5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

L'analyse SWOT pour un projet immobilier : 4 exemples

L'analyse SWOT pour un projet immobilier

Si vous êtes en train de construire un business plan pour un projet immobilier ou un business plan pour un investissement locatif, alors vous avez dû entendre parler de l'analyse SWOT.

L'analyse SWOT permet de catégoriser les facteurs internes et externes qui ont un impact (positif ou négatif) sur le développement de votre projet immobilier.

Au sein de cet article, nous vous livrons 4 exemples de forces, de faiblesses, de menaces et d'opportunités qui peuvent entourer un projet immobilier. Nous espérons que cela vous permettra d'y voir plus clair !

4 exemples de forces pour la SWOT d’un projet immobilier

Un bien situé dans un quartier très prisé

Lors d’un achat immobilier, plusieurs facteurs influent sur la décision des potentiels acquéreurs. Le rapport qualité-prix étant le premier élément pris en compte. Ensuite vient l’emplacement. En effet, un bon emplacement est essentiel pour les acheteurs. Cela leur permet d’être proches de toutes les commodités, leur offrant une qualité de vie imparable.

Un tel emplacement représente donc pour vous un atout commercial de taille. Avec une maison située près de nombreux commerces et de nombreuses infrastructures (gare, parc, etc.), vous avez la possibilité de vendre votre bien à un prix plus conséquent que la moyenne du quartier.

En sus, un bien niché au cœur d’un quartier prisé se vend plus facilement. Par conséquent, vous n’avez pas à attendre des années avant de faire de la plus-value sur votre investissement.

Un prix au m2 légèrement inférieur à la moyenne du quartier

Comme mentionné ci-haut, le prix a une incidence majeure sur la décision d’achat des acquéreurs. Qui plus est qu’un achat représente l’un des investissements les plus lourds, en tous sens, d’une personne durant toute son existence. Ainsi, tout acquéreur reste très attentif à la moindre différence de prix sur le marché.

Les biens en vente à des prix inférieurs à ceux proposés sur le marché trouvent rapidement preneurs. En tant qu’investisseur, cela vous permet de faire tourner rapidement votre affaire.

En outre, une stratégie pareille permet de développer la visibilité de votre entreprise. En effet, en adoptant des prix compétitifs, vous attirez facilement les prospects. Bien qu’ils n’achètent pas tous dès vos premiers contacts, le fait de rencontrer de nombreux prospects peut vous aider à constituer un carnet d’adresses bien rempli.

Des rendements locatifs plus intéressants que ceux observés dans la région

D’une manière générale, le taux de rendement locatif en France oscille entre 3 à 8 %. Avec un rendement compris entre 5 et 8 %, vous atteignez ce que l’on appelle un taux rendement neutre et peut être positif. Si votre taux de rendement se situe entre 8 et 10 %, dans ce cas, votre bien s’autofinance. À ce stade, le loyer généré par votre bien couvre l’ensemble de vos charges et dépenses.

En somme, des rendements locatifs élevés vous permettent d’acquérir un bien presque gratuitement dans le temps. Par ailleurs, des rendements plus qu’intéressants vous offrent l’occasion de générer du cash-flow. Du cash-flow que vous pouvez réinvestir rapidement dans un nouveau projet immobilier.

Un bien immobilier entièrement rénové, avec de la domotique

La technologie révolutionne de nombreuses industries, et l’immobilier ne fait pas exception à ce phénomène. Dans l’immobilier, la technologie est utilisée pour commander, programmer et automatiser les appareils installés dans l’habitation.

L’objectif principal d’un système domotique est celui d’améliorer significativement le confort de vie des occupants. En sus, la gestion harmonieuse des appareils électroniques permet aux propriétaires de réaliser une importante économie d’énergie. Par ailleurs, une maison équipée d’un système domotique est entièrement contrôlable à distance. Elle offre ainsi une sécurité accrue.

Tous ces atouts ont pour effet d’augmenter la valeur de votre bien, que ce soit sur la valeur perçue par les potentiels acquéreurs que sur sa valeur marchande. De ce fait, votre bien dispose de plusieurs avantages commerciaux par rapport à ceux de la concurrence.

4 exemples de faiblesses pour la SWOT d’un projet immobilier

La nécessité de faire beaucoup de travaux de rénovation

Selon Le Figaro, le coût au m2 d’une rénovation complète s’estime entre 160 et 1 250 euros. Pour une maison de 150 m2 par exemple, la rénovation complète représente un investissement très lourd, pouvant atteindre les 250 000 euros. Surtout si ces travaux ont été mal évalués lors de l’achat, ils risquent d’avoir des difficultés financières insurmontables de votre côté.

Une maison qui nécessite beaucoup de travaux augmente vos coûts de revient, et logiquement votre prix de vente. Or, un bien proposé à un prix élevé risque de traîner longtemps avant de trouver preneur. Votre investissement risque par conséquent d’être bloqué dans le bien, vous empêchant de vous lancer dans d’autres projets.

Une zone avec une démographie peu active

Une démographie peu active signifie que la population de la région dispose en majorité d’un revenu assez faible. En effet, dans une telle région, l’emploi stagne et le taux de chômage augmente d’année en année. Par ailleurs, les jeunes actifs fuient ces régions-là pour chercher un avenir meilleur dans une autre localité.

Tous ces contextes ne sont pas favorables aux investissements immobiliers. La demande en logement diminue d’année en année, et les prix chutent vertigineusement.

En achetant dans une région qui dispose d’une démographie en déclin, vous risquez de ne jamais rentabiliser votre investissement. Pire encore, vous risquez de subir des pertes en vendant la maison à un prix bien inférieur à celui auquel vous l’avez achetée.

Un bien immobilier qui sera difficile à louer

Les loyers sont destinés à vous aider à amortir le prix d’achat de votre bien. Si ce dernier ne trouve pas preneur, l’amortissement reste impossible. De ce fait, votre investissement risque de vous coûter très cher, car en plus de rembourser votre crédit immobilier, vous devez assurer en même temps l’entretien de votre maison.

Une telle situation risque de vous pénaliser sur le plan financier, et dans les cas extrêmes, votre bien risque d’être saisi par vos créanciers.

Une pièce inutile dans le logement

Disposer de suffisamment d’espace et de pièces demeure essentiel pour une maison. Cependant, lorsque ces pièces sont inutiles pour les futurs occupants, elles deviennent un véritable casse-tête. C’est souvent le cas d’une pièce aux dimensions trop petites, devenant ainsi inexploitable. C’est également le cas pour une pièce à la forme trop irrégulière avec beaucoup d’angles.

Au risque de frustrer les futurs occupants, une telle pièce vous oblige à entamer des travaux pour transformer cette pièce en un espace fonctionnel. Des travaux qui vous coûteront de l’argent non prévu dans votre prévisionnel financier.

4 exemples d’opportunités pour la SWOT d’un projet immobilier

La possibilité de faire des travaux d’agrandissement

De nombreuses raisons peuvent pousser les propriétaires à agrandir leurs maisons.

L’une des premières raisons est de disposer d’une surface habitable plus large. Avec une plus grande superficie, logiquement le prix ou le loyer de votre bien augmente également.

La deuxième raison parmi les plus cités pour agrandir une maison est celle d’améliorer la performance de la structure. En effet, lors des travaux d’agrandissement, il est possible d’ajouter plusieurs matériaux pour optimiser la performance énergétique du logement.

Tous ces travaux d’agrandissement ont un seul objectif : celui d’offrir un meilleur confort aux occupants. Une fois ces travaux réalisés, votre maison prend encore plus de valeur.

La possibilité de diviser en deux logements mitoyens

Bien qu’un logement qui offre une grande surface habitable reste l’idéal, tout le monde ne peut toutefois pas se permettre de louer ce type de logement. Ainsi, la meilleure solution est de la diviser en deux maisons mitoyennes.

En optant pour cette solution, vous pouvez louer le bien à un tarif plus raisonnable et plus accessible à la majorité. Par ailleurs, vous disposez également d’une option plus qu’intéressante : celle de vendre l’une des deux maisons et de louer l’autre. Une situation qui vous permet de générer un revenu récurrent, tout en récupérant une grande partie de votre investissement initial.

De nouvelles constructions et un certain dynamisme dans le quartier

Une zone dynamique et en bonne santé sur le plan économique attire la population active. Or, l’augmentation de la population influe également sur le marché de l’habitation. Une hausse démographique entraîne une hausse de la demande, et de ce fait, la hausse des prix de l’immobilier.

En investissant dans une zone qui dispose d’une économie dynamique et une démographie active, vous avez beaucoup plus de possibilités et de choix pour louer ou pour vendre le bien. Une situation qui vous assure la rentabilité de votre projet immobilier.

La possibilité de mettre le bien en location courte durée

Ce n’est plus un secret pour personne que la location saisonnière représente une activité lucrative. En effet, si une location courante offre un taux de rentabilité de 5 %, avec une location de courte durée, vous pouvez atteindre voire dépasser un taux de rentabilité de 10 %.

Un tel taux de rendement locatif vous permet de constituer un patrimoine gratuitement. Grâce au revenu généré par la location de courte durée, vous pouvez entièrement rembourser le crédit auquel vous avez souscrit pour acheter la maison.

Par ailleurs, avec une location de courte durée, vous pouvez générer un revenu dès le premier mois de location. En effet, puisque la location ne dure en général que quelques jours, le fait de trouver un locataire reste bien plus simple que dans une location courante (moins de paperasses, pas d’engagement ni de caution pour les clients, pas de contrat de bail, etc.).

4 exemples de menaces pour la SWOT d’un projet immobilier

Choisir le mauvais régime, et la mauvaise fiscalité immobilière

Opter pour le bon régime juridique est essentiel pour tout investisseur. En effet, chaque statut dispose de ses propres spécificités. C’est également le régime juridique qui détermine la fiscalité auquel sera soumise votre entreprise, son taux d’imposition.

Ainsi, un mauvais choix dans le choix du statut juridique peut vous causer énormément de soucis sur le plan fiscal. Par ailleurs, en adoptant un statut inadéquat, vous risquez de payer des taxes et des impôts très lourds. La meilleure option est de se rapprocher d’un expert en la matière avant de choisir la forme juridique qui convient le mieux à votre activité immobilière.

Ne pas choisir les bonnes assurances

Dans l’immobilier, souscrire aux bonnes assurances est impératif. En effet, un mauvais choix peut vous mener directement à la ruine. Par exemple, dans le choix de l’assurance emprunteur, il est indispensable de s’assurer qu’il existe bien une clause relative à l’irrévocabilité des garanties. Sans quoi lors d’un éventuel changement de situation (santé, emploi, tabagisme, etc.) vous perdez toutes les couvertures qu’offre la compagnie d’assurance en cas de problème.

Le choix de l’assurance habitation doit également être réalisé avec beaucoup de soins. Si certains contrats vous assurent une couverture multirisque, d’autres n’offrent pas les mêmes garanties. Par exemple, il se peut que la compagnie inclue de nombreuses clauses d’exclusions de garanties. Dans ce cas-là, vos risques de ne pas se faire indemniser en cas de sinistre sont trop élevés.

Un dégât causé par une catastrophe naturelle

Souvent, les catastrophes naturelles ne sont pas couvertes par les assurances. Des dégâts causés par ces événements peuvent mettre à mal vos finances. En effet, vous devez assurer seul les frais relatifs aux travaux à la rénovation de votre bien après une catastrophe naturelle.

Des constructions avoisinantes qui font baisser le prix de l’immobilier

La concurrence peut parfois engendrer des conséquences positives. Par exemple, le fait d’attirer les clients potentiels dans la même ville. Cependant, lorsqu’elle s’intensifie de manière incontrôlée, le risque n’est autre que la supériorité de l’offre par rapport à la demande. Une situation qui entraîne une baisse irrémédiable du prix.

Pour vous, l'éventuelle conséquence d’une situation pareille est de subir des pertes financières. En effet, face à la multitude de l’offre, les acquéreurs potentiels ont de nombreux choix, et peuvent négocier au rabais vos prix.

À lire également

Guide pour faire le prévisionnel financier d'un investissement locatif
Réaliser un business plan pour de l'investissement locatif