5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE AUTOMNE2021

Le marché du conseil juridique : chiffres et statistiques     

conseil juridique chiffres

En tant que spécialiste du droit, un conseiller juridique est en premier lieu garant des intérêts liés aux activités de ses clients. Il veille à ce que l'employeur reste toujours en conformité avec la loi. Il s'assure que les normes et les réglementations relatives à l'activité de l'entreprise sont respectées, et intervient dans les décisions économiques et financières.

Voici les principaux chiffres du marché ! Vous en retrouverez également dans notre business plan pour un conseiller juridique. Dans ce fichier, les chiffres sont mis à jour tous les 6 mois

30 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour le secteur de droit

En France, le marché du droit connaît une forte croissance. Ainsi, le secteur juridique réalise un chiffre d'affaires de plus de 30 milliards d'euros par an, et compte pas moins de 430 000 actifs.

Au-delà du fait qu'il crée des emplois, ce secteur est également créateur de valeur. En effet, les entreprises et les particuliers ne maîtrisent pas les différentes notions juridiques et nécessitent un accompagnement.

La majeure partie du secteur est constituée de juristes d'entreprise, d'avocats et de conseillers, à savoir près de 50% du marché. Le conseil en droit fiscal et en droit des affaires connaît une évolution particulièrement notable.

Source : Association Cercle Montesquieu

2000 euros, c’est le salaire moyen d’un débutant

En moyenne, un consultant juridique perçoit un salaire compris entre 1 540 et 4 620 euros par mois en France. En début de carrière, le salaire brut moyen est d'environ 2 000 euros, alors qu'en fin de carrière, il peut atteindre jusqu'à 6 000 euros.

Sur le plan démographique, les consultants juridiques connaissent un vieillissement de leur population, avec une moyenne d'âge de 40 ans. Ils sont 53% à être âgés de plus de 40 ans. Toutefois, étant donné que leur carrière s'inscrit dans la durée, la répartition est équilibrée selon les tranches d'âge.

De plus, la profession de consultant juridique se féminise de plus en plus, dans la mesure où les femmes représentent 68% des conseillers. Parmi les moins de 30 ans, les femmes représentent plus de 81%. Chez les plus de 55 ans, ce chiffre baisse à 53%.

Sources : Village de la Justice et Orientation sur digiSchool

Conseil Juridique Business Plan
Conseil Juridique Business Plan

Conseil Juridique Business Plan

€39,90
VOIR LE MODÈLE

215 legaltechs en France

D'après une étude réalisée par France Digitale, auprès de ses membres, le chiffre d'affaires des start-ups du secteur juridique a été multiplié par trois au cours des années 2018 à 2020. Toutefois, les start-up qui arrivent à sortir du lot restent des exceptions.

D'après l'Observatoire du Village de la Justice, la France compte environ 215 legaltechs, dont la grande majorité sont des partenaires dans le but de survivre et d'augmenter leurs recettes. Elles représentent ainsi un moyen d'atteindre davantage de clients de manière plus rapide et à moindre coût.

Source : Les Echos Executives

95% des conseillers juridiques possèdent un diplôme BAC+5

En France, 95% des conseillers juridiques sont titulaires d'un diplôme universitaire de niveau BAC+5. Il est également fréquent d'avoir deux diplômes, puisque plus de 25% ont une formation supplémentaire en histoire, sociologie, économie ou langues.

Au niveau national, 8 487 mentions de spécialisation ont été identifiées. Parmi ces mentions, plus de 50% se concentrent sur ces cinq mentions. En première position vient le droit du travail, qui représente 18% des mentions, suivi de 11% pour le droit fiscal et douanier, 9% pour le droit des sociétés, 9% pour le droit de la sécurité sociale et pour finir 8% pour le droit de la famille et des personnes.

Sources : L'Étudiant et Ministère de la Justice

33% des jeunes diplômés en droit envisagent de devenir conseiller juridique

En France, parmi les diplômés en droit, 44% sont embauchés dans une entreprise, 18% se qualifient de conseillers juridiques en interne, alors que seulement 12% exercent la profession d'avocat.

D'après une étude menée par TNS Sofres, plus de 33% des jeunes avocats envisagent de quitter le métier afin de devenir conseillers juridiques. Le renforcement et la valorisation du rôle du conseiller juridique en entreprise permettraient de faciliter l'accès à un parcours professionnel valorisé et d'améliorer l'employabilité.

Ainsi, le conseil juridique représente une opportunité d'évolution professionnelle pour les hommes, mais également pour les femmes. En effet, 30% des femmes quittent leur profession d'avocat au cours des 10 premières années d'exercice pour changer de carrière, contre 22% pour les hommes.

Source : Association Cercle Montesquieu

95% des conseillers juridiques apprécient leur travail

Dans le secteur juridique, le métier de conseiller juridique d'entreprise enregistre un haut niveau de satisfaction professionnelle. Les conseillers juridiques sont 90% à témoigner d'un grand intérêt envers leur poste, et 95% à apprécier leur autonomie ainsi que les responsabilités qui leur sont confiées. Cette situation de confiance professionnelle peut notamment se traduire par la conscience qu'ils ont de leur rôle et responsabilité dans l'entreprise.

Source : Village de la Justice

À lire également

- Comment faire un business plan pour du conseil juridique ?