une seule journée.

Quel est le prix d’un emplacement pour food truck ?

Pour pouvoir installer votre food truck et mener à bien votre activité, vous devez détenir un permis de stationnement. Ce dernier est une sorte d’autorisation d’occupation temporaire sans emprise au sol qui est délivrée par la mairie ou par la préfecture. En parallèle à cela, un accord de la commune où vous souhaitez vendre sera aussi nécessaire. Toutefois, c’est le permis de stationnement qui implique une certaine dépense.

Les frais liés à l’obtention du permis de stationnement varient en fonction de la mairie ou de la préfecture. Ce sont ces autorités qui fixent la redevance que vous aurez à payer. Ainsi, pour faire le calcul, elles se basent sur plusieurs critères tels que la valeur commerciale de la voie exploitée et l’emprise au sol. Le prix de l’emplacement de votre food truck va aussi dépendre du mode d’usage et de la durée d’exploitation de l’emplacement.

Il faut également noter que vous ne pouvez obtenir une autorisation qu’auprès de la mairie ou de la préfecture. En effet, cette autorisation est personnelle et ne peut être cédée, sous-louée ou ou vendue. En moyenne, le prix d’obtention d’une autorisation d’occupation temporaire se situe entre 77 euros et 150 euros en fonction de la localisation souhaitée.

Comment choisir le concept de son food truck ?

Pour que votre food truck puisse connaître un franc succès, vous devez adopter des concepts qui se démarquent des autres. Dans ce sens, vous pouvez, par exemple, vous concentrer sur la vente de pizza. Aujourd'hui, cette spécialité italienne s'est expatriée dans le monde entier et est devenue un des “fast-food” préférés des consommateurs. Ainsi, vous pouvez proposer des pizzas toutes faites ou fabriquer de grandes pizzas et les proposer à l’unité.

En parallèle à cela, votre food truck peut aussi se focaliser sur la restauration rapide. En dehors des pizzas, vous pourrez alors proposer des hot-dogs, des burgers, des sandwichs, etc. A l’heure où le rythme de la vie est à son maximum, la restauration rapide en food truck est un concept qui peut très bien fonctionner. Vous pouvez aussi rajouter à vos menus des desserts comme de la glace, des brownies ou encore des tartes. Les clients n’en seront que ravis.

Enfin, d’autres concepts peuvent tout aussi bien fonctionner. On peut, notamment, parler du food truck crêperie, du food truck gourmet avec des produits haut de gamme ou encore du food truck fermier. Pour le food truck crêperie, vous devrez utiliser des produits de qualité et bien garnir vos galettes pour fidéliser les clients. Quant au food truck gourmet, l’idéal serait de collaborer avec un traiteur. Enfin, le food truck fermier consiste à proposer des menus concoctés avec les produits du terroir.

Quel type de nourriture allez-vous servir dans votre food truck ?

Vous pouvez choisir parmi plusieurs concepts éprouvés. Le food truck gourmet est une tendance qui s’est développée ces dernières années. L’idée est de proposer des menus cuisinés, et uniquement avec des produits de haute qualité.

Ensuite, vous pouvez aussi adopter un concept plus classique comme le fast food. Avec un tel concept, vous devez vous spécialiser sur des repas populaires comme les crêpes, les pizzas, les burgers, ou encore les pâtes.

Par ailleurs, le secteur du fast food étant fortement concurrentiel, vous devez viser sur du volume pour être rentable. Bien sûr, il y a d’autres concepts qui fonctionnent à merveille, mais pour choisir le vôtre, vous devez tenir compte de quelques éléments : la clientèle visée, votre positionnement, et surtout de vos ressources en interne (compétences, matériels).

Vaut-il mieux ouvrir un food truck en indépendant ou en franchise ?

Vous avez le choix entre 2 business models lorsque vous vous lancez dans une entreprise de food truck : franchisé ou indépendant.

Si vous souhaitez disposer d’une totale liberté dans la gestion de votre entreprise, une franchise n’est pas forcément le meilleur choix. En effet, rejoindre un réseau de franchise exige de suivre certaines règles et disciplines imposées par le franchiseur.

En optant pour le statut d’indépendant, vous ne payez pas les redevances que les franchisés doivent payer aux réseaux de franchise. Cependant, être franchisé peut aussi vous apporter de nombreux avantages.

Avec un franchiseur, vous bénéficiez de la notoriété de la marque, d’un concept éprouvé, mais surtout des moyens du réseau (humains et matériels) ainsi que de l’expérience du franchiseur. Si vous êtes un entrepreneur débutant, rejoindre un réseau de franchise se présente comme le meilleur choix à faire pour vous.

Et pourquoi pas se lancer en indépendant, puis lancer votre propre franchise de food truck sur le long terme ?

Quand un entrepreneur arrive à générer des profits intéressants avec son premier établissement de restauration, il cherche généralement à poursuivre son aventure entrepreneuriale en ouvrant d’autres points de vente.

Pourquoi ne pas répliquer le concept de votre food truck et créer votre propre réseau de franchisés ? En effet, ce système vous permet de partager certains risques, tout en allégeant les coûts de création de nouveaux points de vente, grâce aux droits d’entrée payés par les franchisés.

Bien entendu, il s'agit d'une idée sur le long terme, mais il est bon d'y réfléchir dès les premières étapes de la création de votre food truck.

Quels sont les taux de marge pour un food truck ?

Pour que votre food truck soit rentable dans le temps, vous devez appliquer des marges qui vous seront bénéfiques. A ce sujet, il existe trois marges qu’il faut prendre en compte. La première marge est la marge sur les coûts fixes et variables. Cette marge est importante, car c’est ce qui vous permet de définir le prix de vente de vos plats et de vos boissons. Les coûts fixes représentent les charges courantes que vous aurez à payer. Les coûts variables, quant à eux, sont les coûts des consommables et des matières premières.

La deuxième marge à tenir en compte est la marge commerciale. Contrairement à la première marge, la marge commerciale vous aide à comparer le coût d’achat de vos marchandises avec leur prix de vente. Cette marge commerciale varie en fonction des catégories des produits. Pour la nourriture elle-même, cette marge se situe à 70 % du prix de vente. Pour les boissons, la marge commerciale s’élève généralement à 85 %.

Enfin, la troisième marge est la marge brute. Cette dernière vous permet de voir si vous vendez à perte. Elle implique le prix de vente de vos repas et le coût total de ceux-ci, soit le prix de revient. A la différence de la marge commerciale, la marge brute prend en considération tous les autres coûts liés à la réalisation de vos repas. Ces coûts incluent : l’électricité, le salaire de l’équipe, le prix de location, etc. Bref, connaître toutes ces marges est important, parce qu’elles vous permettent d’appréhender la viabilité de votre food truck à moyen et long terme.

Quel dispositif de sécurité doit-on installer dans un food truck ?

Bien évidemment, comme tout établissement vendant de la nourriture, il existe différentes réglementations sanitaires qu’il faut respecter pour les food trucks. Parmi ces réglementations, on peut parler des normes d’hygiène et de sécurité alimentaire qui sont applicables aux food trucks. Ces normes sont les mêmes que celles qui sont appliquées aux restaurants classiques.

En outre, votre food truck est considéré comme un établissement recevant du public. Par conséquent, votre véhicule sera soumis aux normes de sécurité établies par le Code de la Construction et de l’Habitation fixant les principes de prévention des Établissements Recevant du Public (ERP). Dans ce sens, vous devez vous assurer de la qualité des matériaux de votre food truck. Ils doivent être résistants aux risques encourus (feu ou autre catastrophe naturelle).

Aussi, vous devez vous assurer du bon fonctionnement des installations électriques, du gaz et de la ventilation. A part cela, vous devez disposer de moyens de secours contre d’éventuels incendies. L’installation d’extincteurs est une obligation. Enfin, pour ce qui est du véhicule, il doit aussi être immatriculé. Ainsi, son immatriculation doit être conforme à son activité ainsi qu'à ses modifications. L’immatriculation de votre food truck se fait auprès de la Préfecture et de la DREAL.

Quelles subventions peut-on bénéficier pour l’ouverture d’un food truck ?

Si vous souhaitez démarrer votre activité de food-truck, mais que vous n’avez pas le budget nécessaire pour le démarrage, vous pouvez faire appel à certaines subventions et aides de l’État. Les aides les plus connues pour le démarrage d’un food truck sont le NACRE ou Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise et l’ACRE ou Aide aux demandeurs d’emplois créant ou reprenant une entreprise. Ce sont des dispositifs d’aides proposés par Pôle emploi.

En outre, si vous avez des droits aux allocations-chômage, vous pouvez aussi obtenir un financement pour la création de votre food truck. Effectivement, pour cela, il existe différentes subventions dédiées aux chefs d’entreprise. On peut notamment citer : l’exonération partielle ou totale des charges sociales, le crédit d’impôt ou encore les prêts d’honneur. A part cela, vous pouvez aussi vous renseigner auprès de votre région. En fait, actuellement, chaque région subventionne les Food Trucks selon des critères spécifiques.

Il y a aussi Le Contrat d’Appui au projet d’entreprise (CAPE) qui peut grandement vous aider. Cette aide est valable si vous décidez d’ouvrir votre Food Truck en tant que société et non en tant que micro-entreprise. Le CAPE est une aide de la part d’une entreprise existante. Cette aide peut se présenter sous forme de moyens financiers ou matériels.

Enfin, le Fond d’intervention pour les services, l’artisanat et le Commerce (FISAC) est aussi une solution intéressante. C’est une subvention qui est accordée aux commerces (dont les Food Trucks). Pour l’obtenir, vous n’avez qu’à déposer une demande à la chambre des commerces de l’industrie ou de la chambre de métiers de l’artisanat.

La pièce essentielle pour bien démarrer son food truck : le business plan

Le business plan de votre food truck, c'est votre feuille de route. C'est un document essentiel, qui présente votre stratégie pour capturer des parts sur le marché local des food trucks.

En construisant votre business plan, vous passerez en vue un nombre important d'éléments et serez capable de prendre des décisions quant à votre proposition de valeur, vos avantages concurrentiels, votre plan de démarrage, votre stratégie marketing ou encore les risques éventuels liés à la gestion d'un camion.

Le prévisionnel financier de votre food truck vous permettra de mieux en apprécier la rentabilité. Quand on construit un prévisionnel financier, on anticipe les finances de son entreprise pour les 3 (ou 5) prochaines années.

Quel revenu pouvez-vous atteindre avec votre food truck ? Ce document permet notamment de répondre à cette question. C'est ce document qui permet aussi de connaître les charges courantes d'un food truck. Ainsi, vous obtiendrez de précieuses informations quant au potentiel de rentabilité de votre food truck.

Enfin, un business plan vous permet de présenter votre projet de food truck à un potentiel investisseur. C'est LE document qui permet de structurer un projet. S'il est complet et bien argumenté, il devient un outil essentiel pour convaincre un investisseur du potentiel de rentabilité de votre projet. C'est notamment pour cette raison que nous conseillons à tout créateur d'entreprise de rédiger un business plan.

CONCLUSION

La réussite de l'ouverture de votre food truck dépendra, en partie, de votre préparation. Nous vous conseillons vivement de commencer par la réalisation d'une bonne étude de marché. Ainsi, vous pourrez mieux cerner les attentes de votre audience et construire une proposition de valeur convaincante.

Ce document vous permettra de mieux définir votre concept de food truck et notamment les emplacements à choisir, le type de nourriture à servir ou les catégories de population les plus rentables.

Vient ensuite l'étape numéro deux : la rédaction d'un bon business plan pour votre food truck. Ces deux documents vous aideront à créer mais aussi à développer votre entreprise. Vous pouvez maintenant vous atteler aux premières démarches.

Les démarches administratives et juridiques sont les premières étapes de la création. Vous devrez notamment opter pour un statut juridique adapté à votre food truck. Quelles sont les premières dépenses à effectuer pour ouvrir un food truck ? Dressez une liste.

Vous avez maintenant toutes les clefs en main pour réussir l'ouverture de votre food truck ! Nous vous souhaitons tous nos vœux de réussite pour cette nouvelle aventure !

À lire également

Le business plan d'un Food Truck expliqué
55 astuces pour booster les ventes de son Food Truck
L'analyse SWOT d'un Food Truck : 5 exemples
L'étude de marché d'un Food Truck
Les avantages concurrentiels d'un Food Truck : 10 exemples
23 sources de financement pour votre Food Truck
12 astuces pour ouvrir un Food Truck rentable
Le budget prévisionnel d'un Food Truck
Food Truck en chiffres : coût, prix, chiffre d’affaires et rentabilité