5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE AUTOMNE2021

Les Restaurants Virtuels en chiffres et données

chiffres dark kitchens

Depuis 4 ans, de nouveaux genres de restaurants ont fait leur apparition.

Pas de grandes salles ni de serveurs, pas d’enseignes, ils misent sur nouveau concept insolite, mais qui séduit : les restaurants virtuels, également appelés "dark kitchens" ou "ghost kitchens".

Les commandes sont reçues via internet, les chefs s’activent en cuisine et les plats partent vers les clients via les plateformes de livraison à domicile. On compte actuellement près de 1 500 restaurants qui sont 100 % en ligne en France avec des menus uniquement disponibles sur des applications dédiées.

Le nouveau concept permet aux propriétaires de faire de réels bénéfices tout en réduisant les dépenses liées aux charges fixes (matériels, mobiliers, serveurs, etc.). Les professionnels tablent sur une croissance entre 13 et 23 % d’ici 2024 et un chiffre d’affaires de près de 1 200 milliards dans dix ans. Comment se porte actuellement le marché des restaurants virtuels ? Combien pèse-t-il et est-ce que le concept va perdurer ? Nous vous offrons notre analyse chiffrée. 

Vous retrouverez également des chiffres et des données sur les dark kitchens dans notre modèle de business plan pour un restaurant virtuel. À noter que ce fichier est actualisé et mis à jour tous les 6 mois.

1500 restaurants virtuels en France

Ces 4 dernières années, les restaurants virtuels se sont multipliés tant que l’on compte actuellement près de 1500 établissements « fantômes » en France.

Ce nouveau modèle s’est révélé rapidement très rentable et les investisseurs sont nombreux à vouloir intégrer le marché. Parmi les grands noms dans le secteur, on citera Taster, Dark Kitchen ou encore Not So Dark qui fait un chiffre d’affaires mensuel de 1 million d’euros.

Source : Snacking

Un marché de 3,3 milliards d’euros 

Le succès des restaurants virtuels est étroitement rattaché à celui du marché de la livraison à domicile. Ce secteur pèse aujourd’hui plus de 3,3 milliards d’euros, ce qui représente 6 % de la valeur globale du marché de la restauration commerciale en France. Depuis 2019, on note une progression de près de 20 % par an et les professionnels estiment que dans les deux prochaines années, ces chiffres devraient tripler. 

Source : La-Croix

790 M€ de chiffre d’affaires

Les restaurants partenaires de la plateforme Deliveroo font un chiffre d’affaires global de près de 790 millions d’euros.

Leur secret ? Des cartes régulièrement mises à jour, de nouvelles recettes chaque semaine, des prix abordables et surtout, une livraison rapide. Le modèle permet un retour en investissement rapide et requiert un capital de départ moindre.

Source : Zepros

données restaurants virtuels

Une croissance de 50 %

Les restaurants virtuels affichent une croissance annuelle de 50 %.

Avec l’avènement du digital et les changements d’habitudes, l’idée s’avère être une aubaine pour les restaurateurs. Si on sait que les commandes en ligne comptent pour 55 % au détriment de la restauration sur place, cela démontre bien que la progression n’en finit pas. 

Source : Blog l'Addition

50.000 € d’investissement de départ

Pour créer un restaurant virtuel, on est bien loin des investissements de 100 000 à 1 million d’euros pour l’ouverture d’un restaurant traditionnel.

Avec 50 000 €, il est aujourd’hui possible d’avoir une marque virtuelle. Il convient néanmoins de rappeler que si les restaurateurs échappent aux frais fixes, ils doivent compter avec les pourcentages prélevés par les plateformes de livraisons qui représentent 20 à 30 % du total encaissé par commande.

Source : Le Figaro

73 % des restaurants virtuels sont indépendants 

Parmi les 1 500 restaurants virtuels recensés en France, 73 % sont des restaurants indépendants, 15 % sont rattachés à des chaînes et 12 % d’entre eux sont des restaurants entièrement dédiés à la livraison. Vu leur succès et le rythme auquel ils se développent, ils devraient contribuer à 19 % du chiffre d’affaires de la restauration commerciale d’ici trois ans. 

Source : Revue des Comptoirs

Restaurant Virtuel Business Plan modele
Restaurant Virtuel Business Plan modele

Restaurant Virtuel Business Plan

€39,90
VOIR LE MODÈLE

Un panier moyen de 17 €

En France, trois commandes sont passées chaque seconde via les plateformes de livraison à domicile.

Les restaurateurs enregistrent un panier moyen de 16 € pour un déjeuner et de 17 € pour un dîner. Les millenials sont ceux qui commandent le plus et selon Food Service Vision, 4 % des consommateurs commandent depuis leurs bureaux, 37 % à domicile et 59 % en mixité. Les pizzas, les sushis, les hamburgers ainsi que les Poké Bowls sont ceux qui sont les plus commandés.

Source : HR-Infos

5 000 plats quotidiensre numéro 8

L’un des grands noms dans le secteur de la restauration virtuelle, Taster, sert près de 5000 plats par jour et pèse 3 % du marché à Paris en termes de livraison.

Pour rappel, il a réussi à lever 13 millions de dollars en 2017 pour ses 4 établissements et actuellement, l’enseigne possède 5 en France ainsi qu’une dizaine à l’étranger.

Source : Food and Sens

60% des restaurants virtuels sont à Paris

42 % des recherches de locaux commerciaux sont faites par des restaurateurs. Ils s’établissent aussi bien dans les centres-villes que les périphéries des grandes métropoles.

Ces fameux restaurants virtuels, on en recense 60 % à Paris, 30 % dans des grandes villes, comme Bordeaux, Marseille, Lille, Rennes ou encore Toulouse et 10 % dans des petites villes.

Sources : Le Figaro et Neo Restauration

chiffres ghost kitchen

600 millions d’emballages à usage unique

En 2019, 200 millions de repas ont été livrés, ce qui a généré près de 600 millions d’emballages à usage unique.

Vu le désastre que cela va engendrer dans les années à venir, le Ministère de la Transition Écologique a fait signer une charte d’engagement à 19 acteurs de ce secteur dont Frichti, Nestor, Popchef, Foodchéri, Foodles ou encore Saveurs et Vie.

Les objectifs de cette charte visent à réduire les déchets et à promouvoir le recyclage.

Source : L'info Durable

10 engagements éco-reponsables 

Au 1er janvier 2022, 50 % des emballages livrés ne devront plus être à usage unique et ce taux passera à 70 % au 1er janvier 2023.

Depuis le 1er mars 2021, les couverts et les sauces n’intègrent plus les sacs de livraison et la réutilisation des contenants pour plats consignés est recommandée.

Au 1er janvier 2022, le Ministère de la Transition Écologique espère arriver à 100 % d'emballages recyclables.

Ce sont, au total, 10 engagements qui ont été signés et approuvés par les acteurs du secteur. Gageons qu’ils atteignent leurs objectifs d’ici 2 ans.

Source : Ministère de la Transition Écologique

À lire également

- Rédiger un business plan pour un restaurant virtuel