5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

Les chiffres à connaître sur les bars en France

Marché des bars en France

La rentabilité d’un bar, qui arrive à générer du volume, est élevée, ce qui explique d’ailleurs l’engouement des investisseurs pour ce genre d’activité.

Il convient néanmoins de rappeler que pour réussir dans ce secteur, il faut avoir de la rigueur et de la bonne volonté.

La concurrence est certes assez élevée, mais vu la demande, il y a toujours de la place à se faire, et ce, partout en France.

Combien faut-il prévoir pour l’ouverture d’un bar ?
Quelle est la rentabilité de cette activité ?
Quelles sont les aides disponibles ?

Vous trouverez les réponses à ces questions dans l’article suivant.

Également, notre business plan pour un bar contient des chiffres et des données complémentaires sur ce marché, qui sont mis à jour plusieurs fois par an.

Un CA de 7,357 milliards d’euros

Le secteur des bars enregistre un chiffre d’affaires de 7,357 milliards d’euros. Il a subi en même temps que les restaurants, des pertes faramineuses en 2020.

La majorité des enseignes ont en effet perdu près de 30 % de leur chiffre d’affaires.

Source : jesuisentrepreneur.fr

Sources primaires : Insee, Esane et Débits de boissons

Un CA entre 200 000 et 800 000 €

Les franchises de bar proposant des planches apéritives en plus des boissons peuvent aisément enregistrer un chiffre d’affaires annuel entre 200 000 € et 500 000 €.

Les franchises de bar-brasserie ou de bar-restaurant quant à eux, peuvent dégager de meilleures rentabilités. Elles peuvent faire un chiffre d’affaires de 800 000 €, voire dépasser les 2 millions d’euros.

Source : Toute la Franchise

Un budget de départ de 150 000 à 250 000 €

Ouvrir un bar en indépendant requiert un investissement de départ de 150 000 à 250 000 €. Pour reprendre un fonds de commerce, il faut prévoir entre 80 000 € et 300 000 € voire plus si l’établissement a bonne réputation et bénéficie d’un bon emplacement.

Si le business fonctionne bien, il est possible d’enregistrer un chiffre d’affaires de 30 000 à plusieurs millions d’euros après quelques années d’activité.

Source : Flashmode

Des frais généraux représentant 20 % du chiffre d’affaires

Les frais généraux d’un bar représentent en moyenne 20 % du chiffre d’affaires prévisionnel. En détail, il faudra s’acquitter du loyer, de la licence IV qui est entre 10 000 € et 60 000 €, mais aussi des assurances, des frais fixes (EDF, GDF, etc.).

À cela s’ajoutent les frais marketing, les frais d’embauche d’un expert-comptable qui est d’environ 1 500 € par an. Les salaires comptent pour leur part, environ 25 % du chiffre d’affaires.

Source : PREVI' START

2,2 bars pour 10 000 habitants pour l’île de France

Contrairement aux idées reçues, l’île de France n’a pas le plus grand nombre de bars de toutes les régions de France. On en compte seulement 2,2 bars pour 10 000 habitants.

Là où la densité est la plus élevée est la Corse avec 5,3 bars pour 10 000 habitants. La Bretagne compte à elle 4,9 bars pour 10 000 habitants tandis qu’en Auvergne-Rhône-Alpes, on compte 3,2 bars pour 10 000 habitants. Le Pays de la Loire compte 3,1 bars pour 10 000 habitants, la Normandie compte 2,7 bars pour 10 000 habitants et les Hauts-de-France comptent 1,7 bars pour 10 000 habitants.

Source : TOPITO

Une marge de 60 à 75 %

La marge du tarif des boissons dans un restaurant est en moyenne de 60 à 75 %. Elle dépend généralement du prix des boissons. En ce qui concerne le prix de revient d’un verre, il faut tenir compte du prix d’achat de la bouteille et de la marge à prendre.

Une bouteille de vin 75 cl peut servir 6 à 7 verres de 10 à 12 cl, il faut ainsi prévoir une augmentation de 5 à 10 % du prix d’acquisition de la bouteille pour avoir un peu de marges.

Source : eh! ONLINE

Le coût des locaux ne doit pas dépasser 15 % du CA

Pour rentrer dans les frais, il est important que le coût des matières premières ne dépasse pas les 20 % du prix de vente des boissons. Le coût des locaux ne doit pas, pour sa part, dépasser les 15 % du chiffre d’affaires net.

Source : gastronovi

2 000 € de CA supplémentaire pendant les diffusions de matchs

Les bars souhaitant diffuser des matchs, la Sacem demande 90 € à 112 € pour la retransmission de toute la compétition sur une télévision. Elle demande entre 180 € à 225 € pour les retransmissions sur grands écrans ou vidéoprojecteurs.

À cela vient s’ajouter l’abonnement aux chaînes payantes qui est dans les 350 € par mois.

Néanmoins, le bar peut réaliser un chiffre d’affaires de près de 2 000 € lors de chaque match. Source : msn

Un apport personnel de 10 000 € à 200 000 €

Pour ouvrir un bar en franchise, il faut compter avec un apport personnel de 10 000 à 200 000 €, en fonction du réseau choisi.

Chez la Taverne, l’apport est de 200 000 € auxquels s’ajoutent des droits d’entrée de 15 000 €. Il faut ainsi compter avec un investissement global de 600 000 € pour un chiffre d’affaires de 1 000 000 € après 2 ans d’activité.

Source : Toue la Franchise

Des bars à vendre à partir de 493 000 €

Dans le Morbihan, on peut aisément trouver un bar à céder au prix de 493 000 € avec un CA de 4 700 000 €.

À Paris, les tarifs montent un peu, car il est possible d’y trouver un bar à céder à 1 000 000 €, avec un chiffre d’affaires de 5 000 000 €.

Source : bpifrance

71 % des Français se sont remis à fréquenter les bars en mai 2021

L’étude REACH (Research & Analyse Consumers in Hospitality) de CGA a mené une enquête sur plus de 1 000 consommateurs en France.

Le rapport publié en 2021 mentionnait que 71 % des sondés prévoyaient de se remettre à fréquenter les terrasses des bars de l’Hexagone à la période du mois de mai 2021. Ce, à la suite d’une longue période de fermeture.

Source : Neo Restauration

Une augmentation des consommations de 10 %

Une enquête réalisée par OpinionWay pour Serig a révélé qu’en 2020, les bars avaient manqué à 47 % des Français et 84 % d’entre eux avaient prévu d’y revenir après la longue durée de fermeture.

Ils prévoyaient également d’augmenter leur consommation de 20 à 20 €, soit 10 % de plus que la moyenne.

Source : NEON

Un permis d’exploitation entre 200 et 400 €

Pour disposer du permis d’exploitation, il faut suivre une formation dispensée par les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) ainsi que certains organismes agréés par le Ministère de l’Intérieur.

À noter qu’il faut compter avec des frais allant de 200 à 400 € pour ce type de formation, mais elle peut être prise en charge par le CPF et est valable pendant 10 ans.

Source : Doublez vos ventes

71 % des Français donnent 2,80 € de pourboire

D’après les résultats de l’étude menée 2021 par l’Institut CSA pour Lyf, 71 % des Français donnent 2,80 € de pourboire dans les bars. 44 % des Français, dont 62 % pour les 18 - 24 ans déclarent vouloir en donner plus à leur prochaine visite.

Parmi les freins qui leur empêchent de donner plus, 35 % des Français ont avancé n’avoir jamais de monnaie sur eux.

Source : FRANCE NUM

Une indemnisation de 20 % du CA

L’état a proposé une aide financière à tous bars qui ont perdu 20 % de chiffre d’affaires en mars 2021. Cela peut être une aide correspondant au montant des pertes sur le CA enregistré allant jusqu’à 10 000 €.

Une aide mensuelle de 20 % du chiffre d’affaires mensuel de référence allant jusqu’à 200 000 € a également été proposée.

Source : Legalstart

Une bonne interaction avec les clients peut booster les ventes de 30 %

Des études ont prouvé qu’un personnel de bar aimable est toujours un plus. S’ils sont capables d’interagir toutes les 30 minutes avec les clients, cela peut contribuer à booster les ventes d’alcool de plus de 30 %.

La mise en place d’un système de point de vente où les barmans peuvent accéder aux commandes et aux préférences des clients est ainsi recommandée.

Source : WISK

À lire également

Comment réussir l'ouverture et le business plan de son bar ?
Guide complet pour ouvrir un bar à vin rentable
Comment réussir l'ouverture d'un bar à bières ?