5€ DE RÉDUCTION AVEC LE CODE HELLO2022

Ouvrir une confiserie : le guide

ouvrir confiserie

Faut-il un diplôme pour ouvrir une confiserie ?

Aucun diplôme spécifique n’est requis pour ouvrir un magasin de bonbons. Toutefois, la majorité des confiseries sont tenues par des pâtissiers, d’où l’intérêt de suivre une formation.

En effet, pour devenir artisan-confiseur, il est indispensable d’être titulaire d’un CAP Chocolatier-Confiseur, d’un CAP Pâtissier ou d’un CAP Glacier Fabricant. En outre, un BAC pro Boulanger-Pâtissier constitue une alternative aux CAP.

Il est également possible de se perfectionner en décrochant un Brevet de Maîtrise Pâtisserie ou un Brevet Technique des Métiers Pâtisserie.

Quelles sont les démarches et étapes pour ouvrir une confiserie ?

Pour ouvrir une confiserie, il faut suivre la procédure classique de création d’entreprise.

Vous devez fournir les pièces nécessaires à l’ouverture du magasin au greffe du tribunal de votre secteur.

Néanmoins, une phase de préparation préalable est nécessaire et comprend les éléments suivants :
- l’étude de marché
- l’analyse financière
- le choix de l’emplacement
- la sélection d’un statut juridique

C’est seulement après cette phase préparatoire que les formalités d’installation ou d’immatriculation doivent être effectuées.

Si votre activité consiste seulement en la vente de bonbons, il faut s’inscrire au Registre des Commerces et des Sociétés (RCS). Les dossiers doivent être déposés à la Chambre de Commerce et de l’Industrie ou envoyés en ligne. L’immatriculation au RCS doit être effectuée au plus tard 15 jours après le début de l’activité.

Si vous prévoyez de fabriquer vous-même une partie de vos confiseries, vous devez créer une Entreprise Artisanale. Cela signifie qu’il faut déposer un dossier à la Chambre des Métiers de l’Artisanat ou CMA afin de s’inscrire au répertoire des métiers.

Quelle est la réglementation pour ouvrir un magasin de bonbons ?

Un magasin de bonbons doit respecter de nombreuses règles, notamment en matière d’hygiène et de sécurité.

Les confiseries ont l’obligation légale d’afficher la composition des ingrédients et la date limite de consommation des confiseries sur l’étiquetage. Les ingrédients allergènes, comme l’amande ou le lait, que contiennent chaque produit doivent être renseignés aux clients.

Les procédés de fabrication des bonbons sont également réglementés par des régimes juridiques spécifiques à la fabrication de produits à base de cacao, sur l’aromatisation, les additifs et les édulcorants.

L’ajout de matières grasses végétales autre que le beurre de cacao dans la limite de 5 % fait partie des mesures prévues par ces dispositions légales.

Quelles assurances pour ouvrir une confiserie ?

Ouvrir une confiserie comporte des risques que ce soit pour les clients ou pour le chef d’entreprise.

La fabrication de bonbons implique des procédés délicats, comme le tempérage et l’enrobage, une confiserie n’est pas à l’abri des éventuels défauts de fabrication. De même, comme il s’agit d’une denrée alimentaire, les bonbons que vous vendez peuvent causer des intoxications alimentaires aux clients.

Il ne faut pas oublier non plus les actes de vandalisme, de cambriolage et les problèmes de trésorerie auxquels tous les commerces sont confrontés. Aussi, pour exercer en toute sécurité, il est indispensable de souscrire à une garantie pour protéger sa confiserie des éventuels sinistres.

Tout chef d’entreprise devrait souscrire une Assurance Responsabilité Civile Professionnelle. Cette garantie permet de couvrir vos responsabilités en cas de dommages causés aux tiers dans le cadre de votre activité professionnelle de confiseur.

Outre cette garantie obligatoire, un chef d’entreprise peut souscrire à d’autres assurances complémentaires :
- l’Assurance Perte d’Exploitation (cette garantie permet de vous couvrir en cas de perte financière)
- l’Assurance Protection Juridique (couvre les frais juridiques en cas de litige avec un client ou un fournisseur)
- l’Assurance Tout Risque (elle protège des éventuels sinistres auxquels sont exposés les magasins de bonbons comme les dégâts des eaux, l’incendie, le vol, etc.)

Faut-il faire un business plan pour ouvrir une confiserie ?

Oui, il faut faire un business plan pour ouvrir une confiserie.

Ce document est la feuille de route d’une entreprise. En effet, son but est d'aider à articuler une stratégie pour démarrer votre magasin de bonbons. Il fournit un aperçu des étapes à suivre, des ressources nécessaires pour atteindre vos objectifs commerciaux et un calendrier des résultats attendus.

Un business plan vous aide à identifier votre public cible ainsi que vos éventuels problèmes et défis. Pour ce faire, il convient d’analyser le marché et le secteur sur lequel vous souhaitez vous installer. Cela vous permet de savoir comment surmonter les obstacles à mesure que votre confiserie se développe et d’atteindre efficacement vos objectifs.

La stratégie marketing est un élément important d’un business plan. C'est dans cette partie que vous expliquez la façon dont vous envisagez vendre vos sucreries afin d’augmenter le chiffre d'affaires.

La stratégie financière vous aidera si vous avez besoin d'un financement ou si vous souhaitez attirer des investisseurs.

Le plan financier doit démontrer le potentiel de croissance et de rentabilité de votre confiserie. Vous devez fournir des états des résultats prévisionnels, des flux de trésorerie et des bilans.

Lorsque le business plan de votre confiserie est bien rédigé, les chances d'obtenir des financements sont augmentées.

Faut-il faire une étude de marché pour ouvrir une confiserie ?

Oui, il est nécessaire de réaliser une étude de marché pour ouvrir une confiserie.

Cette phase permet d’établir des éléments solides sur lesquels une confiserie peut baser sa stratégie de développement. Bien réalisée, l’étude de marché prépare le magasin de sucreries à toutes menaces et opportunités pouvant survenir durant son développement.

Avoir une meilleure compréhension du marché des confiseries vous permettra de créer une stratégie commerciale solide pour développer votre magasin de bonbons. En effet, l'étude de marché consiste à mieux comprendre votre public cible.Vous pourrez alors lui proposer des produits et services qui correspondent à ses besoins.

De plus,l’étude de marché est le moyen le plus simple de suivre les tendances et de conserver un avantage concurrentiel.

Une étude de marché approfondie vous aide à explorer davantage d'opportunités qui contribueront à la croissance de votre magasin de sucreries.

Quel budget faut-il prévoir pour ouvrir une confiserie ?

En moyenne, un investissement de 55 000 à 125 000 euros est nécessaire pour ouvrir une confiserie.

Pour obtenir une estimation personnalisée de votre budget, modifiez les hypothèses de notre prévisionnel financier pour une confiserie.

Le budget à allouer varie en fonction de la taille et de l'emplacement de votre confiserie. La liste des coûts de démarrage doit inclure tout ce dont vous avez besoin pour ouvrir le magasin de bonbons.

Le choix du local

La location d’un local commercial fait partie des frais de démarrage courants d’une entreprise. En effet, le montant du dépôt de garantie du bail commercial peut affecter le budget de démarrage d’une entreprise.

Ce montant correspond généralement à un trimestre de loyer, si les mensualités doivent être payées à l’avance. Assurez-vous d'avoir suffisamment de capital pour couvrir votre loyer pendant au moins deux ans.

En outre, les frais de service et de raccordement des services publics, suivis des factures (électricité, gaz, eau, téléphone) devront également être pris en compte.

Si le coût de la location d’un local commercial affecte de manière significative le budget de démarrage d’une entreprise, l’achat l’est encore plus.

En effet, l’achat d’un local commercial coûte beaucoup plus cher que la location. Toutefois, l'achat est un excellent investissement car vous bénéficierez de toute augmentation de la valeur de la propriété.

Vous pouvez également apporter toutes les modifications que vous souhaitez (sous réserve d'un permis de construire) sans avoir à demander l'autorisation du propriétaire.

Les travaux de rénovation et d’aménagement

Lorsque les nouveaux locaux ne reflètent pas l’image de l’entreprise, des travaux de rénovation ou d’aménagement sont requis. L’ampleur des travaux peut engendrer des coûts supplémentaires sur le budget de démarrage.

Vous devrez peut-être peindre les murs, installer de nouveaux meubles, ajouter un comptoir, remplacer le revêtement de sol et apporter d'autres modifications.

Bien que certaines réparations puissent être gérées de manière indépendante, des projets plus importants peuvent nécessiter des prestataires spécialisés en rénovation d’intérieur, en plus du coût des matériaux.

La dotation en personnel

Le recrutement fait partie des principaux postes de dépenses d’une entreprise.

En effet, les frais de personnel ne concernent pas seulement le paiement d'un salaire, ils engendrent d’autres dépenses qui doivent également être prises en compte. Cela comprend : les formations, la sécurité sociale et les charges patronales.

La création de boutique en ligne

Si vous souhaitez créer un site web pour votre confiserie, vous devez inclure le coût de l’hébergement et du nom de domaine dans le budget de démarrage.

Comme vous devez faire appel à un webmaster ou à une agence spécialisée dans la création de site web, il est également nécessaire de prévoir le coût de leur prestation.

Quels investissements pour ouvrir un magasin de bonbons ?

La taille de votre confiserie déterminera l’investissement nécessaire.

De l'équipement, aux produits et en passant par les réserves de trésorerie, vous aurez besoin de réaliser plusieurs investissements pour réussir l’ouverture de votre magasin de bonbons.

La liste complète et chiffrée se retrouve dans le prévisionnel financier pour un magasin de bonbons.

Les équipements de fabrication de bonbons

Si vous prévoyez de fabriquer vous-même les bonbons, le matériel de confiserie représentera une part importante de votre budget.

L'équipement varie en fonction du type de bonbons que vous fabriquerez, mais pensez à acheter des thermomètres à bonbons, des plaques de cuisson, des bols à mélanger et des fouets.

Choix du produit

L’avantage d’une confiserie est que vous pouvez être assez créatif en ce qui concerne vos choix de produits.

La clé est d'équilibrer la durée de conservation des bonbons avec les niveaux de stockage dont vous disposez. Le but étant d’éviter que les sucreries se périment et d’avoir un renouvellement de stock.

En ce qui concerne la durée de vie des confiserie, le chocolat noir dure environ douze mois, tandis que le chocolat au lait doit être consommé entre huit à douze mois. Les bonbons peuvent être vendus jusqu'à douze mois, le chewing-gum dix-huit mois et les bonbons gélifiés entre six et douze mois.

De nombreux grossistes exigent un achat minimum de 250 euros à 500 euros par commande. L’idéal est de passer des commandes auprès des fournisseurs qui vendent un assortiment de bonbons, cela vous permettra de mieux gérer les stocks.

Les consommables divers

Votre magasin de bonbons aura besoin d’emballages, de distributeurs et de sacs à provisions. La plupart des confiseries dépensent entre 500 euros et 1 500 euros pour l'emballage et les fournitures générales.

Vous pouvez investir un peu plus dans l'emballage s'il correspond à votre image de marque. Par exemple, en utilisant des matériaux d'emballage écologiques ou recyclables plutôt que des options à moindre coût.

Rayonnages et présentoirs

Le succès d’une confiserie repose dans la façon dont les friandises sont présentées. Des vitrines et des chariots de présentation appropriés représentent un investissement important.

Selon la taille du magasin, vous pouvez dépenser entre 2 500 euros et 10 000 euros en vitrine et présentoirs.

Quel est l'emplacement idéal pour une confiserie ?

Votre emplacement influencera la réussite de votre projet de confiserie.

Les facteurs que vous devez prendre en compte pour le choix du local pour votre magasin de sucreries sont les suivants :
- une zone facilement accessible (proche des transports en communs, des axes routiers, dans une zone piétonne ou commerciale)
- un parking proche
- une démographie active dans la région avec une présence d’enfants importante
- une faible ou pas de concurrence

Comment choisir le local de sa boutique de bonbons ?

Vos locaux peuvent avoir un impact important sur le succès de votre confiserie.

Pour faire les bons choix, voici une liste (non exhaustive) d’éléments à prendre en compte pour l’ouverture de votre magasin de sucrerie :
- une bonne isolation phonique et acoustique pour votre magasin de bonbons
- un parking à proximité comme nous l’avons vu précédemment
- un bâtiment en bon état (avec pas ou peu de travaux)
- une taille du local qui permette d’obtenir la capacité d’accueil souhaitée

Vaut-il mieux ouvrir une confiserie en indépendant ou en franchise ?

Pour ouvrir votre confiserie, vous pouvez choisir entre l’ouvrir en indépendant ou en franchise.

Cette décision vous appartient, c’est pourquoi il est nécessaire de regarder les avantages qui vous conviennent le mieux suivant la structure choisie.

Si vous ouvrez votre magasin de bonbons en franchise vous disposez :
- des frais de démarrage moins élevées (la maison mère vous aide dans votre projet de confiserie)
- d’un démarrage plus rapide (vous êtes accompagné par la franchise)
- des risques réduits (vous êtes conseillé)
- des formations liées au métier de gérant d’entreprises
- des facilités pour obtenir des financement car vous êtes soutenu par l’entité mère
- d’une image de marque de la franchise déjà établie
- d’accès à des données du marché et tendances dans le secteur de la confiserie
- d’une baisse du stress car vous êtes encadrés

Notez cependant que, pour vous accepter, une franchise demandera à voir un solide business plan exposant votre projet de confiserie.

Si vous souhaitez créer une confiserie en indépendant vous aurez les avantages suivants:
- la redevance de franchise à payer au départ est inexistante (puisque vous êtes indépendant)
- la totalité de vos revenus (pas de partage des revenus avec le franchiseur, en moyenne entre 5 % et 10 % du chiffre d’affaires)
- la flexibilité et l’autonomie (on n’a pas à suivre les règles du franchiseur)
- la possibilité de fixer ses propres tarifs et choisir ses marges pour sa confiserie
- la disposition de ne pas avoir d’accord contractuel ni de conflits avec une entité mère
- la facilité pour revendre son entreprise plus tard

Comment trouver des fournisseurs pour sa confiserie ?

Lorsque vous ouvrez une confiserie vous pouvez soit concevoir vos bonbons, soit travailler avec un réseau de fournisseurs pour vous approvisionner.

Si vous avez le talent et les compétences pour produire des bonbons, vous pouvez faire vous-même vos confiseries. Proposer des bonbons faits maison peut même avoir une importante valeur ajoutée pour votre magasin de sucrerie. Cela engagera, toutefois, un coût important, ce qui peut impacter vos flux de trésorerie.

La fabrication de bonbons peut également prendre beaucoup de temps. Or, en faisant appel à un réseau de fournisseurs, vous gagnerez plus de temps et limiterez les risques. Vos marges seront toutefois réduites.

Quelle stratégie de distribution pour un magasin de bonbons ?

L’apparence de votre vitrine et l'odeur de vos friandises sont des atouts pour inviter les passants dans votre confiserie. Néanmoins un site Web professionnel a aussi le potentiel de stimuler les ventes.

Il est difficile de résister aux images appétissantes de chocolats, de truffes, de bonbons, et d'autres confiseries. Si votre site Web intègre une plate-forme de commerce électronique fiable, les photos peuvent se traduire par un flux constant de commandes des clients.

Vous pouvez aussi concevoir des commandes surprises pour des clients avec des mélanges de sucreries. Cette stratégie se démocratise sur les réseaux sociaux, avec des courtes vidéos de confiseurs préparant des commandes pour les clients.

Pour attirer les visiteurs, concevez une page Web interactive pour votre confiserie. Si vous ne savez pas comment concevoir un site Web, engagez un concepteur Web professionnel.

Vous pouvez aussi proposer des jeux interactifs aux clients. Ensuite, ces derniers peuvent gagner des lots à venir retirer dans la confiserie.

Quel concept pour réussir l'ouverture de sa confiserie ?

Pour capter une part de marché rapidement, développer une stratégie de niche peut se révéler une idée rentable pour votre confiserie.

En d’autres termes, vous devez être un expert dans votre domaine. Vous pouvez par exemple vous spécialiser dans les bonbons orientaux ou encore les truffes.

L’important est de vous assurer que les sucreries que vous choisissez soient recherchées par les consommateurs. Vous pouvez alors vous appuyer sur votre étude de marché pour connaître les besoins de vos clients potentiels.

Comment attirer des clients dans son magasin de bonbons ?

Donnez aux clients potentiels un avant-goût de ce que vous avez à offrir

La distribution d'échantillons de bonbons, accompagnés d'une carte de visite, d'un coupon ou d'une brochure, peut susciter de l'intérêt. Vous pouvez également faire preuve de créativité en partageant des échantillons dans les parcs d'attractions, les carnavals, les festivals, les défilés et autres rassemblements communautaires.

Ciblez les amoureux de la gourmandise

Les amateurs de cuisine aiment essayer de nouvelles saveurs. Envisagez de participer à des festivals gastronomiques locaux et à des événements communautaires pour faire connaître vos confiseries et accroître votre visibilité. Les marchés de producteurs sont un autre endroit idéal pour s'installer et donner aux gens la chance de goûter vos sucreries.

Attirez le trafic piétonnier

Votre vitrine doit attirer le regard pour attirer la clientèle. Pour ce faire, présenter plusieurs variétés de bonbons sur la vitrine principale. Pensez également à focaliser l'attention sur les nouveaux produits, les offres spéciales ou les soldes.

Concentrez-vous sur les fêtes

Les fêtes offrent des occasions de déployer de nouveaux bonbons spécialement adaptés aux événements spéciaux. Les fêtes religieuses, les fêtes centrées sur les enfants comme Halloween et les occasions spéciales comme la Saint-Valentin sont d'excellentes occasions pour promouvoir vos confiseries.

Quelle stratégie marketing pour une confiserie ?

La stratégie marketing pour une confiserie doit être flexible et ouverte aux nouvelles idées.

En s’appuyant sur la créativité, la recherche et les commentaires des clients, vous pouvez élaborer des stratégies sur mesure qui fonctionnent et qui puissent faire connaître votre magasin de bonbons.

Voici quelques pistes que vous pouvez inclure dans votre stratégie de marketing de confiserie.

Mettez à jour votre profil Google Business Profile

Google Business Profile est une plateforme qui permet d’attirer les clients vers votre confiserie. Toutefois, vous devez maintenir votre profil à jour, sinon vous perdrez l'intérêt et la confiance des consommateurs.

Vous pouvez mettre à jour votre profil Google Business Profile avec des publications, des offres, des questions/réponses et des messages. Il répertorie également vos heures d'ouverture, avertit les clients des fermetures dues à des vacances. De plus, ce profil vous donne un aperçu des mots clés que les gens utilisent pour vous trouver.

Dressez un persona d'acheteur

Un persona d'acheteur est un modèle fictif représentant votre client cible.

Les confiseries ont généralement plus d'un persona d'acheteur.

Les personnalités des acheteurs peuvent inclure le sexe, l'âge, le niveau de revenu, la génération, le comportement d'achat, les goûts et les aversions.

Modéliser ainsi son client cible permet de mieux anticiper ses envies et ses besoins

Mettez en avant le contenu généré par les utilisateurs

Lorsque des clients fidèles partagent des photos de vos confiseries sur leurs réseaux sociaux, vous obtenez une publicité instantanée.

Pour promouvoir cette stratégie, envisagez d'organiser des concours sur les réseaux sociaux pour votre magasin de friandises. Vous pouvez demander aux clients de partager une photo de leurs bonbons préférés pour gagner des lots.

Concentrez-vous sur des conceptions adaptées aux mobiles

Un site web adapté aux mobiles est particulièrement important si votre confiserie propose des commandes en ligne.

Si les clients sont satisfaits de leur expérience de commande via votre site Web, ils reviendront probablement en tant que clients fidèles.

Quel chiffre d'affaires pour une boutique de bonbons ?

Une confiserie génère en moyenne entre 80 000 et 300 000 euros, ce chiffre d’affaires varie en fonction de nombreux facteurs :
- l’emplacement de votre confiserie
- la variété des bonbons vendus
- la taille du magasin de sucreries
- la région d’implantation
- l’intensité de la concurrence dans la zone de chalandise
- le nombre de jours d’ouverture dans l’année
- la disposition d’une boutique e-commerce (ou non)

Une estimation précise et personnalisée de vos futurs revenus est possible grâce au prévisionnel financier pour une confiserie.

Quelles sont les dépenses récurrentes d'une confiserie ?

Le loyer est l'un des principaux postes de dépense à l’ouverture d’une confiserie. Toutefois si vous décidez d’acheter le local vous n’aurez pas cette contrainte.

En effet, la conclusion d’un contrat de bail inclut généralement des dépenses annexes, comme le versement d’un pas-de-porte ou encore un droit au bail au locataire sortant.

Par ailleurs, le démarrage d'une confiserie peut nécessiter l'achat de certains équipements, que ce soit pour fabriquer les confiseries ou encore les emballer.

Une dépense souvent négligée est le coût de la décoration du magasin de bonbons. Celui-ci doit être accueillant avec des vitrines attrayantes remplies de friandises. Envisagez de faire appel à un designer ou un consultant ayant de l'expérience dans le commerce des bonbons.

L’ensemble du compte de résultat, avec le détail des charges courantes, est consultable directement dans le prévisionnel financier pour une confiserie.

Comment financer un projet de confiserie ?

L’ouverture d’une confiserie implique un investissement initial important. Le fond de départ requis dépend principalement de la taille de la future boutique de sucreries.

Qu’il s’agisse d’un magasin de bonbons industriel ou d’une confiserie artisanale, il existe plusieurs moyens de réunir les fonds nécessaires à l’ouverture d’une confiserie.

Tout d’abord, l’ouverture d’un magasin de bonbons nécessite un minimum d’apport personnel pour convaincre les éventuels partenaires financiers de vous accorder un prêt. Vous pouvez en effet vous tourner vers un établissement bancaire ou financier pour vous accorder un crédit professionnel.

Faites jouer la concurrence en demandant des devis auprès de différentes banques. Cela vous permettra de bénéficier d’un taux plus avantageux.

Sollicitez des investisseurs privés ou vos proches afin de vous accorder un financement en échange d’une part dans votre confiserie.

Le financement participatif ou le crowdfunding est également une excellente alternative au mode de financement traditionnel. Cela consiste à faire un appel aux dons auprès des particuliers.

Les aides de l’Etat destinées aux créateurs d’entreprise ne sont pas non plus à écarter. Ces dernières peuvent offrir de nombreux avantages en matière de soutien logistique et administratif, mais aussi sur le plan fiscal.

À lire également

Comment réussir le business plan d'une confiserie ?
Le budget prévisionnel d'un magasin de bonbons